05 mars 2007

Au poète

Il cherchait ses mots et il ne les comprenait plus et on ne comprenait plus ceux qui sortaient de sa bouche. Le seul que tous autour de lui semblaient saisir était aphasie. Ils lui plaquaient d'ailleurs si souvent au visage qu'il en était devenu muet.

Le poète qu'il était avait connu mille tourments, mille plaisirs, mille débauches. Plus d'une fois, il avait assisté à la Création, sous ses doigts comme dans sa pensée unique et lumineuse. Mais, aujourd'hui, tout cela n'était plus que néant; il n'était plus que néant. Il était devenu la feuille vierge parce que la maladie y avait effacé toutes les phrases.

Les livres qu'il avait écrits, les poèmes qu'il avait composés, les discours qu'il avait prononcés, tous ces mots n'avaient plus de sens, même le nom Baudelaire.

6 commentaires:

unautreprof a dit…

triste.

bien triste.

Perdre ce qui a donné sens à notre vie...

Zed Blog a dit…

Prof Masqué,

Je suis allée vérifier de quoi est mort Beaudelaire, suite à ton billet, qui me portait à croire que c'était de la maladie d'Alzheimer..

Rien vu de cela, que la paralysie et probablement l'influence des drogues et autres « paradis artificiels ». Peut-être as-tu, toi, d'autres informations.

J'ai découvert ce site, sur lequel il y a plusieurs poèmes de cet auteur dont trois portant sur les chats. Si cela intéresse quelqu'un :

http://poesie.webnet.fr/auteurs/baudelai.html

et cet autre, très intéressant, à mon avis, où on peut télécharger notamment l'intégralité des Fleurs du Mal : http://www.poetes.com/baud/index.php

Je ne suis pas particulièrement attirée par Beaudelaire, mais tu as piqué ma curiosité, toi qui sembles l'aimer. Merci! ;-)

Le professeur masqué a dit…

Personnellement, bof pour l'oeuvre de Baudelaire! Je ne suis pas un grand lecteur de poésie, au fait. Je suis plutôt un mordu de romans policiers.

Mais la fin de la vie de ce poète a ceci de particulier qu'elle renferme une certaine part d'ironie puisqu'il aurait été atteint d'aphasie.

Source: Les derniers jopurs de Charles Baudelaire
http://www.amazon.fr/derniers-jours-Charles-Baudelaire/dp/2246401712

Zed Blog a dit…

Ah! Merci bien! Je viens de lire... Je croyais que cette aphasie était une conséquence de l'Alzheimer, puisque tu parlais de mémoire.

Je comprends que c'est la fin de la vie du réel Beaudelaire qui est traitée sur un mode « policier ».

:)

zarzou a dit…

Amateur de romans policiers, prof masqué, je vous suggère un vieux roman que j'ai fort apprécié et qui m'avait été suggéré par un prof du Cégep. Il s'agit de «L'assassin habite au 21», de Stanislas-André Steeman. Si vous ne l'avez pas déjà lu, vous devriez vous en délecter!! L'auteur se permet même de s'adresser directement au lecteur à quelques reprises pour se moquer de ce dernier s'il n'a pas encore deviné le fin mot de l'énigme.

Le professeur masqué a dit…

Zarzou: je vais me le procurer et je vous ferai part de mes commentaires. Vous m'avez également donné une nouvelle idée de billet. Merci!