11 décembre 2009

Le roi de la montagne

Sortie avec les gamins aujourd'hui. Une partie de notre déplacement a consisté à marcher pendant deux heures à l'extérieur dans un endroit généralement boisé. Avec les flocons qui sont tombés cette semaine, nous avons précisé aux jeunes qu'ils devaient être vêtus pour «l'hiver». Inutile de vous dire que les jeunes ont immédiatement demandé s'ils pourraient jouer dans la neige. On est demeurés assez évasifs jusqu'au Jour J.

Donc, rendus sur place, nous avons marché et les jeunes s'amusaient un peu à se bousculer. Ce fut dans la dernière demi-heure de la journée que nous leur avons permis de jouer au Roi de la montagne. En d'autres mots, à se prendre pour des petits chiots et à se tirailler de façon loyale dans la neige.

Quelques prétendants au titre de mâle alpha de la meute ont tenté de s'en prendre au Prof cagoulé, le but étant de le rouler dans la neige. À huit contre un, il m'a bien fallu céder quelque peu... mais j'ai éprouvé une joie intense à en transformer quelques-uns en bonhommes de neige. Je pensais à PMT et je me disais qu'il aurait bien aimé ce doux sentiment de pouvoir planter quelques petis tannants dans le cadre d'une activité scolaire.

Tout cela pour en venir à trois choses:
- la première est que les gamins ont besoin de jouer. Dans certains cas, ils ont besoin de se mesurer physiquement avec leurs profs. Il y en a plusieurs dans ma classe qui n'auront jamais le plaisir de jouer avec un adulte, avec un père.
- la seconde est que je ne crois pas qu'un prof qui a une bonne relation avec ses élèves ressorte diminué de ce genre d'exercice. Son autorité fait en sorte que les élèves savent quand il faut s'amuser et quand il faut travailler.
- la troisième est que ce genre d'activité va à l'encontre de toutes les règles de prudence. Un prof pourrait se blesser et être en arrêt de travail (CSST). Ce serait bien pire s'il s'agissait d'un jeune qui se blessait: je vois d'ici la une du Journal de Montréal...

Oui, je suis délinquant. Quelques collèges de mon entourage aussi. Et je me demande si on n'a pas raison parfois de fuir cet enseignement aseptisé et règlementé pour être davantage signifiants. Sauf qu'il y a les risques et un certain manque de compréhension du système ou nous travaillons.

J'y reviendrai.

17 commentaires:

bobbiwatson a dit…

"Le Roi de la Montagne" est le jeu préféré des élèves de 5e et 6e du primaire. Voici la preuve qu'ils ne perdent pas "leur naturel": même rendus au secondaire ils remettent le jeu.

La différence? Au primaire ils ne pouvaient toucher au prof (celle-ci étant plus sûrement qu'autrement une femme) alors qu'au secondaire ils avaient plus de chances d'avoir affaire à un prof masculin.

J'espère pour ces élèves qui t'ont "coltinés" que tu n'as pas de problèmes de dos et/ou d'articulations!

Contente si cette activité a pu te permettre de te rapprocher encore plus de ta cohorte d'élèves.

Lia a dit…

Prof masqué, je vous donne 100% ou A+ si vous préférez. Mon vieux père serait fier de vous. Jeune enseignant, dans les années 50 et 60, il sortait à toutes les récrés jouer au drapeau, au hockey, au baseball, au ballon chasseur avec ses élèves de ce qu'on appelait alors "les classes spéciales". Résultat: beaucoup de coopération de la part des élèves les plus récalcitrants en classe. C'est l'approche "chef de meute" et ça marche. Maitenant, (je suis une fille lucide)avec nos effectifs enseignants à 70% féminins, cette époque est révolue. Je ne me vois pas aller jouer au football avec "mes gars". J'essaie de me rattraper en parlant résultats sportifs avec eux, mais c'est une très pâle solution de rechange pour créer des liens.

bibco a dit…

Ravie de ne pas te voir en première page du journal de Montréal aujourd'hui. Quoiqu'il aurait fallu que tu sois dans la Presse aussi pour que je te vois...M'enfin, bien d'accord pour dire que tout aseptisé et réglementé. Imagine au primaire...c'est à peine s'ils ont le droit de s'effleurer...Nous avons tellement de règles à notre école que je ne sais plus où donner de la tête lorsque je surveille.

bibco a dit…

En passant Prof, non, si je ne suis pas présente, nous ne sommes pas coupés. Le calendrier prévoit en d'autres temps des journées de congé appelées forces majeures qui elles redeviennent journées de classe normales pour compenser le nombre de journées de congé tempête. J't'rouve ça ben correct!

