16 mars 2009

Encore un sondage bidon (ajout)


On dirait malheureusement que le Journal de Montréal a pour spécialité de publier des sondages un peu bidons ces temps-ci.

Le plus récent avance que 56% des Québécois veulent qu'on dégraisse tout d'abord la fonction publique. Le chiffre est clair et sans appel, pensez-vous. Regardons les choses de plus près.

Ce sondage a été commandé par l'Institut économique de Montréal (IEDM), un groupe de pression bien connu pour sa pensée politique plutôt à droite du spectre politique. Également, les questions et les choix de réponses offerts aux individus sondés semblent clairement orienter leurs réponses (cliquez sur l'illustration).

De un: on n'offre aucun scénario ou le gouvernement du Québec pourrait décider de choisir un déficit pour investir dans la relance de l'économie, par exemple.

De deux: ou trouve-t-on, par exemple, un choix du genre «augmenter l'impôt des particuliers gagnant un million et plus ainsi que des entreprises»? Nenni! On offre un choix qui n'en est pas véritablement un. Qui voudrait une hausse des tarifs des services publics?

La deuxième question permet à Michel Kelly-Gagnon, président de l'IEDM, de nous servir une autre tartine sur le fait que les syndicats en mènent large et nuisent à l'économie.

À ce que je sache, la récente crise économique dans laquelle nous sommes plongés est le fait de tous ces penseurs du capitalisme et de la libre entreprise. Banquiers, financiers et autres sympathiques wonder boys de la bourse ont réussi à pousser notre économie au bord de l'abîme.

*******

C'est grave: Stéphane Gendron et moi possédons des points de vue similaires si je me fie un peu à sa chronique. Il faut bien qu'un gars ait raison de temps en temps....

4 commentaires:

Jonathan Livingston a dit…

Ce qui est déroutant dans tout cela, c'est de constater l'absence de jugeotte au pupitre du Journal de Montréal.

Sinon, l'évidence que les gens au pouvoir qui possèdent l'appareil à propagande et qui tirent les manettes gouvernementales vont bientôt commander un dégraissage de l'appareil d'État...On nous y prépare...

bobbiwatson a dit…

N'oublions pas que le Journal est actuellement occupé par des cadres: il ne faut pas trop en demander ........

Jean-Pierre Proulx a dit…

Attention, M. Bobbiwatson!
sans "y" !).

Il faut éviter de diviser le monde entre les bons (syndiqués) et les mauvais (cadres).

Les "vues de cowboys" font partie d'un genre en perte de vitesse, bien qu'il s'en soit trouvé d'excellentes!

Pour ma part,j'ai vécu toute ma carrière professionelle en passant sans cesse d'"un bord à l'autre" et vice-versa et j'ai trouvé et je trouve encore des gens formidables des deux côtés.

Et je termine ma carrière comme syndiqué!

Jean-Pierre Proulx

Anonyme a dit…

Merci pour cette chronique. Je vais me servir du 1er sondage pour illustrer en classe le sophisme du faux-dilemme. (Je suis prof de philo au cégep.)

Katharsis