21 août 2008

La rentrée: avant-midi (ajout)

La rentrée est l'occasion de nombreuses traditions. À mon école, il y a le sacro-saint avant-midi de socialisation. Cette année, nous avons eu droit à un petit déjeuner dans un établissement de loisir.
Bilan : de nombreuses allocutions, présentation du nouveau personnel et remise de documentation. Deux heures et demie très productive et une chemise contenant quelques photocopies plus tard, je suis à la maison et la piscine m'attend avant de retourner au boulot. Mais je m'en voudrais de ne pas décrire le moment des retrouvailles, celui ou l'on revoit des collègues dits «classiques».
  • Le voyageur: individu qui fait habituellement chier avec son voyage en Italie, en France ou en Espagne. Il nous raconte avec menus détails son parcours exaltant et ses découvertes inimaginables. Surtout, il en rajoute une couche en nous parlant de sa prochaine destination.
  • Le bricoleur: le nom le dit, cet amant du Réno-Dépôt nous fait part des multiples rénovations qu"il a effectées à sa maison ou à son chalet. Et cela, c'est quand n'a pas construit la maison ou le chalet lui-même durant les vacances. Il faut suivre ses aventures palpitantes avec la plomberie et les blessures sévères qu'il s'est infligées avec une scie ronde... Des heures de plaisir si on ne l'interrompt pas en prétextant une envie soudaine.
  • Le chiâleux de la météo: très en vogue cette année, cet individu pourrait remplacer à pied levé n'importe quel animateur de Météo-Média. Il connait par coeur la moyenne saisonnière, le total de précipitations, etc. Généralement, à l'écouter, on finit pour avoir le front froid et développer une dépression qui nous pousse à vouloir l'assommer avec une masse pas nécessairement nuageuse.
  • Le parental: ce dernier ne parle pas de lui, mais bien de ses enfants. À croire qu'il nous raconte les vacances de sa progéniture. Get a life, chasuble! À part faire le taxi, tu as fait quoi de ton été, chose! Attraper un coup de soleil au bras droit parce que tu conduisais la fenêtre ouverte?
  • L'obstétrique: quand elle est partie en juin, elle ne faisait qu'un. Là, elle est au moins deux et, si elle a pris du poids, elle n'en fait pas une dépression pour tautant. On l'entend radoter couches, vergetures et biberons. Mais surtout, elle nous regarde en plein visage sans gêne pour nous parler de son congé parental: «Avec tout ça, moi, j'évite de la correction en masse, vous savez...» D'une marde à l'autre, comme le disait un collègue.
  • Le zélé: lui, il est déjà rentré depuis deux semaines pour préparer sa classe. Et quand il te parle de l'année prochaine, ce n'est pas celle qui s'en vient mais bien celle de 2009-2010. Souvent, ce prof a aussi comme caractéristique d'être téteux de boss.
  • Le téteux de boss: on retrouve généralement cet individu à moins d'un moindre du moindre ajoint ou du directeur. Il lui sert le café, beurre son pain, lui pose mille questions intéressantes et n'oublie pas de rire à chacune de ses péripéties de bricolage.
  • Le bougon: c'est celui qui se sert trois assiettes et qui apporte des restants pour son chien, mais qui n'a pas de chien.
  • Le bougonneux: l'éternel râleur qui trouve que les vacances sont trop courtes, que l'année scolaire commence trop tôt, que le bacon est trop cuit. Il se plaint parfois des groupes qu'il n'a pas encore vus à défaut de pouvoir se plaindre de ceux de l'année dernière.
  • L'optimiste: déjà, on le reconnait lorsqu'il consulte le calendrier scolaire: «Il ne reste plus que 199 journées à faire!» Chaque difficulté représente un défi, une occasion de surmonter. Ennemi du bougonneux. Souvent jumelé au téteux de boss.
  • La matante: le genre d'enseignante dont vous redoutez la moustache quand elle vient pour vous embrasser et qui laisse suffisamment de matériel génétique sur vos joues que vous pourriez cloner assez de profs pour une polyvalente de 3 000 élèves.
  • La main moite: on a tous comme ça un collègue dont on redoute la poignée de main. Même après douze lavages, on a encore l'impression d'être infecté par une armée de germes.
  • Le prof masqué: le genre de prof qui observe et qui sourit, qui ne semble pas là tout en étant très présent. Celui qui regarde ce rituel avec sagesse et ironie. Le gentil collègue qu'on aime retrouver ou le méchant qu'on évite, c'est selon. Généralement, il va chercher des verres d'eau pour ceux qu'il aime et se montre plus téteux que téteux.

14 commentaires:

Zed Blog a dit…

T'as pas oublié TOI? Quelle serait la description que ferait de toi un/e collègue?

J'ai bien hâte que tu nous parle de ta nouvelle expérience, de ton groupe et tout. Youpi!

Allez, bonne rentrée, Prof masqué! Tu as pu rentrer Rossinante dans ta classe? ;)

(J'aime beaucoup la masse pas nécessairement nuageuse. Belle trouvaille! Bonne idée, l'absence de revolver!!! Hihihi!)

Tu commences et je finis aujourd'hui-même.Chômage pour un bout, possiblement.

