09 septembre 2018

CAQ et sorties culturelles

Le prof masqué reprend du service. Ça tombe bien: on est en campagne électorale!

Aujourd'hui, la Coalition Avenir Québec (CAQ) promet que, si elle était élue, chaque élève pourrait effectuer deux sorties culturelles gratuites par année. Elle prévoit en effet ajouter 25 millions aux 27 millions déjà annoncés récemment par le ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx. Il est évident que toute somme d'argent favorisant l'éducation est bienvenue dans nos écoles et encore plus dans le présent cas.  De plus, cet argent sera versé directement aux écoles et ce seront la direction et les enseignants qui veilleront à disposer de celui-ci, une façon de fonctionner qui éviterait la bureaucratie rebutante et facilitera le travail des profs.

Quelques bémols cependant.

Tout d'abord, où la CAQ trouvera-t-elle cet argent? Certains analystes jugent en effet son cadre financier fantaisiste. Pour ma part, des prévisions budgétaires misant sur un «effet CAQ» me laisse pantois.


Ensuite, un fonds totalisant 52 millions $ pour deux sorties culturelles pour chaque élève du Québec par année, ça risque d'être un peu juste selon la région se situe l'école. La CAQ aurait dû tenir compte de cet aspect qui pénalisera les écoles loin des grands centres. Avec le transport scolaire nécessaire dans bien des cas, le salaire éventuel des suppléants au secondaire, une sortie scolaire au théâtre revient au minimum à 25 dollars. Mais bon: il y a moyen d'arriver. On peut jumeler une sortie au théâtre avec une autre moins couteuse. De plus, certaines institutions culturelles vont peut-être ajuster le prix de leurs billets d'entrée. On remarquera que 52 millions $, c'est peu pour parfaire la culture de nos enfants quand on pense aux centaines de millions dépensés de façon douteuse chaque année par nos gouvernements.

Par ailleurs, pourquoi ne s'en tenir qu'aux sorties culturelles? Où est l'argent pour les sorties reliées à la culture scientifique et aux sports? Ne s'agit-il pas de domaines tout aussi importants dans le développements de nos jeunes?

Également, comme c'est malheureusement le cas actuellement avec les sommes annoncées par le ministre Proulx, est-ce que la CAQ a l'intention de rendre disponibles ce nouvel argent aux écoles privées qui, elles, peuvent légalement exiger des frais pour des sorties culturelles aux parents, contrairement aux écoles publiques? Si oui, on comprendra que cette façon de procéder constitue une autre subvention indirecte à ces institutions qui sont tout sauf privées finalement et que la situation devient encore plus inégale pour les écoles publiques.

Enfin, dans tout ce débat entourant les sorties scolaires, ce qui est embêtant est que ni la CAQ, ni le PLQ, ni le PQ n'ont véritablement pris position sur le principe de la gratuité scolaire et ses conséquences sur la réalité des écoles publiques. Qu'on pense aux impacts sur les programmes à vocation particulière (international, sport-étude, etc.) et les cours à option. Les écoles nagent encore dans un flou «artistique» et on devrait exiger que nos formations politiques se prononcent clairement sur celui-ci.

1 commentaire:

Mme Prof a dit…

J’ai bien hâte de vous lire concernant la nomination de notre nouveau ministre à l’éducation. Il va falloir que je lise son livre.... 🤔