11 juin 2007

Figures de style, manière, comme, genre...

Les figures de style servent bien plus qu'à insulter avec classe. Elles sont parfois le fondement même de certaines blagues ou traits d'esprit. Comme la mode est aux humoristes, je fais souvent ce lien avec les élèves.

Un récent courriel d'une amie très chère (on va souvent au resto ensemble) appuie cet énoncé. Et comme il traite d'éducation, permettez que je le reproduise intégralement ici:
********

À utiliser lors des entretiens avec les parents ou pour faire état des compétences transversales d'un apprenant. Ainsi, on ne doit plus dire...


  • Un cancre, une croûte MAIS Un élève en difficulté.
  • Il est fainéant MAIS Il manifeste un léger déficit de motivation induisant une phase de repos intellectuel qui n'est probablement que temporaire.
  • Il est très paresseux MAIS Il ne présente aucune apétence génétique manifeste pour le travail scolaire et se montre réfractaire à toute dépense d'énergie intempestive.
  • Il a un poil dans la main MAIS Ses caractéristiques génétiques l'empêchent de tirer le meilleur parti de tout le potentiel de ses membres supérieurs.
  • Il ne fait rien MAIS On ne trouve nulle trace concrète, ni même virtuelle de son activité débordante, mais sa volonté de bien faire commence à devenir perceptible.
  • Il est nul MAIS Les objectifs pédagogiques sont inadaptés à ses potentialités mais sa marge de progression n'en demeure pas moins substantielle.
  • Il est bête MAIS Ses connexions cervicales ne sont pas encore toutes assurées mais le processus de réflexion devrait connaître un déblocage imminent.
  • C'est un abruti MAIS Il connaît un épanouissement ralenti, mais certaines lueurs indiquent qu'il ne demande qu'à s'éveiller à la moindre étincelle.
  • Il a des difficultés MAIS Il pourrait certainement mieux faire si le contexte s'y prêtait et que les lacunes rédhibitoires ne cessaient de croître de façon exponentielle.
  • Il n'est pas doué MAIS Il ne semble pas prédisposé à postuler au passage dans la classe supérieure sans ouvrir ses manuels scolaires et redoubler d'efforts.
  • Il dort en classe MAIS Il connaît un léger décalage horaire et son horloge biologique semble réglée sur l'heure estivale de l'hémisphère sud.
  • Il fait des bêtises MAIS Son manque de maturité implique des comportements déviants peu propices à maintenir son attention et son sérieux.
  • Il fait le clown MAIS Son sens inné de la plaisanterie le conduit à distraire ses camarades et à animer le cours sans se soucier de l'ordre établi.
  • Il monte sur les tables MAIS Il recherche le meilleur point de vue panoramique en tente d'oxygéner d'avantage les cellules de son cerveau afin d'augmenter sa productivité.
  • Il court dans la classe MAIS Sa motivation irrépressible à rendre service enrhume un peu ses voisins mais sa vitesse de course fait merveille en Gym.
  • Il ennuie les autres MAIS Son esprit taquin et joueur retarde son intégration et provoque une pénurie dans l'armoire pharmaceutique de l'école.
  • Il est violent MAIS Son instinct possessif et revendicatif le pousse à des actes impulsifs qu'il regrette immédiatement malgré ses récidives chroniques.
  • Il est détesté MAIS Sa capacité impulsive aboutit à un manque de popularité et à un isolement regrettable qu'il l'empêche de se faire élire délégué.
  • Il est pris en grippe MAIS Il est victime d'un déficit affectif de la part de la maîtresse qui ne concentre pas toute l'attention nécessaire à son égo.
  • Il ne sait rien MAIS L'imprégnation cognitive résiduelle n'est pas encore quantifiable mais on constate des progrès méthodologiques dans l'ouverture du cartable.
  • Il ne retient rien MAIS Ses capacités mnémotechniques sont encore peu développées en raison d'une carence en phosphore.
  • Il est têtu et borné MAIS Il souffre d'un manque de flexibilité intellectuelle et son ouverture d'esprit n'est pas encore optimale.

********

Je suis convaincu que les élèves sont capables d'en écrire quelques-uns de la sorte sur leurs enseignants. Je pense, entre autres, à ce jeune qui a décrit un professeur volubile qui postillonnait beaucoup en se servant de l'hyperbole suivante: Je me noyais sous le flot de ses paroles...

6 commentaires:

Zed Blog a dit…

Originant de tant de phémismes, ces oeufs ne manqueront pas de produire plus d'un digne dindon. qui, tous, une fois juchés sur leurs pattes, ne manqueront pas de contempler leurs horizons tôt.

;-)

simon a dit…

Hilarant! Je t'assure, cher PM, que ce n'est pas seulement applicable aux élèves de nos écoles. Tu vois j'ai certains collègues... ;-)

Safwan a dit…

Très drôle, cette amie qui t'a écrit ce courriel! M. Safwan a aimé aussi.

Hortensia a dit…

Vraiment trop drôle, je me bidonne depuis tantôt!

la marâtre a dit…

C'est peut-être pour ça que les parents ne comprennent rien à la réforme! lol
J'ai adoré! Un petit bijou!

Zed Blog a dit…

Rapport...

:D