14 mars 2008

Psychose ou mauvaise gestion? (ajout)

Et voilà qu'on évacue d'urgence les écoles de la commission scolaire de Montréal (ici et ici)! Voici d'ailleurs ce que l'on peut lire sur le site de cette CS:
Évacuation d’urgence, le vendredi 14 mars 2008 - Compte tenu de l’accumulation de neige, à titre de mesure préventive, la CSDM procède actuellement à l’évacuation de tous ses établissements scolaires. Les endroits où les élèves ont été déplacés seront indiqués sur chacune des portes des établissements. Une chaîne téléphonique a été déclenchée pour joindre tous les parents. Tous les établissements scolaires seront donc fermés jusqu’au lundi 17 mars inclusivement.

Comme il est tombé un ou deux flocons de neige depuis dimanche, on peut légitimement se poser la question: est-on en pleine psychose ou a-t-on tardé à réagir aux risques reliés au poids de la neige sur les toits de nos écoles, mettant ainsi la sécurité des élèves et du personnel en péril?

Personnellement, s'il vaut mieux mieux tard que jamais, toute cette improvisation décisionnelle peut nourrir certains doutes. Pourquoi avoir attendu près de cinq jours après la dernière tempête s'il existait des risques? Ce n'est pas comme si la neige était un vice caché ou une situation fortuite.

À la CSDM, la décision de fermer en plein milieu de la journée causera inévitablement une véritable pagaille et sera vraiment problématique pour les enfants de niveau primaire. On aurait pu simplifier la vie des parents, des enfants et du personnel en annulant les cours dès hier soir. Mais pourquoi faire simple et rapidement quand on peut tarder et faire compliqué?
Trois textes supplémentaires en fin de soirée (ici , ici et ici). Mais surtout un autre texte, rigolo et bête à pleureur, ou l'on apprend que deux écoles situées sous le même toit, l'une francophone et l'autre anglophone, ont adopté une attitude différente quant à la neige qui recouvrait justement leur toit commun. La polyvalente Lavigne a ainsi fermé ses portes tandis que la Laurentian High School demeurait ouverte. Deux solitudes...

11 commentaires:

bobbiwatson a dit…

L'art de faire simple n'est pas donné à tout le monde!

On verra leurs réactions face à une année écourtée ou, qui sait, allongée de quelques jours.

Lia a dit…

Je viens d'aller chercher ma fillede 8 ans qui m'a raconté le branle-bas de combat quasi hystérique qui a mené à leur évacuation vers le sous-sol de l'église la plus proche. Avec un toit très asymétrique, caractéristique des églises des années 60, pas un grain de neige ne peut rester accroché là. Mais dans les autres quartiers, les écoliers ont-ils été évacués vers des endroits vraiment plus sécuritaires? Tiens, ma fille vient de me raconter que le dîner a été très perturbé, plusieurs enfants ayant oublié leur dîner à l'école. Elle me raconte ça tout indignée, car la directrice leur a demandé de partager les lunchs même si en temps normal c'est interdit pour éviter les réactions allergiques.

Une femme libre a dit…

On dirait que toutes les raisons sont bonnes pour fermer les écoles.

Le professeur masqué a dit…

Bobbi: déjà, à la CSDM, on commence à avoir des problèmes de calendrier...

Lia: Il y a eu une pagaille, en effet. Dans le Journal de Mouréal, une maman a constaté que c'est le père d'une amie de sa fille qui l'a reconduite à la maison, sans autorisation. Votre anecdote de lunch est aussi trés révélatrice.

Femme libre: cette année, on dirait qu'on tient absolument à fermer pour un rien. Là, je crois que la situation le justifiait. Il suffit de lire que certaines fissures sont apparues dans les murs de certaines écoles (en mauvais état, les écoles?) Mais certains autres jours... Et n'oubliez pas que ce ne sont pas les écoles qui décident généralement des fermetures, mais les transporteurs scolaires. Le gros autobus jaune ets dans le siège du conducteur!