Zed :)

Hortensia a dit…

Haha! Je reconnaissais plusieurs de mes collègues, surtout dans la catégorie voyageur. Chaque fois, je me demande comment ils font financièrement pour pouvoir s'offrir tous ces voyages...

Renée-Claude a dit…

J'ai adoré la définition du chiâleux de la météo (en fait, la passe de l'effet qu'il fait sur les autres !)!

Perso, j'ai trouvé l'été un peu court (je n'ai cessé de travailler qu'un peu après la mi-juillet), mais je suis bien contente de reprendre. Je pourrais bien jaser de ma progéniture, elle me prend pas mal d'énergie dans mes vacances ! Je pourrais jaser aussi jardinage (que je n'ai pas eu le temps de faire)... et de rénos !

Et toi, prof masqué, tu es lequel ? ;0)

La Souimi a dit…

Quelle belle description! Je crois y être! Dis donc, es-tu certain que nous ne travaillons pas ensemble? Les collègues sont les mêmes!

J'ajouterais la Barbie-BBQ qui est jaune de bronzage et qui a passé son été à cuire au soleil pour bien entretenir le terrain à ses futurs mélanomes...

La Couette Écologique qui ramasse les serviettes de table usagées du buffet pour les recycler...

La Dix-30 qui nous détaille de la tête aux pieds à la recherche d'un défaut....

Le Syndicaliste qui a déjà sa meute autour de lui...

Le Jovialiste qui parle de baise et de cul...

La Gnagnan qui décrit ses p'tites brassées de lavage, ses p'tites ventes de garage et ses p'tites vacances avec sa p'tite famille bien sage...

Tous les Gentils agréables à retrouver...

Et les autres.

En passant,,,ce n'est pas pour être méchante mais je trouve étonnant que ta rentrée soit déjà chose du passé. La mienne aura lieu mardi prochain!

Marie-Piou a dit…

Fais breveter cette typologie.. elle est pleine d'avenir... (mais surtout de vérité!)

Catherine a dit…

Et toi, tu es quoi dans tout ça?

Safwan a dit…

Je seconde Marie-Piou: ton billet pourrait devenir un magnifique courriel à faire circuler entre enseignants et par le fait même une future pièce d'anthologie. J'ai reconnu ma voisine de bureau dans la catégorie optimiste et je te confirme qu'elle va de paire avec la caractéristique têteux de boss.
Je ne me suis pas trouvée dans toutes ces catégories, toutefois, et, comme Zed l'indique, tu n'y es pas toi non plus. Je nous classe donc dans la catégorie de Souimi «les Gentils agréables à retrouver». :O)

bobbiwatson a dit…

Sois HOT! Apporte Rossinante dans ta classe la première journée, comme le suggère Zed. Ce serait génial!

Imagine : un vélo + une biblio de classe bien garnie ... Quoi de plus pour gagner des ti-culs de secondaire 1? Des déjeuners avant examens? Dommage : il n'y a pas d'examens en 1 et encore moins de déjeuners ....

Zed Blog a dit…

En général, les humains adultes, c'est poilu!

Attrape Rossinante et viens faire un tour par ici pour le constater.

Il y a deux poignées de main que je trouve pire encore... C'est la main en cône qu'il faudrait broyer pour la sentir ou la saisir, et la fuyante, froide et plate, probablement une prothèse antisociale.

Mononcle est où, donc?

Zed ¦)

Safwan a dit…

Si je suis allée chercher des bouteilles d'eau pour presque toutes mes collégues/amies lors de l'assemblée générale, ça veut dire que je suis dans ta catégorie? ;oP

Le professeur masqué a dit…

Zed: j'ai fait l'ajout. Pour l'instant, Rossinante est sage. Trop de matériel à apporter vec moi.

Hortensia: ils taxent les élèves?

Renée-Claude: l'été a commecé avec la rentrée, non?

La souimi: si on travaillait ensemble, je serais un prof choyé d'avoir une collègue comme toi.

Moi aussi, je trouve qu'on commence tôt.

Marie-Piou: merci! Il faut y ajouter les commentaires de La souimi.

Catherine: j'ai ajouté!

Safwan: optimiste et téteux de boss... Ouins, un bon ensemble. Tu appartiens aux gentilles dont je m'ennuies.

gmanonymes a dit…

« L'obstétrique: quand elle est partie en juin, elle ne faisait qu'un. Là, elle est au moins deux et, si elle a pris du poids, elle n'en fait pas une dépression pour tautant. On l'entend radoter couches, vergetures et biberons. Mais surtout, elle nous regarde en plein visage sans gêne pour nous parler de son congé parental: «Avec tout ça, moi, j'évite de la correction en masse, vous savez...» D'une marde à l'autre, comme le disait un collègue. »

Excellent !

J'aime votre humour !

Sans doute le genre de prof qu'on aurait voulu avoir un jour... vous êtes rare, je vous le dis.

Ah ! Les études, ça ne finira donc jamais...

Le professeur masqué a dit…

GManonymes: merci à vous. Cela dit, votre blogue est une belle découverte.

¤Enidan¤ a dit…

Je reconnais plusieurs de mes collègues... c'est vraiment trop véridique ce billet !!!

Bravo pour ton savoureux sens de l'observation !!