10 mars 2009

On interpelle les profs

Il y a quelque temps, je rédigeais un texte qui montrait à quel point l'examen d'écriture du MELS de cinquième secondaire est conçu de façon à faciliter la réussite du plus grand nombre possible.

Au fil du temps, quelques élèves du secondaire sont venus le lire, en quête d'informations sur cet examen qui est souvent recyclé par des collègues les années suivantes.

Mais voilà qu'un élève de cinquième secondaire y serait allé du commentaire suivant:

Bonsoir,
Notre prof nous a donner justement ce texte à faire comme pratique d'examen. Effectivement, elle a été très gentille, elle nous la donnée avant la semaine de relache, qui va prendre le temps de travailler la dessus durant ses vacances?
De plus, vous auriez beau donner le texte de l'examen de mai en septembre si vous voulez, personne ne le regarderait avant 2 jours avant l'examen.
Mais je voudrais savoir, c'est quoi ton but? À quoi sa sert d'être zèle dans le métier de l'enseignement? Faire chier les élèves? Je suis d'accord avec vous qu'il faut vérifiez les aide-mémoires pour ne pas qu'on écrive toute le texte... Mais à part sa, l'examen est déjà difficile comme sa... Qu'elle est votre but en écrivant ce texte? Faire croire au MELS que sont examen est trop facile? Contentez-vous dont de simplement virifié vos aide-mémoires. Qu'es-ce que sa vous apporte à vous d'être le plus stick possible avec vos élèves? Es-ce que cela vous enlève quelque chose qu'un élève passe un examen?

En tout cas, là j'ai pas vraiment plus de temps pour écrire sur ce forum stupide.
J'esserais de revenir voir votre réponse

En passant, chu pas un poche à l'école, je suis dans les meilleurs mais je suis juste ben tanné que ya ben des profs qui oublie que leur job c'est d'aider les jeunes...


Je me permettrai simplement de répondre que ce commentaire est une illustration de ce que j'avançais dans mon billet. Pour le reste, ne t'inquiète pas, mon jeune, tu vas l'avoir par la poste, ton diplôme.

Une chose que j'aimerais savoir cependant: les profs sont supposés aider les jeunes à quoi?

En terminant, merci pour qualifier mon forum de «stupide». Mais je te préviens: je ne publierai pas ton commentaire s'il est insultant.

14 commentaires:

Renart L'éveillé a dit…

Avec toutes ses fautes de français, c'est très crédible...

Lia a dit…

C.Q.F.D.
En plein dans le mille. Parole de prof de 5e sec. Je prédis, encore cette année, que des quelque 20 élèves de mes classes qui coulent présentement, 18 passeront haut la main l'épreuve d'écriture de mai.

Feanorfire a dit…

C'est ça qui arrive quand les étudiants sont plus intéressés à un bout de papier qu'à la formation et l'acquisition de compétence et de notions. C'est malheureux d'entendre une telle affirmation, on ne veut pas les "faire chier", on veut qu'ils apprennent. Mais le chemin importe peu, c'est le résultat qui compte, c'est l'image même de notre société, alors qu'allons nous faire en tant que professeurs, parents et société?

Missmath a dit…

Bravo à cet élève qui lit des billets critiques sur des blogues intelligents et qui prend la peine de rédiger son point de vue.


Maintenant, y a-t-il quelqu'un quelque part qui va se réveiller un jour pour constater que la réussite des élèves n'a rien à voir avec la notion de proportion et qu'une distribution normale peut être anormale ?

