02 juillet 2008

Another brick in the wall

Circé m'a suggéré de ventiler son mon blogue. Circé est une jolie fille, intelligente et intellectuelle. Elle a sûrement raison, même si nos destins sont tellement opposés ces temps-ci. Or, donc, ventilons.

Fille masquée a une drôle de mère. Drôle est le mot poli pour ne pas dire autre chose. Il y a des moments ou je me demande encore ce que je lui trouvais il y a quinze ans.

Depuis des années, les relations sont tendues en ce qui a trait à la garde de ma fille. Je la souhaiterais plus souvent ici, à des moments précis... J'ai même souhaité l'accueillir durant son secondaire. Sans succès. Mes tentatives se sont heurtées à un mur et à un manque d'ouverture maternelle. Il faut savoir qu'il n'existe aucune entente légale de garde et que nous avons toujours fonctionné sur la bonne foi de l'autre. La gaffe, quand on y repense...

Dans les faits, cette mère est la meilleure amie de sa fille. Elles vivent un lien d'osmose très exclusif, ce qui fait qu'il y a toujours eu peu de place pour un père. Pas un mot à dire dans les faits sur le choix des écoles, pas un mot à dire sur le cellulaire, le portable et tout le reste acheté à ma fille pour ses 13 ans. Une barre à clou ne suffirait pas à les détacher l'une de l'autre.

Qui plus est, les valeurs et l'éducation donnée à Fille Masquée ne correspondent pas nécessairement aux miennes. Cela amène parfois des comparaisons qui ne sont pas à mon avantage parce que Papa masqué est un peu plus rigoureux, disons. Il fallait voir le regard courroucé de la maman quand elle a appris que je demandais à sa fille de ramener l'assiette près de l'évier après un repas ou encore de changer le rouleau de papier de toilette quand il était fini... Auschwitz semble une colonie de vacances à côté de chez moi à l'écouter. Un peu plus et la DPJ débarquait en force avec un commando-choc pour la soustraire à ma tyrannie.

Ajoutez à cela quelques déclarations faites par la mère devant sa fille à l'effet que je suis un égocentrique, un mauvais père, une personne qu'elle souhaiterait ne jamais avoir connue et vous avez le tableau de la situation paternelle actuelle. Il y a des moments ou je me demande encore ce qu'elle trouvait il y a quinze ans.

Donc, dans ce joli climat de coopération, nous avons établi non sans difficulté cette année l'horaire de l'été: Fille masquée est chez son père du mardi au jeudi. Les choses ne peuvent pas être plus claires, direz-vous. Vous vous trompez parce que, dans l'esprit de cette mère, un horaire n'est pas fait pour être respecté.

Fille masquée a un rendez médical prévu pour le mercredi. Pas de problème. J'irai avec elle. Solution trop simple. Sa mère doit être présente puisqu'on parle de LA pilule. Oui, oui, un jour, Fille masquée va avoir un chum Elle a le droit maintenant. Avant, sa mère le lui interdisait. Et qui dit chum, dit tomber enceinte. Donc, il vaut mieux prescrire la pilule tout de suite au cas ou un jour... Pas un mot sur le condom ou les ITS (infections transmises sexuellement). L'important est de ne pas devenir grand-mère.

Bref, comme le mercredi fout le camp en partie, pourquoi venir la chercher le mardi, surtout que maman a proposé à sa fille une activité spéciale sans m'en parler, contrevenant ainsi à une autre entente entre nous? Et puis, le jeudi, c'est une seule journée ça! Il est donc inutile et fatiguant de se déplacer pour une journée jusque chez moi. Pourtant, durant l'année scolaire, Fille masquée vient un jour par semaine chez son père. Ou est la différence? Attendez: c'est moi qui ne comprends pas. Vous me suivez?

Résultat: Fille masquée n'est pas venue chez son père pour la première semaine des vacances. Papa masqué a donc annoncé à sa fille qu'il était en grande réflexion sur les droits de garde et qu'il ne peut plus accepter de telles situations. Il n'y aura pas de semaine prochaine non plus parce que je veux discuter avec la psychologue de tout cela. Il faut savoir que des événements semblables sont déjà survenus par le passé et que la patience masquée a atteint ses limites, d'autant plus que Fille semble ne pas trop s'en faire avec les horaires, elle aussi, en ne disant mot.

Vous feriez quoi à ma place?

J'avais besoin de cela comme d'un trou dans la tête, je ne vous le cacherai pas. Le rendez-vous avec le pusher de pilules anti-dépression semble de plus en plus probable. Une conversation ce soir avec Ex-blonde (la deuxième en près de trois mois - je vous en reparlerai) et cette situation est en train de faire le travail en ce sens.

Ventiler, ventiler... J'ai l'air d'une éolienne en rut, Circé.

12 commentaires:

Zed Blog a dit…

Viens faire un petit tour chez moi (AF), si tu veux. Il y a un petit exercice qui pourrait te plaire et certainement te faire du bien, ne serait-ce qu'un tantinet.

