21 novembre 2007

La ministre Boulet

Depuis quelques jours, on se paie tous la tronche de la ministre des Transports Julie Boulet qui a affirmé dormir en guise d'excuse pour ne pas avoir remarqué les infractions au Code de la route de son chauffeur. Eh bien! je la crois. Moi aussi, je dormirais 15 minutes après m'être tapé un de ses discours...

Toujours est-il que Safwan nous explique, dans un récent billet, que «Boulet» se prononce «Boulé». Moi, je pensais plutôt que c'était «boulette» comme dans: «La ministre a encore fait une boulette.»

Mais non, mais non: je l'aime. Elle a seulement dû démissionner comme adjointe parlementaire du ministre de la Santé parce que sa pharmacie recevait des dosettes gratuites. Par la suite, on a découvert que l'édifice ou elle tenait son commerce hébergeait des médecins avec des loyers avantageux. Voilà maintenant qu'elle blâme son chauffeur qui, tout à coup, a profité de son sommeil pour conduire comme la majorité des Québécois alors qu'habituellement, il devait sûrement respecter les lois à la lettre.

Cré Julie! Voilà la preuve que la bêtise n'est pas que l'apanage de l'ADQ. Faut-il cependant s'en réjouir?

7 commentaires:

Hortensia a dit…

Et, bien sûr, c'est le chauffeur qui a perdu son emploi...

Le professeur masqué a dit…

Hortensia: il est affecté à des tâches administratives pour l'instant, question que le problème finisse par se tasser (un Airbus 380 peut faire l'affaire).

Imagine ce que les autres chauffeurs pourraient révéler si le gouvernement le congédiait.

bobbiwatson a dit…

Être affecté à des tâches administratives est une façon polie de dire qu'on s'arrange pour que la personne affectée soit rapidement oubliée. Remarquez que ce sont rarement des personnes en autorité qui subissent ce sort.

Hortensia a dit…

Oups! J'avais cru entendre qu'il avait perdu son job. Reste que c'est quand même le bouc émissaire de cette histoire...

Safwan a dit…

Imagine combien de retards de nos charmants élus si les chauffeurs décident de faire la grève du zèle: repsecter le code de la route dans son intégralité, ça nous met quelques ministres en retard, ça.

Cette semaine, Jean Lapierre précisait, à l'émission matinale de Paul Arcand, que, lundi, je crois, la ministre donnait une conférence de presse à Montréal à 9h30 le matin et devait être à Québec pour 13 h. C'est mathématiquement impossible, même en roulant très vite, d'arriver à l'heure. Je crois que l'agenda chargé des ministres et députés est beaucoup plus en cause ici que le travail du chauffeur.

Comme tu le soulèves, les chauffeurs sont les gardiens de révélations très intimes qui pourraient faire des ravages sur la place publique. Disons qu'elles constituent des armes de dissuasion massives pour de futurs renvois...

Zed Blog a dit…

Mon esprit tordu ne peut s'empêcher de faire le rapprochement entre tes deux dernières photos, de débouler vers Madame Guillemet (prononcer guillemais), qui elle, aurait surement une réponse tout à fait appropriée pour toi.

Zed ;-)

Le professeur masqué a dit…

Bobbi: oui, parce que les personnes en autorité ne savent pas administrer...

Hortensia: on a toujours besoin d'un bouc émissaire. (Pénac)

Safwan: si on savait tout ce qu'ont vu ces chauffeurs...