16 janvier 2013

Tranche de vie scolaire: ferme ta porte!

En enseignement, on pratique la cohabitation fréquemment, pour ne pas dire toujours. Dans les locaux d'enseignants, parfois d'anciennes classes, il n'est pas rare qu'on nous entasse et qu'on se retrouve avec plus d'une vingtaine de bureaux de profs. Difficile, pour ne pas dire impossible de corriger.

Au secondaire, on partage aussi nos locaux de classe avec d'autres enseignants. J'ai un collègue qui enseigne dans six locaux différents. Une autre, dans trois locaux sur deux étages différents. Il faut la voir, durant les battements, se promener dans les corridors remplis d'élèves avec son «chariot pédagogique» qui lui sert à transporter tout son matériel.

Enfin, un dernier élément de cohabitation est la vie quotidienne: les classes qui nous entourent. Je n'arrive pas à comprendre les collègues qui écoutent des documents vidéo avec un volume si élevé qu'on les entend distinctement dans les classes voisines. Enfin, il y a ces cas particuliers qui écoutent des documents vidéo à tue-tête et qui gardent la porte de leur classe ouverte. Là, je ne comprends pas. Mais vraiment pas.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Les portes ouvertes c'est sûrement pour laisser sortir les odeurs :)

Anonyme a dit…

Ou pour "se montrer". Certains semblent parfois vouloir montrer au monde entier quel bon "show" ils donnent... ou juste attirer l'attention...

Loulou a dit…

Pis isole-la!

Ben, des fois, si c'était possible...

Anonyme a dit…

À vous lire, je pourrais penser que nous travaillons dans la même école et que nous avons les mêmes collègues. Des collègues que je ne qualifierais pas comme étant irrespectueux, mais certainement comme manquant de sens commun.
Importante la notion de respect quand on vit en société.