Comme tu vois, on ne te lâchera pas.

Zed

Anonyme a dit…

J'ai vécu le même genre de chose et je ne peux que compatir. C'est un dur moment à passer faut juste se battre un jour à la fois sinon la bataille est perdu d'avance. Tu sembles faire les bons choix et les bonnes étapes.

Ma fille à douze ans maintenant et vie en permanence avec moi, je te souhaite une entente à l'amiable.

Spinoza a dit…

Il fallait voir le regard courroucé de la maman quand elle a appris que je demandais à sa fille de ramener l'assiette près de l'évier après un repas ou encore de changer le rouleau de papier de toilette quand il était fini...

Auschwitz semble une colonie de vacances à côté de chez moi à l'écouter.

Un peu plus et la DPJ débarquait en force avec un commando-choc pour la soustraire à ma tyrannie.


Lol! Très bonne description!

Le prof masqué, tu vis une situation pathogène extrêmement grave et comme ta fille commence sa période d'"adolescente-moderne-frustrée-les-hormones-boostées-en-rut", tu vas en baver pendant 4 ou 5 ans. En fait, elles vont t'en faire baver pendant 4 ou 5 ans. C'est clair.

Toute relation conjugale-familiale est affaire de pouvoir et là, ayant le pouvoir total, tu peux être certain (car elles ont déjà commencé)qu'elles vont s'en servir au maximum.

Ces deux femmes n'ont strictement aucun respect pour toi, prof masqué, c'est ça que tu dois conscientiser.

Le bon truc aurait était d'endurer la bonne femme et de devenir "workaholic" (lire: se faire une petite copine, pour profiter de la vie un peu). Mais là, il est trop tard pour ça.

Continue à prendre tes responsabilités, paye la pension, et pense à développer un autre type de relation avec ta fille. Rien ne t'oblige à supporter ce manque de respect. Laisse faire les conciliabules avec la bonne femme. Ne perds pas ton temps.

Si tu entres dans le cercle vicieux "dépression-anti-dépresseurs-burn-out", tu vas tout simplement gâcher ta vie. Ce n'est pas une solution.

Il faut commencer à lire les stoïciens.

Un autre prof

bibco a dit…

J'suis d'accord avec autre prof moi. Euh, peut-être pas celui d'endurer la bonne femme, mais bon...personne n'est parfait!
Et puis je te le redis, une lettre à ta fille serait une bonne chose...une de temps en temps, pour parler de tout et rien. Une pour maintenir le contact, une légère et une autre encore. Parler de toi, jeune et moins jeune, une lettre à l'occasion qu'elle ouvre à sa guise, quand elle veut, une lettre qui n'en attend pas une autre. Un pont que l'on construit entre deux rives qui sont éloignées. Moi je suis aussi la maman contro freak, la maman cheap, la maman fatigante, celle qui gosse et qui est plate. Je m'en fiche! Je fait ma job et je prends les bons moments comme des trésors quand ça passe. Notre relation est toute jeune entre moi et mes enfants, 16 ans, c'est tout neuf. Ça a le temps de changer, de moduler et de devenir agréable...un jour.
Allez, essaie de te souvenir de ce qui est beau et bon et va faire un tour au festival de jazz!
Disponible pour jaser à l'ombre quelques après-midi par semaine tout l'été!

Spinoza a dit…

bibco a écrit: Et puis je te le redis, une lettre à ta fille serait une bonne chose...une de temps en temps, pour parler de tout et rien.

C'est une excellent suggestion. En fait, c'est exactement ce que j'avais à l'esprit quand j'ai suggéré au prof. masqué d'expérimenter un autre mode de relation avec sa fille.

Quant au commentaire sur la "bonne femme", il faut le prendre au second degré, il n'était pas sérieux.... mais ça fait juste du bien de se défouler un tout petit peu! ;)

L'idée de prendre une maîtresse est encore pire que de se marier.

Un autre prof

Anonyme a dit…

C'est dur d'imposer une relation à une adolescente...je pense aussi qu'il faut construire un nouveau pont, prendre un autre chemin, réinventer la relation. Écrire, faire une sortie spéciale, une heure par çi, une heure par là...tranquillement et avec humour...faire sentir qu'on aime et qu'on est présent, malgré tout...

Pas simple! bon courage!!

Laurence la petite démone

Ainsi va la vie... a dit…

Conseil #1: un avocat pour mettre des règles claires sur la garde de Fille masquée, ça presse! Je crois qu'EX mme masquée a dépassé la limite, ici!!

Conseil #2: ne jamais mêler Fille masquée à vos problèmes de garde. Les enfants de parents divorcés ont généralement le coeur coupé en 2 et c'est très difficile à vivre, même s'ils ne le laissent pas toujours paraître.

Bonne chance!

Le professeur masqué a dit…

Zed: pour l'instant, je me fais émotionnellement tout petit, tu sais. Il y a tellement de tempête dehors et en moi que je n'ose pas trop bouger. Ça doit être ça qu'on appelle être terrifié.

