05 décembre 2009

Les détectives de la lecture

Cette année, je me suis essayé à quelque chose de différent en lecture. J'ai décidé d'amener mes élèves à se concentrer davantage sur les mots quand ils lisent. Parce qu'ils ont beau nous dire qu'ils lisent des briques épaisses comme ça (genre Twilight), je ne suis pas convaincu que tous les jeunes comprennent les histoires qu'ils lisent.

Et la meilleure façon d'y parvenir a été de les transformer en détective. Je leur ai donc préparé quelques récits policiers dont ils doivent trouver le fin mot de l'énigme. Pour ce faire, je me suis inspiré d'un recueil d'histoires policières réelles (ce qui ajoute à l'intérêt des élèves)

Jusqu'à présent, j'ai réécrit quelque six histoires. Réécrit parce qu'il m'a fallu enlevé certains détails trop sanglants ou choquants. J'ai parfois aussi changé les lieux, l'époque, le narrateur pour pouvoir mieux explorer des notions vues en classe. Mais chaque histoire demande de résoudre une énigme et la réponse se trouve généralement dans le texte à lire. Inutile de dire que les gamins en raffolent. Ils en feraient toute l'année, m'ont confié certains. Ils aiment les défis, ils aiment jouer. Je les nourris.

Il arrive parfois que la solution fasse appel à des notions vues dans d'autres cours (science, univers social). J'en profite alors pour faire des liens, établir des parallèles.

J'appelle cela un bon coup. Sauf qu'il demande du travail et du temps. Préparer du matériel est très long et, honnêtement, c'est parce que je suis enthousiasmé par cette idée que je le fais sur «mon» temps. Il est regrettable que de telles initiatives ne soient pas prises en compte dans nos tâches. Ne me dites pas qu'on a du temps de prévu pour préparer nos cours. la correction, le suivi des élèves et les réunions grugent déjà tout notre temps. La pédagogie passe souvent en dernier.

13 commentaires:

lebarbareerudit a dit…

Pourquoi ne pas proposer ça à une maison d'édition? Tu pourrais faire d'une pierre, deux coups!

unautreprof a dit…

belle idée!

Lia a dit…

C'est un magnifique projet que vous développez là, Prof masqué. Très intéressant! Beaucoup de temps et d'énergie, oh que oui! Dans mon équipe, c'est souvent l'été qu'on peaufine nos projets. Alors quand on me dit avec du mépris dans la voix que j'ai deux mois de vacances, on ignore que je travaille souvent la moitié du temps à la préparation de mon année scolaire. Durant l'année: la correction l'emporte.

Le professeur masqué a dit…

Barbare: il faudrait négocier des droits d'auteur et puis bien d'autres trucs. Les maisons d'édition, j'ai déjà vécu, tu sais.

Autre prof: elle marche, c'est cela sa beauté.

Lia: l'été, les vacances. Les projets d'enseignement, oui.

unautreprof a dit…

Lia : De plus, nous ne sommes pas payés l'été.
Faudrait enlever l'idée aux gens que nous avons 2 mois de vacances avec salaire. De toute façon, à mon avis, on "accumule" tellement de temps hors tâche que même si c'était payé, ça ne serait souvent que nos heures de dépassement rendues.
Petite tâche de 32 heures, quelle niaiserie! Sur ce, je retourne à ma planif et à mes corrections.

bobbiwatson a dit…

Les élèves en raffolent mais quel est leur niveau de compréhension? Énigmes vs romans: deux mondes très différents! Je suis contente que ce projet t'intéresse et qu'il fasse saliver tes élèves.

Mais tu as raison: pondre un tel matériel (avec les résultats connus) devrait te valoir un poste officiel de "créateur de matériel éducatif original, efficace et qui tient compte d'une réalité".
J'espère que quelqu'un du MELS lit ton blog régulièrement: sinon, on envoie un message à madame Courchesne.

bobbiwatson a dit…

Le barbare érudit!

PM a raison: les maisons d'éditions demandent du matériel NEUF, exempt de droits d'auteurs traducteurs et autres. Mais PM est assez intelligent pour créér non seulement un matériel parallèle à quelque chose qui existe déjà mais, j'en suis certain, pour créér du matériel original performant et entièrement conforme avec la réalité estudiantine actuelle """"""""
Vas-y PM: ce sera peut-être ton heure de gloire, heure de reconnaissance venant de tes pairs!

Jonathan Livingston a dit…

Je ne peux m'empêcher d'écrire à la blague qu'enfin tu fais un professionnel de toi et non un bête technicien de l'enseignement!

Bon, ceci dit j'ai remarqué ces dernières années que les compréhensions de texte des manuels autorisés sont de plus en plus décevantes ou mal faites en général. Les questions sont systématiquement tournées vers l'observation de la structure du texte, sans fouiller le sens, sans chercher à faire donc travailler la compréhension. Comme si c'était plus important de remarquer la reprise de l'information par les pronoms ou les stifis d'expansions de machin groupe et les marqueurs de temps et autres caractéristiques structurelles de la nébuleuse grammaire textuelle, le tout touné vers la production écrite... Tout cela pourquoi? S'il fallait que je pense à tout cela quand j'écris, ça me couperait d'emblée l'inspiration... J'ai eu un peu le même sentiment, à l'idée de devoir parler des textes à partir de questions aussi atones... Maudit structuralisme à la noix.

Et à mon sens, il y a trop de dessins dans ces livres...

La magie de lire, c'est de faire apparaître en soi la réalité pour la jongler intérieurement...

Hé, Internet offre des alternatives à la maison d'édition, mais bon monter un site avec paypal demande un peu de temps et quelques connaissances informatiques.

Autres possibilités, tu pourrais trouver d'autres tripeux d'énigmes, leur montrer un peu à quoi ressemble tes trucs, parce que juste décrit comme ça, j'ai du mal à saisir le pattern. Si chacun en fait quelques uns, on multiplie les pains. Capiché! Mais bon trouver une équipe de scripteurs...

Je sais, on n'a pas le temps!

Le professeur masqué a dit…

Jonathan: je suis d'Accord! Un élève peut ne pas avoir compris le texte et s'en tirer à coup de réponses sur des expansions et autres trucs du genre.

Bobby: heure de gloire? Pas vraiment envie et mon genre. J'ai déjà donné et ça m'a suffi.

Anonyme a dit…

Alors..tu partages avec nous le fruit de tes labeurs? En échange, nous parlons de toi en classe et nous sortons plus d'élèves de la bêtise...ce qui est pas mal tout de même...;-))

La petite démone....

bobbiwatson a dit…

À La petite démone: Est-ce si important de parler de PM dans votre classe? Sortez vos élèves de la bêtise sans mentionner PM et celui-ci en sera extrêmement content!
Il ne demande qu'à aider ...

Missmath a dit…

Ça me plairait de lire une de tes énigmes, c'est trop cool. Est-ce qu'il faut absolument être dans tes cours pour y avoir droit ?

Pour ton dernier paragraphe, je seconde sans aucune hésitation et je te nomme officiellement "hurluberlu". Quelle est la différence entre un hurluberlu et un prof ordinaire ? Le premier change des vies, le deuxième a une vie. Notre tâche d'enseignement est calculée en fonction du minimum acceptable pour donner un cours. Pour sortir des sentiers battus en construisant du matériel didactique ou en se familiarisant avec les TICE, il faut faire don de son temps.

Le professeur masqué a dit…

Bobbi: tu y vas un peu, je crois.

Miss: tu me refiles une adresse de courriel et je t'envoie un exemple.