16 février 2010

Lucien, calme tes nerfs...

Depuis que l'ex-premier ministre du Québec, Lucien Bouchard, a quitté la vie politique, il n'est jamais intervenu sur la scène publique pour commenter les affaires de l'État québécois. Or, hier, Lulu a pris la parole à la fois pour enfoncer Pauline Marois, la chef du Parti québécois, et défendre son frère, Gérard, auteur du rapport que l'on sait.

Selon lui, le PQ a «l’air de vouloir remplacer l’ADQ dans la niche du radicalisme.»

Il a ajouté: «Mon frère s’est fait traiter d’Elvis Gratton par Pauline Marois; je n’oublierai pas ça. Ça ne montrait pas beaucoup d'ouverture. Dans l’immédiat au Québec, on a autre chose à faire qu’attendre quelque chose qui ne vient pas vite.On a des problèmes très graves, des problèmes économiques, des problèmes d’éducation, des problèmes de santé, de finances publiques. Il faut qu’on se mette à la tâche.»

Quelqu'un pourrait-il lui rappeler de se faire oublier un peu? Les problèmes en santé et en éducation, il les a aggravés avec ses mises à la retraite massive. À sa place, je me garderais une petite gêne.

3 commentaires:

unautreprof a dit…

J'ai pensé comme toi lorsque j'ai lu son commentaire.

Lucien, chut!

Le professeur masqué a dit…

Les avis sont partagés quant à la sortie de Lulu, mais certains se rappellent même que les États généraux de l'éducation qui ont enfanté la réforme, c'était lui!

Juliette a dit…

Défendre son frère... ça je trouve ça pathétique de sa part.

Pour les coupures... il fallait couper. Il faut encore le faire aujourd'hui. Ça n'a pas été fait à la bonne place et de la bonne manière... À espérer que quelqu'un aura appris mais ... l'histoire a généralement tendance à se répéter malheureusement.