Nostradamours a dit…

Je trouve le commentaire assez triste... Par ailleurs, il est évident que cet élève n'est pas "dans les meilleurs". SÉ INPOCIBLE ! Cela dit, j'entends ce que ce jeune tente de dire. Ce n'est pas facile au niveau secondaire de comprendre l'importance des études et, surtout, d'accepter l'obligation de faire des efforts pour apprendre : tout, dans cette société du spectacle, sous-entend le contraire... Toutefois, je ne crois pas que ce soit un problème d'époque, comme le voudraient les nouveaux vieux qui dénigraient jadis les vieux qui ne comprennent rien... Les pires années de ma vie ont été celles de mon secondaire 2 et 3. Pourquoi ? Parce que je ne savais pas ce que je faisais là, parce qu'il y avait la pression des condisciples plus vieux, des parents, de la société, parce que tout ce qu'on voulait m'apprendre ne cadrait pas avec mon vécu, ni ne résolvait les problèmes qui se posaient à moi à ce moment. J'ai finalement fait 10 ans d'université et j'en suis fier... aujourd'hui ! Mais quand je me rappelle cette période difficile, j'ai beaucoup de compassion pour ceux et celles qui la traversent... et aussi pour ceux et celles qui les accompagnent sur ce long et éprouvant chemin.

Méli a dit…

Ouf, si cet élève est parmi les meilleurs, quelle horreur pour les autres... C'est trop triste de voir autant de fautes... c'est misérable !

Une Peste! a dit…

Pourquoi ne pas leur dire la vérité? Nous sommes démasqués, après tout.

Bin oui ti-gars, nous les profs, on se réveille la nuit pour créer des tests encore plus difficiles. Pour que vous vous plantiez, ouais. On adore ça, faire pleurer les enfants.

Évidement, nous étions tous des premiers de classe et on a enchainé nos années d'études comme on va à la Ronde. Une partie de plaisir. Tous les jours, j't'asssure.

Aussi. Outre adorer faire souffrir les mioches en les abreuvant de théorie(s) (que l'on s'assure de rendre le plus platement possible) ... on complexifie volontairement les règles de grammaire et les notions de math.

On ne fait pas ce métier parce qu'on a envie d'aider d'autres humains a avoir le maximum de connaissances, le maximum de choix parce qu'ils se tiendraient au-dessus des ignares, bin non. On le fait juste parce qu'on aime ça faire chier les gens.

En fait, on a longuement hésité entre devenir prof ou devenir flic. Donnez des tickets au moman en familiale; j'aurais adoré.

Lia a dit…

"Une Peste!" c'est génial ce que tu as écrit. Puis-je m'en servir en classe? Donne-moi ton adresse, je t'envoie les droits d'auteur que tu veux. J'ai eu justement hier à justifier à mes grands de 5e sec. pourquoi on leur fait lire tel ou tel livre cette année. À les entendre, tout est toujours trop difficile pour eux.
J'en fait le serment, l'année prochaine, au programme de lecture: "Découvre les couleurs avec Caillou" et, pour les doués: "Martine fête son anniversaire".Pfff! On va cheminer!

Pwel a dit…

"chu pas un poche à l'école": Les profs, est-ce que c'est l'écriture de vos "pas poches" dans vos classes??
Mes respects pour votre chemin de croix.

Woaaaa je suis vraiment impressionnée... En plus il prétend que son nombril (qui ne fait rien pendant la semaine de relâche) est représentatif de TOUS les étudiants du secondaire...

S'cusez, je vais finir de m'étouffer de rire ailleurs.

Anonyme a dit…

Dans le fond, vous oubliez tous une chose : les élèves sont des "clients" de l'école, et le client a toujours raison...

Mooki

Luc Piotte a dit…

Ah !

"Es-ce que cela vous enlève quelque chose qu'un élève passe un examen?"

Ils ont bien compris le climat ambiant...

"Est-ce que cela vous enlève quelque chose qu'un gay/transgenre se marie?"

Le professeur masqué a dit…

Personnellement, ça ne m'enlève rien qu'un élève passe un examen. Cependant, comme je suis gardien d'une certaine norme, ça m'embête si un élève n'ayant pas les compétences souhaitées le passe...

Par contre, personnellement, ça m'enlève quelque chose quand un élève ne passe pas cet examen s'il a les compétences nécessaires pour le réussir ou si je n'ai pas réussi à l,amener là ou il fallait pour qu'il le réussisse

Lapsus a dit…

C'est l'enfer le nombre de fautes et il se prétend l'un des meilleurs! Où est-ce qu'on s'en va? :-)

Le professeur masqué a dit…

À tous: On attend toujours la réponse de notre anonyme.