L'acteur a dit…

ON a fait mieux à la CS de l'Estuaire. On déneige pendant que les enfants sont à l'intérieur. Petit hic , les issues se retrouvent bloquées . Les pompiers ont dû faire cesser les travaux. Grosse planification ?

En saignant a dit…

Qu'un chiffre pour toi, PM:

2h15

Le temps que ça a pris pour rejoindre les parents de 260 de nos 280 élèves, dans le chaos le plus total.

Les vingt autres? Ils étaient encore là quand j'ai été autorisé à partir.

Je me demande si ce n'est pas en réaction aux émissions du matin (Arcand, Mongrain, Homier-Roy, etc.) que la CSDM s'est décidé...

Ça me semble un beau cas de gestion de risques.

Signé: Un prof qui a peur de terminer son année scolaire après la Fête du Canada.

Le professeur masqué a dit…

L'acteur et En saignant: je pense que je vais changer le titre du billet pour «Psychose et mauvaise gestion».

Jonathan Livingston a dit…

On peut bien avoir peur que le ciel nous tombe sur la tête... La tête dans la neige, on aurait l'air d'une belle autruche de Sibérie!Jo, y a des autruches en Sibérie? ! - Non, Livingston, elles ont migré par ici depuis des lustres!

No-non, je voulais pas faire allusion à quoi que ce soit! Qui ressemble à l'improvisation de la CSDM... Ou l'autre article de Prof masqué juste en dessous ou de la dégradation générale des toitures de l'être.... faute de constructions adéquates.

bobbiwatson a dit…

Voir la page A6 de LaPresse d'aujourd'hui. Les solutions envisagées pour contrer le casse-tête du calendrier scolaire sont d'un ridicule ... selon moi.

Lâchons la neige. Elle est là, elle a fait des dégâts ... et à cause d'elle, l'année scolaire sera perturbée. On ajoute des journées? On récupère les heures de dîners? On rallonge les journées?

De toute façon ce sont les profs qui vont pâtir. Est-ce qu'on pourrait leur demander, à eux, qui sont les premiers débitaires, si ils aimeraient mieux avoir deux ou trois jours de classes supplémentaires, si ils aimeraient mieux allonger leurs cours pendant les dîners et à la fin des cours ... ??? Je pense que les cinquième secondaire aimeraient mieux voir leur calendrier allongé de quelques jours (en autant que l'examen du début avril soit reporté).

PARLEZ-VOUS !!!! C'est en se parlant qu'on se comprend. Peux-t-on remonter cette phrase au niveau du MELS?

Anonyme a dit…

Je ne sais pas pourquoi certaines personnes font un aussi grand cas du fait que les élèves auraient quelques jours en moins au calendrier scolaire.

L'année du verglas, notre commission scolaire avait fermé ses écoles durant un mois ! Je me rappelle qu'il avait été question de ne pas avoir de relâche cette année-là et de prolonger en juin. Rien de cela n'a été fait et je ne crois pas que les élèves en ont pâti au bout du compte.

Il y a toujours moyen de reprendre le temps perdu sans avoir à ajouter des journées d'école.

Blogue_l'Éponge a dit…

Pour ma part, on pourrait amalgamer les éléments de votre titre pour que ça donne : « Mauvaise gestion d'une psychose »!

Bien que je ne veuille en aucun cas minimiser le danger d'un toit (en mauvais état?) recouvert d'une couche de neige record, je crois que la décision a été prise à la dernière minute, mais de façon hâtive (quel paradoxe!!)

Je n'ose penser au casse-tête que cette évacuation hystérique et désorganisée a pu représenter d'abord pour les parents, mais également pour le personnel enseignant, qui se retrouvait avec une crise sur les bras, sans avoir les outils adéquats pour la gérer...

Pour ce qui est du calendrier, les écoles primaires et secondaires ne sont pas les seules qui devront faire de l'acrobatie. L'UQAM aussi devra jouer au Cirque du Soleil, si la grève se poursuit...


Menfin! En autant qu'il n'y ait pas eu de victimes (autrement que d'une mauvaise gestion!), c'est sûrement l'important! Non?