18 janvier 2010

La quadrature du cercle (ajout)

Il existe comme ça des problèmes mathématiques qu'on tente de résoudre depuis des siècles. Je vous en soumets un agrémenté d'un contexte administratif conventionné.

Vous êtes un enseignant. Vous accueillez un stagiaire. Vous recevez donc, disons, 500$ que vous devez dépenser uniquement en journées de libération ou en achat de matériel pour votre local de classe. Vous comptez acheter un objet technologique perfectionné au coût de 2 000$. Combien d'années vous faudra-t-il avant d'obtenir l'argent nécessaire à cet achat?

Tic... Tac...
Tic... Tac...
Tic... Tac...
Tic... Tac...
2 000$ ... 500$ par année...
Tic... Tac...
Tic... Tac...
Tic... Tac...
Tic... Tac...

Réponse: il vous est impossible d'acheter, semble-t-il, cet objet technologique perfectionné au bout de quatre années parce que le montant que vous recevez pour un stagiaire doit être dépensé dans l'année courante et ne peut être cumulé.

Solution 1: Prenez donc les libérations et arrêtez donc d'être professionnel en voulant investir dans votre classe!
Solution 2: Vous avez des goûts de luxe. Achetez donc des trucs moins onéreux!
Solution 3: Soyez donc patient! Attendez les ventes ou que le prix de l'objet tant convoité baisse avec les années.
Solution 4: Formez un groupe de quatre enseignants et formez une coopérative d'achats! Reste à déterminer qui aura accès à l'objet technologique en premier...

Si vous avez une solution intelligente à me proposer à ce problème (solution qui doit tenir compte des paramètres de gestion budgétaire actuelles), n'hésitez pas à me faire part de vos idées.

Plusieurs enseignants souhaiteraient acquérir du matériel technologique et informatique pour leur classe avec leur budget «stagiaire», mais ne le peuvent. Il doit sûrement exister un moyen d'y parvenir! Pour des considérations de gestion, on les en empêche. Combien de profs prive-t-on ainsi de dépenser ces sommes intelligemment? C'est une situation non seulement contre-productive mais absurde. Ce qui fait que plusieurs d'entre eux choisissent de prendre leur libération... pour se remettre de la bêtise du système scolaire où ils oeuvrent.

Une piste de solution:

L'enseignant utilise sa compensation et l'école défraie le reste. Sauf qu'il faut avoir ne école qui aie les sous et qui accepte cet arrangement. De plus, par qui sera utilisé le tableau? Uniquement le prof alors que l'école en a payé une partie.

Il faut savoir cependant que l'utilisation de la somme versée pour accueillir un stagiaire est utilisée de façon bien différentes selon les commissions scolaires et les écoles. Précisons tout d'abord que celle-ci est versée par les universités. Normalement, elle devrait servir à permettre à l'enseignant de rencontrer son stagiaire ou de lui acheter le matériel nécessaire à l'enseignement de ce dernier en classe.

18 commentaires:

Stagiaire a dit…

Je n'ai jamais eu à tenter la chose encore (trop jeune!!), mais pourrait-il être possible d'acheter une "carte cadeau" du-dit fournisseur?

Quatre cartes cadeaux au bout de quatre ans... reste à vérifier les dates d'expiration des "cartes cadeaux" et ça fera un cadeau à toi de toi!

bobbiwatson a dit…

Laisse l'achat de matériel technologique aux enveloppes fermées du budget école: c'est toujours le même problème qui se répète d'année en année. Achète des livres pour ta biblio de classe et paie-toi quelques libérations. 500$ c'est peu pour tout cela mais tu feras le bonheur de plusieurs personnes, dont toi!

Stagiaire a dit…

Sinon, dans la coopérative d'achats, pigez celui qui aura l'objet convoité la première année, la 2e année et ainsi de suite (implique une énorme stabilité du personnel)

Le Prof a dit…

J'ai failli devoir payer une formation obligatoire afin d'accueillir un stagiaire à même ma compensation!

N'importe quoi.

Anonyme a dit…

D'un prof anonyme geek à un prof masqué:

Il existe présentement une mesure du MELS pour des joujoux électroniques. En faire la demande au comité/boss en mentionnant que c'est pour les élèves. J'ai pu m'acheter un projecteur cheap (résolution 800X600), et le revendre à l'école à plein prix (!) un an plus tard en acheter un avec une meilleure résolution (1200X800), en payant la différence avec mon budget classe. Ceci est considéré légal.

J'ai déjà acheté du matériel informatique dans un magasin pour ensuite le retourner et me faire une note de crédit valide pour un an. J'ai pu utiliser mon budget de classe de l'année suivante et ma note de crédit pour m'acheter un plus gros morceau informatique. Cette façon n'est pas appréciée des directions et encore moins des comm. scolaires, car on joue avec les enveloppes, mais c'est totalement légal et en bas de la ceinture.

