07 juin 2007

C'est l'heure d'un petit jeu!

Dans un récent billet, Hortensia traitait des perles de ses élèves et nous en sommes venus à parler de figures de style et des combats d'insultes élégantes auxquels je me livrais parfois avec mes élèves.

Voici donc, pour nous changer les idées, un petit quizz. Le but simplement: associer la bonne phrase à la bonne figure de style. Et le numéro 15 n'est pas un pléonasme.
  • 1- L’intelligence a adopté le PM comme son fils le plus chéri.
  • 2- Le PM est une vraie marmotte le matin.
  • 3- Le PM a lu tout Zola.
  • 4- Le PM a tout pour lui : l’intelligence, la beauté et la modestie.
  • 5- Les élèves du PM ont écrit, corrigé et échoué.
  • 6- L'intelligence du PM est un phare éclairant la bêtise des élèves.
  • 7- Le PM est baveux comme un nouveau-né.
  • 8- Le PM a un tour de taille planétaire.
  • 9- Le PM explique la matière et les élèves comprennent aisément.
  • 10- Les élèves copièrent, copièrent et copièrent.
  • 11- D’après le PM, un devoir est une activité d’apprentissage.
  • 12- D’après le PM, les résultats du groupe ne sont pas si mauvais.
  • 13- L’intelligence du PM ne peut être comparée à la bêtise des élèves.
  • 14- Le PM prend la parole en classe; rapidement se taisent les élèves.
  • 15- Un laid PM.
  • 16- Toute l’école admire le PM.
  • 17- Baveux un cours, baveux tous les jours, baveux toujours...
  • 18- Le PM a écrit ce manuscrit magnifique de sa propre main .
  • A-ALLÉGORIE
    Rendre concret une idée abstraite.
  • B- COMPARAISON
    Rapprocher à l'aide d'un outil de comparaison des éléments différents qui ont un point en commun.
  • C- MÉTAPHORE
    Rapprocher des éléments qui ont un rapport de similitude sans l'utilisation d'un outil de comparaison.
  • D- MÉTONYMIE
    Désigner un concept au moyen d'un terme désignant un autre concept qui lui est uni par une relation évidente.
  • E- PERSONNIFICATION
    Faire d'un être inanimé, d'un objet ou d'une idée abstraite un personnage réel.
  • F- SYNECDOQUE
    Prendre la matière pour l'objet ou l'objet pour la matière, le genre pour l'espèce ou l'espèce pour le genre, le tout pour la partie ou la partie pour le tout.
  • G- ANAPHORE
    Répéter le même mot en tête des phrases ou des membres de phrase.
  • H- ÉNUMÉRATION
    Énoncer les parties d'un tout ou accumuler des éléments de même nature.
  • I- GRADATION
    Ordonner les énumérations selon une logique précise.
  • J- HYPERBOLE
    Augmenter ou diminuer considérablement la vérité des choses.
  • K- PARALLÉLISME
    Mettre en parallèle, rapprocher deux ou plusieurs idées.
  • L- PLÉONASME
    Utiliser des termes qui redisent ce qui a été dit.
  • M- RÉPÉTITION
    Employer plusieurs fois le ou les mêmes termes.
  • N- EUPHÉMISME
    Déguiser des idées désagréables ou tristes afin d'en atténuer la portée ou la force.
  • O- LITOTE
    Atténuer l'expression de sa pensée pour faire entendre le plus en disant le moins.
  • P- ANTITHESE
    Juxtaposer des idées ou expressions contraires.
  • Q- CHIASME
    Opposer deux idées selon un parallélisme et une inversion syntaxique.
  • R- OXYMORE
    Lier, juxtaposer ou rapprocher dans un même groupe de mots des termes contradictoires.

16 commentaires:

Zed Blog a dit…

PM

Tu voudrais que l'on croit que 15 est un oxymore, mais je t'avoue que ce n'est guère facile, vu ta photo, cher PM (où donc est passé AM?)

Et des euphémismes… Encore là, sans photo, il y en a plusieurs : 2, 7, 8!!!, 15, 17… Mais le véritable euphémisme, celui que tu veux que l'on trouve, j'avoue que c'est loin d'être évident pour moi, après avoir éliminé les autres figures. Il semble ne plus rester d'énoncés négatifs à adoucir. Il y a bien 9, mais là c'est plus qu'adoucir ou « déguiser » comme tu dis, c'est exprimer le contraire et laisser deviner l'erreur.

