30 décembre 2009

Martineau et la grammaire

Je ne pouvais pas passer sous silence cette petite erreur de Martineau.

Dans un texte portant sur le fait que ce n'est pas à l'école d'élever les enfants, Martineau traite des connaissances que l'école devrait inculquer aux jeunes et se trompe quant à une notion grammaticale pourtant bien connue:

«Quelle est la capitale du Canada? Qu'est-ce que le théorème de Pythagore? Comment on accorde le complément d'objet direct?»

Pardonnons-lui l'emploi des termes complément d'objet direct. En effet, aujoud'hui, avec la nouvelle grammaire, on parle plutôt de complément direct. Mais bon, même certains de mes confrères utilisent encore cette appellation erronée...

Non, ce qui est fautif, c'est qu'on n'accorde pas le complément direct. C'est plutôt le participe passé employé avec l'auxiliaire avoir (PPA) qu'on accorde avec le complément direct, si ce complément est placé avant le PPA. Nuance.

Un petit cours de grammaire, Richard?

4 commentaires:

unautreprof a dit…

Vlan!

Nostradamours a dit…

C'est toujours un plaisir de voir Martineau se faire prendre en faute. Cet ancien franc-tireur recyclé en bouffon du roi (Péladeau) dit souvent n'importe quoi, et il importe que nous le lui rappelions. MDR

bibco a dit…

C'est donc l'fun quand on peut se faire plaisir comme ça :-)

Le professeur masqué a dit…

Personnellement, Martineau manque de rigueur et vit au-dessus de ses moyens intellectuels comme dirait Danny L,, mais il a le mérite parfois de gueuler ce que d'autres ont peur de chuchoter.

En éducation, son discours est parfois, pas incohérent, mais in-structuré. Il considère qu'on en demande trop aux profs, mais il varlope généreusement leurs syndicats quand vient le temps de défendre ces mêmes profs.