13 mai 2010

Le maudit hockey

On se souviendra que le MELS et sa ministre se sont déjà associés au Canadien de Montréal pour tenter de motiver les jeunes à étudier... Aussi bien dire que, depuis quelques semaines, la Sainte Flanelle et les études font deux. Avec 14 matchs en 29 soirs, c'est un minimum dee 42 heures que certains jeunes ont passé devant le petit écran à suivre les Glorieux au lieu de faire leurs devoirs au cours des dernières semaines. Et je ne parle pas des mauvais exemples que constituent tous les Benoit Brunet de ce monde quand ils émettent leurs commentaires au micro.

C'est pas mêlant, j'en suis rendu à regarder le calenrier des matchs avant de placer un examen...

6 commentaires:

Patrick a dit…

Dire que dans certains pays, il y a congé d'école pour éviter un taux d'absentéisme élevé lors de finals de soccer. Va-t-on en venir à ça?

Anonyme a dit…

C'est certain que les matchs du Canadien sont des éléments rassembleurs. Mais ils ne devraient pas avoir d'impacts sur TON et celui des autres profs, calendrier d'examens.

Une rencontre entre Jacques Martin et les profs du secondaire ne serait-elle pas bénéfique ?????????????

Marico a dit…

Il y a aussi de bons moments et des joueurs qui s'expriment avec clarté. Je ne suis pas une "fan finie" mais cette fois-ci, il est question d'esprit d'équipe, de plaisir, de travail ardu, de persévérance.
Si mes petits enfants étaient fanas du hockey, j'en profiterais pour le leur faire remarquer.
Tout peut servir dans l'éducation de soi et des autres!
Bonne journée cher prof!

Le professeur masqué a dit…

Patrick: la ministre pourrait mettre ça dans son calendrier scolaire...

Marico: je suis entièrement d'accord. le problème, c'est le temps consacré à l'écoute des matchs.

unautreprof a dit…

Je n'ai pas trop cette problématique en classe, mes élèves, comme moi, n'écoutent que les résultats au bulletin de nouvelles du lendemain matin!
Sinon, ouf, j'en aurais des petits yeux et l'étude en serait affectée!

imaginez autre chose a dit…

Ce ne sont pas seulement les élèves qui passent beaucoup d'heures à regarder le hockey, mais aussi certains profs (dont je suis)! Misère... J'adore le hockey et ne veux pas manquer les matchs, mais ça laisse beaucoup moins de temps à la préparation...! Comme je travaille avec des adultes immigrants, je peux me permettre de leur parler du Canadien et de les inciter à regarder les matchs... Ça fait partie, me semble-t-il, de leur intégration! Malgré la fatigue que cela procure, je vois les séries victorieuses du CH comme quelque chose de positif, comme quelque chose d'intégrateur et de rassembleur.