Drew a dit…

Je ne peux qu'être daccord avec toi mec!

Mais spa moi qui va se mesurer au miens... Y'en a un paquet de plus vieux que moi dans le lot ;-)

Le professeur masqué a dit…

Bobbi: effectivement. Ils ont même encore envie de jouer au ballon chasseur...
J'ai aussi une collègue qui a dû affronter les charges des jeunes. Faut dire que je me suis assurée de les envoyer subtilement vers elle.


Lia: créer des liens. À mon avis, ça vaut n'importe quelle réforme à la con.


Bibco: content de me savoir aussi délinquant. Ça me rassure.

Drew: j'ai choisi mes batailles, comme dirait mon psy...

Catherine a dit…

Je suis tellement d'accord avec ce que tu mentionnes et avec ce qu'il y a en commentaires... Les enfants n'ont pratiquement plus la chance de jouer... Tout est réglementé.. Pas de boules de neige, pas de bouscullade...

Je suis du genre à jouer avec mes élèves à la récréation.. On voit les élèves d'un autre oeil.. et ils nous voient probablement aussi d'un autre oeil (positivement).

unautreprof a dit…

Je suis d'accord.

Je me rappelle avoir déjà joué avec de mes élèves en éducation physique. Il en reste 3 de cette cuvée ( ;) ) qui l'ont dit l'autre jour au reste de la classe, et depuis, surtout mes gars de 10-11 ans, me disent régulièrement : "Viens jouer avec nous en gym!"
D'ailleurs, en classe, tous les jours, on a des pauses de 10 minutes et je les passe très souvent à jouer avec eux : échecs, puisssance 4.
Je leur dis des choses antipédagogiques comme : "tu es prêt à prendre une râclée mon homme?"

Comme tu dis, quand on a la relation, on peut se permettre pas mal de choses. Quand les lumières ferment dans ma classe, on redevient sérieux et on retourne à notre travail.

Dépendante Effective a dit…

Je commence à peine à connaître le monde du primaire en étant éducatrice en service de garde. Le groupe qui m'a été attribué est considéré comme l'un des plus difficile de l'école. Et pourtant, après 3 jours avec eux, sur deux semaines, je les ai déjà dans ma poche à cause d'une partie de loup-garou.

Jouer avec les jeunes, ça leur donne le sentiment que les adultes responsables d'eux ne sont pas des êtres supérieurs et intouchables, mais plutôt qu'on a un coeur et des défauts. Je me promets donc de continuer de jouer avec mes petits tannants, lorsque je remplace leur traditionelle éducatrice.
D.E.

Le professeur masqué a dit…

Dépendante: c'est quoi «le loup-garou»?

unautreprof a dit…

Je vais répondre pour Dépendante.


En gros, c'est un jeu de rôle qui se joue très bien en groupe. On y joue régulièrement dans ma classe, je connais aussi des adultes qui s'y complaisent.
Pour avoir plus d'infos :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Loups-garous_de_Thiercelieux

Tu peux acheter le paquet de cartes pour une quinzaine de $$$ il me semble au Renaud-Bray. J'en fais tirer un parfois en fin d'année.
TOUS mes élèves, depuis 4 ans, adorent ce jeu, certains y sont très bons.

Anonyme a dit…

À la base c'est un jeu social: un jeu de société. Il est vendu pour les soirées familiales: donc, mélange adultes enfants (lire jeunes).

Valet de Coeur et autres librairies le vendent. On peut aussi le commander dans toute bonne librairie qui vend des jeux de société.

bobbiwatson a dit…

C'est être délinquant que de jouer avec ses élèves? Tu ne devrais pas faire la une des journaux car tu devrais être en forme (re: tes textes sur tes activités vélo).

Devient le délinquant numéro un du secondaire et pratique-toi au ballon chasseur :)

p.s. dans ce cas-ci le mot "délinquant" devient une qualité.

Anonyme a dit…

Ah, ce cher système!

Patrick Duval a dit…

J'aime votre approche. Humaine.

Le professeur masqué a dit…

Vous voyez, M. Duval, j'ai aussi l'occasion de la brasser en classe, de les pousser dans le c... pour qu'ils donnent le meilleur d'eux-mêmes. Mes exigences sont très claires et je ne tolère pas la paresse.

Mais quand vient le temps de rire et de s'amuser, là aussi, je donne le meilleur de moi-même...

Et oui, notre système mais aussi d'exigences.

folle à lier a dit…

Merci prof!

J'ai bien apprécié ce billet...