16 mai 2014

Elles ne comprendront jamais

Les dirigeants des commissions scolaires ont en congrès cette semaine. Et pourquoi se priver? Allons à Montebello, se disent nos décideurs qui expliquent bien gérer l'argent des contribuables. À supposer que cela soit vrai, le message est quand même contradictoire...


5 commentaires:

Anonyme a dit…

L'inscription a un congrès coûte presque toujours ce montant que ce soit pour les enseignants ou pour les cadres. J'ai vu des enseignantes (entre autres du préscolaire) revenir tellement motivées de ce genre de congrès que ça devait sûrement valoir la peine. Toutes les catégories d'emploi dans un CS ont accès à un budget de perfectionnement....c'est normal d'encourager la formation continue dans un monde d'éducation non?
Pour ce qui est des budgets, c'est bien dommage mais l'ampleur des coupures annoncées nécessite des coupures dans les salaires...pas dans l'accessoire. C'est comme si une école en déficit coupe dans l'achat de papier, ce sont des miettes, malheureusement les salaires sont les seules dépenses substantielles permettant de résorber un déficit.
Il y a donc un exercice de réflexion a faire pour couper les salariés dont la perte affectera le moins le service a l'élève.
On ne s'en sauvera pas....
Lady

Le professeur masqué a dit…

Lady,

Un congrès au Montebello avec gros lunch et partie de golf? Ne peut-on pas être un peu raisonnable quand même?

A force que certains abusent de la sorte, on va demander que tout soit couper. On va couper n'importe quoi n'importe comment. C'est là le problème.

Et concernant les formations, je commencerais par être sûr que tous les profs sachent travailler avec un ordi...

Anonyme a dit…

De la formation,il s'en fait dans les écoles, en journée pédagogiques...pour les enseignant(e)s: le soir on rentre gentiment coucher chez soi, on se fait à souper, on s'adonne à nos loisirs sans qu'il en coûte quelque chose à d'autres qu'à nous et souvent on termine la journée par la poursuite du travail que l'on a pas pu faire en journée "because" la formation. C'est normal tout ça...mais pas quand on est un CADRE de commission scolaire. La reconnaissance pour le travail qu'on accomplit, il ne faut pas l'attendre de nos hauts dirigeants quand on regarde avec quelle impunité ils dépensent l'argent des contribuables, avant de venir se plaindre haut et fort d'être obligés d'augmenter les taxes pour ne pas couper dans les services aux élèves! M'écoeurent tous! S'ils se souciaient vraiment des élèves ils viendraient mettre leur énergie là où elle serait utile:pas sur les terrains de golf et pas dans leur bureau à brasser des papiers et à exiger toujours plus de rapports pour justifier leur salaire mais sur le TERRAIN, dans les ÉCOLES, dans les CLASSES. Ils verraient que l'on s'échine tous pour arriver à quelque chose, mais que ce n'est jamais assez.
L'éducation est vraiment malmenée au Québec!

Profquifesse a dit…

« J'ai vu des enseignantes (entre autres du préscolaire) revenir tellement motivées de ce genre de congrès que ça devait sûrement valoir la peine.» Depuis quand est-ce qu'une approximation d'un ouïe-dire peut constituer un argument ? Avec une semblable subjectivité tout à fait gratuite et en me fondant sur semblable hypothèse absolument pas vérifiable, je rétorquerais que ce type de formation me fait tristement songer aux week-end de motivation de plus en plus en vogue qu'organisent certaines entreprises, moins d'ailleurs pour former les employés que pour les motiver et leur lessiver un peu le cerveau. Mais je spécule méchamment. Reste que l'endroit, le luxe, le coût, tout cela est indécent quand, dans votre école, vous cherchez un dictionnaire qui a moins de trente ans, ou que l'on parle de couper dans des services d'orthophonie ou de psychologie.

Anonyme a dit…

Je voulais simplement dire que certains se préoccupent d'un montant de 600$ quand il y a des "100 000$" bien mal investis et personne ne réagit
Lady