Je suis curieux: quel est cet objet tant convoité?

Le professeur masqué a dit…

Stagiaire: je vais voir si c'est possible.

Bobbi: dans mon billet, c'est écrit «plusieurs enseignants souhaiteraient...» On ne parle pas de moi. Je n'ai pas de stagiaire.

le prof: je partage ton point de vue!

Anonyme: je prends note. J'aime les coups en bas de la ceinture quand ils sont légaux...

Armand a dit…

Cher Professeur Masqué,
Achète donc un boulier-compteur la première année (ce sera moins de 500 dollars) et un ordinateur haut de gamme à 500 dollars chez e-Bay l'année d'après pour ton second budget.
La crise et ses faillites subséquentes te permettront de tout acheter chez e-Bay car bien des sociétés feront faillite très bientôt!
Amitiés

bobbiwatson a dit…

Correction: ce que j'ai écrit s'adresse aussi à tous ceux qui ont des stagiaires.

J a dit…

Je trouve quand même ce genre de commentaire frustrant, même si je comprends vos points de vue en tant que «bons profs avec stagiaire». Ce qui me fâche, ce sont les «mauvais profs avec stagiaire». Vous savez, ceux qui n'accompagnent pas du tout l'étudiant dans sa démarche, qui lui donnent la tâche complète d'enseignement même si ce n'est pas conforme aux règles (sauf dans le cas du dernier stage) et, en plus, qui ont droit à une compensation. Pendant ce temps, leur stagiaire ne reçoit aucune compensation financière et n'a pas le droit de faire de suppléance à cause d'un problème administratif quelconque.

Heureusement, j'ai eu de la chance: je suis tombée sur des profs super compétents et ouverts. Mais certains de mes amis ont connu la dictature: toutes leurs périodes devaient débuter de la même façon: correction du devoir, travail dans le manuel, dictée...

Le professeur masqué a dit…

J: je suis d'accord. Mais à la blague, cruelle et cynique, je te dirai: Bienvenue dans l'enseignement!

Anonyme a dit…

Au collégial: 0$ (ni autre forme) de compensation pour recevoir un stagiaire... Que du don de soi.

Anonyme a dit…

Je pensais qu'entre les profs il y avait une certaine collégialité. Pourquoi les profs du primaire et du secondaire devraient-ils être rémunérés pour aider un futur prof à "apprendre"? N'est-ce pas le propre de l'enseignant que d'"aider à apprendre de a à z"? Si ceux du collégial n'ont pas droit à cette rémunération j'imagine qu'il n'y a rien non plus niveau universitaire, ni stagiaire ni rémunération?

C'est donc l'apogée de la gratuité scolaire.

gab

Anonyme a dit…

Prévisions 2010 en éducation? C'est pour quand? Tu es comme le gouvernement: des promesses en masse mais peu de tenues.


cath

Une Peste! a dit…

Bon, tcheck la germaine.
On croirait lire l'aut'.

Donc.
Pour ton problème math, rien à faire. Trop de constantes et nil variable à l'horizon. Alors, le résultat ne risque pas de changer un jour. Les maths sont impitoyables. Un + deux donne trois; alors que a+b... oui, non, pas nécessairement.

Puis, pour ce qui est de ta stagiaire, perso, je m'en choisirais un(e) joli(e). À défaut de te payer un paquet de craies neuves, cela aura l'avantage d'être une agréable façon de passer le temps en classe.

Moi a dit…

J'ai une collègue qui a réussi à avoir un charriot, un canon, un portable, la souris et les haut-parleurs complétant l'ensemble multi-média avec l'argent provenant des stagiaires accueillis. Je me renseigne au sujet du «comment» et je te partage l'astuce ;o)

Anonyme a dit…

Mais ces sommes, de mémoire, sont versées par les universités "une fois que le(la) stagiaire est passé(e)". Mais les bonnes écoles ont budgété ces sous dans leur budget de l'année scolaire courante.


l'aut'

Charles Samares a dit…

De l'argent?!?

Je ne croyais pas que cette forme de compensation existait!

Dans notre coin, la compensation se fait sous la forme de journées de congé (compensation stagiaire) supplémentaires!

Conrad a dit…

En fait, ce sont les ententes locales qui prévoient la façon dont ces sommes sont dépensées. Chaque commission scolaire conserve une partie du montant. Dans certaines, l'école en garde aussi. La ou les façons dont l'enseignant-associé peut dépenser la somme restante, c'est de la négociation locale.

Cependant, il est clair que ce montant sert à compenser l'enseignant pour le temps investi lors de l'accueil du stagiaire.