Sans photo, l'hyperbole est-elle 8 ou 3… 3 me semble la bonne piste, mais bon… Hihihi!

1= E
2=C
3=F (ce que tu veux?); pour moi, davantage J
4=H
5=I
6=A
7=B
8=J
9=K? (ce que tu veux?); pour moi, davantage ironie, antiphrase
10=M
11=D (pas évident)
12=O
13=P
14=Q
15=R
16=N? (ce que tu veux?); pour moi, davantage ironie (1)
17=G
18=L

(1) (je ne connais pas la situation réelle relative à ta réputation à ton école, mais tu dis que tu passes pour le gros méchant?)

On peut discuter si tu veux.

:D (J'aime ça, jouer, moiiii)

Hortensia a dit…

Vous nous faites travailler fort; je suis en mode vacances, c’est bien parce que c’est vous! :P

1- E, 2- C, 3- F, 4- H, 5- I, 6- A, 7- B, 8- J, 9- K, 10- M, 11- L, 12- O, 13- P, 14- Q, 15- R, 16- N, G, 18- D

J’ai dû y aller par déduction pour la 16. :-)
Je ne pensais pas que vous enseigniez systématiquement les figures de style au secondaire. On en parle aussi dans les premiers cours de français au cégep et les étudiants font comme s’ils n’avaient jamais vu ça de leur vie… Mais bon, il y a bien des choses qu’ils disent ne pas avoir vu au secondaire alors qu’on sait pertinemment qu’on le leur a enseignées.

Forsythia a dit…

Forsythia est nulle en français comme billet de loterie qu'on a trop gratté.

À vous de décider dans quelle catégorie vous placeriez ça ;)

Safwan a dit…

1- L’intelligence a adopté le PM comme son fils le plus chéri: E
2- Le PM est une vraie marmotte le matin: C
3- Le PM a lu tout Zola: D
4- Le PM a tout pour lui : l’intelligence, la beauté et la modestie: H
5- Les élèves du PM ont écrit, corrigé et échoué: I
6- L'intelligence du PM est un phare éclairant la bêtise des élèves: A
7- Le PM est baveux comme un nouveau-né: B
8- Le PM a un tour de taille planétaire: J
9- Le PM explique la matière et les élèves comprennent aisément: D??
10- Les élèves copièrent, copièrent et copièrent: M
11- D’après le PM, un devoir est une activité d’apprentissage: N??
12- D’après le PM, les résultats du groupe ne sont pas si mauvais: N
13- L’intelligence du PM ne peut être comparée à la bêtise des élèves:P
14- Le PM prend la parole en classe; rapidement se taisent les élèves:Q
15- Un laid PM: R
16- Toute l’école admire le PM: F
17- Baveux un cours, baveux tous les jours, baveux toujours...: I
18- Le PM a écrit ce manuscrit magnifique de sa propre main: L

Zed Blog a dit…

Je ne suis pas d'accord avec ta manière d'interpréter la synecdoque et la gradaton, et quelques autres détails, mais bon. On a eu du plaisir pareil.

:D

Le professeur masqué a dit…

Zed: expliquez-moi votre point de vue, je suis curieux.

Zed Blog a dit…

D'après ce que je comprends, une sinecdoque serait plutôt « (...)utiliser un mot à la place d'un autre en lui donnant un sens plus large que dans son emploi ordinaire.

Ex. Une voile à l'horizon ou (...) Elle enfila son vison.

http://atheisme.free.fr/Citations/Style_s.htm#synecdoque

ou

C'est un cas particulier de métonymie :

On prend le tout pour la partie ou la partie pour le tout.

Ex:

le tout pour la partie;
Metz a gagné la finale (pour « les joueurs de l'équipe de foot de Metz »).

La partie pour le tout:
Les voiles prennent le départ (pour « les bateaux à voiles »).

http://www.lettres.org/lexique/

ou

La synecdoque est un procédé qui consiste à nommer une réalité par une partie de cette réalité ou vice verca (la partie pour le tout ou le tout pour la partie).

La synecdoque est une forme particulière de métonymie.

