18 janvier 2008

Veux-tu un muffin? Mummmm...

Bon, un petit élève rigolo aurait décidé, semble-t-il, de fêter la fin de son cours de soutien informatique en offrant généreusement des muffins hallucinants (ici et ici). Il aurait ajouté à la recette une quantité importance de psychotrope (on pense à de la marajuana, mais le tout n'est pas confirmé).

Résultat: huit personnes, un enseignant et sept élèves, se sont retrouvées à l'hôpital, victimes d'une grave intoxication. Certains se seraient évanouis, d'autres auraient été pris de malaises importants. Il fallait que les muffins soient forts en... pour causer de tels effets.

Quoi qu'ils en soient, mes élèves qui ont appris la chose en ont plutôt rigolé jusqu'à ce que je leur fasse remarquer que le jeune cuisinier risque d'être poursuivi en justice et que je leur souligne que, s'il avait fallu qu'une des personnes intoxiquées ait des problèmes cardiaques ou des allergies, on aurait pu avoir affaire à une blague au goût mortel.

Là, je ne sais pas pourquoi, mais ils ont moins ri. Le muffin ne passait plus.

Toute cette histoire renforce une de mes convictions pédagogiques profondes: ne jamais accepter de la bouffe provenant d'un élève.

13 commentaires:

noisettesociale a dit…

La conclusion du billet est excellente. C'est vraiment un délice de vous lire quotidiennement!

Gooba a dit…

Misère oui! Je n'étais pas méfiante au début de ma carrière. Maintenant, je suis sur mes gardes! Y a pas juste la drogue, y a la propreté, aussi! :o)

Safwan a dit…

J'ai aussi cette conviction. Transmise par ma mère, enseignante au primaire, qui recevait parfois en guise de cadeau des confitures de Maman X, du sucre à la crème de Maman Y qui se retrouvaient à la poubelle sitôt entrés dans la maison familiale. Heureusement, au secondaire, nous sommes moins exposés à ces «cadeaux».

Je me suis déjà fait prendre il y a deux ans. Les élèves devaient faire une infopub et une équipe avait fait des gâteaux qui représentaient le produit à vendre. Ils en avaient donné à tout le monde du groupe, dont moi. C'était atroce comme goût. Les élèves de l'équipe avaient alors avoué qu'ils avaient salopé la recette de gâteau avec du dentifrice et autres produits propres à la consommation, mais dégoûtants mis ensemble. Ai-je besoin de te dire que le résultat de leur exposé n'a pas été très reluisant? ;oP

Dobby a dit…

À moins que cette bouffe ait été préparée par un parent pour une occasion bien spécifique et connue, ou que la bouffe soit "commercialement" emballée, je n'en prends pas. Pas qu'au préscolaire ou au primaire il y ait grand risque, mais après avoir pris une bouchée d'un muffin-gâteau qui goûtait les mégots de cigarettes, muffin donné par une de mes puces, j'en ai moins envie. Le coeur me lève encore à l'idée; essayez, vous, de recracher un motton de miettes agglutinée dans votre palais. Même après m'être rincé la bouche, j'avais encore ce goût affreux semblable à ce que doit goûter le contenu d'un cendrier.

Le professeur masqué a dit…

Noisette: merci de votre compliment! Parfois, on a besoin d'un petit mot. Je ne vous cacherai pas qu'actuelement, j'ai plus de plaisir avec mon blogue qu'à aller à l'école. La gestion, la direction, tout cela me pèse et je dois me motiver pour ne pas décrocher.

Safwan: un petit biscuit avec ça? Hi!Hi!Hi!

Dobby: tu vois, il y a des trucs comme ça qu'on devrait enseigner aux jeunes enseignants. Content de te voir ici et de te voir «retour» chez toi.

Poussière d'étoiles a dit…

Je prends note du conseil.
hi hi hi

Zed Blog a dit…

C'est quoi, déjà... Des Mac croquettes à demi mangées et déjà trempées... Ça te dis, j'en suis sûûûûre!

Hihihihihi!

Et dans quelles conditions hygiéniques ou sanitaires la bouffe a-t-elle ét préparée. Un autre grand mystère de l'uni vert.

Tant mieux pour nous que tu aies plus de plaisir ici car on ne peut pas aller à ton école, nous. En tout cas pas tous. Na.

Zed :)

Zed Blog a dit…

Maman X et Maman Y, ça finit par faire un joli petit couple de chromosomes, non?

;)

Armand a dit…

Cher Prof,
Etant bilingue, je m'intéresse aux journaux hollandais.
J'ai ainsi appris que les célèbres koffie-shops ne pourraient bientôt plus vendre de champignons hallucinogènes, même "séchés" (J'ignore les nuances dans ce domaine) car les accidents sont fréquents, les effets en étant imprédictibles!
Amitiés

Hortensia a dit…

Malgré tout, j'avoue que la nouvelle m'a arraché un sourire. Non, je ne suis pas irresponsable, je comprends que ça aurait pu mal tourner. Ce n'est pas le cas, heureusement. J'ai souri parce que ça m'a rappelé quelques folles expériences culinaires hallucinogènes de ma jeunesse. ;-)

Safwan a dit…

@ Zed Blog:
Oui! Des chromosomes qui ont cependant peu d'aptitudes en cuisine ;OP

Le professeur masqué a dit…

Zed: je te dis, l'école... Je suis à la veille d'aller chercher mes papiers du médecin. Comment un climat de travail et une direction pas méchante (dans certains cas) mais pas performante peut tuer toute motivation.

Armand: on soupçonne qu'il y avait plus que du cannabis. On verra. Mais rien n'excuse ce geste inconséquent.

Hortensia: tu es une poteuse, une droguée? Drame!

Safwan: ce doit être de vieux chromosones et ils doivent avoir des difficultés avec le système métrique.

Zed Blog a dit…

Inspiration ou c'était ça? Mais tu n'habites pas là...


http://betisier.wordpress.com/2008/01/21/toujours-plus-de-plaisir/

Zed :)