14 janvier 2012

On ne gèle pas que chez nous!

J'aime ma commission scolaire. Il a suffi de dire le mot «CSST» pour que des employés viennent résoudre un problème de chauffage dans certains locaux de mon école.

À Laval, ou les enseignants sont trop patients, ou le syndicat pas assez méchant, ou la CS insensible,  on gèle à l'école Des Cèdres depuis plusieurs jours. Élèves et enseignants doivent même garder manteau et mitaines tellement il fait froid dans certains locaux. Purement inacceptable!

Et où sont les parents dans cette situation? Mal ou peu informés, comme d'habitude, ils ne sont nulle part. Ce sont les enseignants, des individus égocentriques obsédés par leurs seules conditions de travail, qui montent au combat tout en ayant peur de dévoiler leur identité.

Dans ce genre de situation, une direction d'école a peu de marge de manoeuvre devant les services de la CS - parfois pas assez nombreux - qui agissent selon ce qu'ils appellent «leurs priorités». Elle doit alors attendre et mettre son manteau à  son tour pour se réchauffer. 


Mais la situation sera réglée avec la prochaine installation des TBI dans toutes les classes du Québec puisqu'on pourrait y diffuser des vidéos de feu de camp pour se réchauffer.

********

Règlement de la CSST sur l'ambiance thermique (Thempérature minimale exigée), 2004
 
20°C : Travail léger en position assise, notamment tout travail cérébral, travail de précision ou qui consiste à lire ou à écrire
19°C : Travail physique léger en position assise, notamment travail de couture avec machines électriques et travail sur petites machines-outils
17°C : Travail léger en position debout, notamment travail sur machine-outil
16°C : Travail moyen en position debout
12°C : Travail pénible en position debout, notamment forage et travail manuel avec outils longs

1 commentaire:

Loulou a dit…

Notre centre pourrait hébergé les membres de l'ONU puisque toutes les températures du globe y sont exploitées. Mais je t'invites, bien humblement, à lire : http://onxclutpas.blogspot.com/2012/01/on-continue-ou-on-baisse-les-bras.html.
C'était présenté en priorité, aujourd'hui, dans les opinions des lecteurs.