Exemples :

La partie pour le tout :

“Enfin, sur le devant, près d'un conducteur, un homme... non ! une casquette, une énorme casquette en peau de lapin, qui ne disait pas grand chose et regardait la route d'un air triste.” (Alphonse daudet, Les lettres de mon moulin).

Le tout pour la partie :

Marseille a marqué deux buts ce soir.

http://www.reveenjoie-poesie.com/Figures_de_style/RechFigure.php

Mon problème vient du fait que tu utilises « Toute » (l'école) Cela devient plutôt une exagération, de l'ironie (antiphrase). Juste l'école ou nommer l'école, irait, pour moi.

-----

Métonymie : moi, je n'en ai pas trouvé véritablement, en fait.

Métonymie : Nom féminin. Figure de rhétorique consistant à nommer un objet à l'aide d'un terme désignant un autre objet ayant généralement avec le premier un lien d'appartenance ou proche sémantiquement. La métonymie exprime l'effet par la cause, le tout par la partie, le contenu, par le contenant.

Ex : "Boire un verre" ;

Ex : "L'Elysée" pour désigner le Président de la République et son cabinet.

Ex : Le "Vatican" pour désigner les autorités catholiques

http://atheisme.free.fr/Citations/Style_m_o.htm#metonymie

-----

Parallélisme : j'ai aussi eu de la difficulté à voir où tu plaçais ça. C'est vrai que « Le PM explique la matière et les élèves comprennent aisément » ont une constructon syntaxiqe similaire, mais permets-moi de douter de l'absence d'ironie de cette juxtaposition d'idées.

Parallélisme : Nom masculin. Succession de deux ou plusieurs groupes de mots ou propositions qui ont la même construction syntaxique (symétrie).

Ex : "Dieu est l'auteur de la pièce; Satan est le directeur du théâtre."
(Victor Hugo / 1802-1885 / Océan)

Ex : "La société est à ses membres ce que Dieu est à ses fidèles."
(Emile Durkheim / 1858-1917 / Les formes élémentaires de la vie religieuse)

Ex : "Car les mythes sont à la religion ce que la poésie est à la vérité, des masques ridicules posés sur la passion de vivre"
(Albert Camus / 1913-1960 / Noces)

-----

Ironie ou antiphrase :

Antiphrase : Nom féminin. Forme d'expression consistant à employer un mot, un groupe de mots, une phrase, dans un sens contraire à sa véritable signification, par ironie, par euphémisme ou par crainte superstitieuse.

Ex : Comme il est sage ! (adressé à un enfant turbulent)

http://atheisme.free.fr/Citations/Style_an.htm#antiphrase

ou

antiphrase :

Cette figure de style consiste à dire le contraire de ce qu'on pense, tout en montrant qu'on pense le contraire de ce qu'on dit. Ce procédé est le support essentiel de l'ironie.

Le contexte est important, puisqu'il permet de découvrir si une phrase est ironique ou non.

« Bravo ! Continue comme ça ! Tu es sur la bonne voie !... » est une antiphrase si celui-ci prononce cela n'en pense pas un mot.

http://www.lettres.org/files/antiphrase.html

Le contexte, c'est ton blogue... pour nous!

-----

Anaphore n. f.

Figure de style caractérisée par la répétition d'un terme en tête de vers, de groupes de mots, de propositions ou de phrases qui se suivent et qui permet d'insister sur une idée.

Ex: Marcher à jeun, marcher vaincu, marcher malade (Hugo)

(On note que cet énoncé comporte aussi un parallélisme de construction)

http://www.lettres.org/files/anaphore.html

Correspond à 17 (Baveux...)

-----

Alors que I, correspond à 5, c'est à dire que l'ordre de l'énumération correspond à une logique précise (celle de la catastrophe croissante)

------

Bon, c'est que moi, hein. Mais je suis aussi curieuse et c'est passionnant les trucs théoriques pour moi qui en mange, de la théorie. Alors, on poursuit avec tes arguments?

Il y a un plus fou que nous qui a fait le décompte des anaphores dans les discours de Sarko... afin d'en « démolir » la crédibilité si j'ai bien saisi (cerveau un brin ramolli vers 4 heures --- Hihi!). Avec graphiques statistiques et tout et tout...

Zed :)

Tu as retiré ta correction alors je suis allée au pif, en regardant mes résultats aussi et voyant les endroits où j'avais buté.