Anonyme 1: Fille masquée a déjà 15 ans. Je pense qu'il y a des moments que ne reviendront plus. Elle est occupée à vivre sa vie d'adulte.

Je m'explique: elle entre au cégep en septembre parce qu'elle a sauté deux années en chemin. Elle fait ses horaires de vie, se couche quand elle veut, a son portable, son cellulaire depuis deux ans, fait des nuits blanches en buvant du café. Bref, on se fait croire qu'elle est autonome.

Elle n'a rien à faire avec son père que sa mère a allègrement dénigré en gestes depuis des années. Quand un parent ne respecte pas l'autre, il montre la voie.

Spinoza: c'est en bonne partie l'impression que j'ai. Je suis dans une no-win situation. Quoi que je fasse, je vais être perdant. Il me reste à choisir ma défaite ou à limiter les dégâts, disons.

Je connais la spirale dépression et anti-dépresseur. Disons que j'ai décidé de recommencer à suivre une thérapie avec une professionnelle absolument délirante et compétente. Là-dessus, j'ai confiance de ne pas m'enfoncer.

Un ouvrage de base ou de vulgarisation du stoïcisme à me recommander?

Bibco: j'ai déjà fait le truc de la lettre, des jasettes au restau. Je devrais y revenir. En même temps, je te dirais que ma fille est une roche devant la douleur des autres.

Pour l'instant, je fais des travaux de rénovation sur la maison, travaux qui traînaient depuis longtemps. Je devais les fais avec le beau-père... C'était en quelque sorte la dot de sa fille. Il faut savoir que, quand nous avons vécu ensemble, j'ai assumé une bonne partie des dépenses pendant deux ans. Elle n'a pas profité: elle est juste inconsciente de ce fait.

Pour l'invitation, je compte la saisir sous peu.

Laurence: vous avez parfaitement raison. C'est une full ado en plus!

Ainsi va la vie: Fille masquée n'est pas la fille de ma dernière copine.

Pour ce qui est d'un avocat, à 15 ans, il est bien tard. Le juge laissera ma fille choisir.

Fille masquée a toujours était mêlée à nos problèmes de garde. Sa mère lui en parle avant de m'en parler. Ensuite, j'ai droit au téléphone et tout est déjà décidé...

Spinoza a dit…

Le prof masqué,

En ce qui concerne les stoïciens, tous les livres Pierre Hadot constituent de magnifiques introductions à la philosphie stoïcienne. Le bonhomme est un érudit mais c'est très facile à lire, très intéressant, pas pédant du tout.

Il faut lire, notamment, son "Introduction aux "Pensées" de Marc Aurèle", qui est plus, en fait , un tableau du stoïcisme antique et son dernier bouquin "N'oublie pas de vivre - (Goethe et la philosophie grecque)" qui te permettra aussi de découvrir Goethe, le dernier grand génie, si tu ne le connais pas déjà.

C'est Hadot qui a introduit Wittgenstein aux français, cela te donne une idée de l'envergure intellectuelle de ce savant.

Zed Blog a dit…

Il y a un monde entre avoir l'air d'une roche, surtout influencée par un autre adulte et être véritablement une rochje. Dans 15 ans peut-être tu verras qu'il y avait un côté éponge dans la roche. Pas celui que tu souhaite
rais ou auras souhaité, mais un autre : le sien.

Il y a encore un monde entre avoir l'air d'une adulte et être une adulte.

Loinnnnnn devant....

Mais d'ici là, tu ne te rends pas compte combien prenmdre soin de toi est un exemple qu'elle absorbe encore plus que tout ce que tu pourrais dire ou faire à son égard.

Des lettres. Peu importe qu'elle les lise ou pas. Même si elle les jetait, ce dont je doute, le geste resterait là.

Loinnnnnn devant, Prof masqué....

Les enfants, ciel qu'on ne les fais pas pour nous. En tout cas, on ne devrait pas. Ils sont déjà si loin dès la naissance même quand ils sont si près. Ensuite, ils viennent ou pas. Mais ça, c'est de vrais adultes qui peuvent décider ça.

L'âge légal pour décider est 16 ans. Si elle vient d'avoir 15 ans, ça vaut peut-être la peine. Par contre, elle pourrait décider de vivre ça comme un affrontement, ce qui prolongerait l'éloignement. Le plus déstabilisant est le bonheur du parent et son offre vigilante, aimante, qui montre des liens de non dépendance et donne aussi de l'espoir en la vie.

Loinnnn devant...

Zed

Une femme libre a dit…

"L'âge légal pour décider est 16 ans." D'où tenez-vous cette information?

Zed Blog a dit…

une femme libre,

Je viens de le relire à deux endroits, de le déduire dans un document du gouv. du Canada mais le contraire aussi dans la loi sur le divorce. Alors, je ne sais plus. À une certaine époque, c'était ça. Je crois que ça émanait du tribunal de la jeunesse ou de quelque chose du genre.

Si jamais je trouve mieux bientôt, je reviendrai ici, te le dire.

Zed :)