Le professeur masqué a dit…

À tous, je reviendrai aujourd'hui ou demain avec le corrigé (ah! les maudits profs...) et je commenterai davantage la dernière réponse de Zed.

Restez à l'antenne!

Safwan a dit…

Zed: la synecdoque est en effet un type de métonymie. La différence entre les deux est tellement mince que certains ouvrages ne la font pas! Comme c'est Le Professeur masqué qui m'a appris cette infime différence, j'espère avoir été à la hauteur, mais je crois avoir fait des erreurs ;=(

Zed Blog a dit…

Tout ça est bien intéressant.

;-)

Safwan a dit…

On attend toujours le corrigé, histoire de partir une nouvelle controverse =)

Zed Blog a dit…

Ouais, c'était juste une promesse, hein? On va rester sur notre fin/faim/feint .../?/!

Le Québec est en attente. Que dis-je! Le système solaire (oké... scolaire) épie le blogue de PM, épie la blogosphère, épie les systèmes de communication. Le silence s'est emparé de la plus petite molécule de PM. Le PM se tait, se tait, se tait. Safwan et Zed attendent, s'impatientent, remuent les commentaires.

Hihihi! ;-)

Le professeur masqué a dit…

Effectivement, Zed a bien raison d'indiquer que le contexte est déterminant dans l'identification et la compréhension d'une figure de style. De plus, la synecdoque et la métonymie sont souvent sources de confusion et certains auteurs ne s,entendent pas sur leur définition. C,est d'ailleurs ce que souligne Le Gradus - les procédés littéraires de Bernard Dupriez (un classique dans le genre.).

Voici donc des réponses suggérées.

1- L’intelligence a adopté le PM comme son fils le plus chéri. (Personnification et peut-être une hyperbole quand on me connaît bien...)
2- Le PM est une vraie marmotte le matin. (métaphore)
3- Le PM a lu tout Zola. (métonymie : auteur pour l'oeuvre)
4- Le PM a tout pour lui : l’intelligence, la beauté et la modestie. (énumération et sûrement hyperbole)
5- Les élèves du PM ont écrit, corrigé et échoué. (gradation chronologique)
6- L'intelligence du PM est un phare éclairant la bêtise des élèves. (allégorie)
7- Le PM est baveux comme un nouveau-né. (comparaison)
8- Le PM a un tour de taille planétaire. (hyperbole, du moins j'espère!)
9- Le PM explique la matière et les élèves comprennent aisément. (paraléllisme bien pauvre)
10- Les élèves copièrent, copièrent et copièrent. (répétition)
11- D’après le PM, un devoir est une activité d’apprentissage. (euphémisme et langage employé par les concepteurs de la réforme)
12- D’après le PM, les résultats du groupe ne sont pas si mauvais. (litote)
13- L’intelligence du PM ne peut être comparée à la bêtise des élèves. (antithèse et comparaison)
14- Le PM prend la parole en classe; rapidement se taisent les élèves. (chiasme)
15- Un laid PM. (oxymore ou pléonasme, selon votre vue)
16- Toute l’école admire le PM. (synecdoque. Certains diront métonymie)
17- Baveux un cours, baveux tous les jours, baveux toujours... 9anaphore)
18- Le PM a écrit ce manuscrit magnifique de sa propre main . (pléonasme)

Le professeur masqué a dit…

Hortensia: J'enseigne plusieurs des figures de style au secondaire. Les élèves sont généralement capables de les identifier. Pour moi, ça va avec la lecture. Mes élèves analysent aussi des poèmes et des chansons.

Je suis tanné de leur faire lire des gros romans et je me demande si je ne vais pas plutôt leur faire lire de courtes nouvelles et des poèmes l'année prochaine. De petits textes mais fouillés en profondeur.

Forsythia: belle figure de style, effectiment. dans la catégorie... euh... ou est mon corrigé?

Hortensia a dit…

14/18
J'ai honte! ;-)

Le professeur masqué a dit…

Hortensia: 14 sur 20. Mais qu'est-ce que c'est cela! Mais c'est horrible! Franchement!

...


...

Des chiffres! Horreur! Vous métiez plutôt B et encore il faut considérez l'effort et tout le reste....

Sans indiscrétion, quels numéros croyez-vous avoir manqués? Il y a un peu de flou dans un corrigé parfois.