03 mars 2010

Une autre plogue, une bonne!

Je ne sais pas. Ou ce sont les autres qui sont géniaux ou ma vue baisse et je vois du génie partout?

Quoi qu'il en soit, je vous invite à lire ce (un peu) (peut-être) (sûrement) long texte de Jonathan Livingston sur le mode de raisonnement de certains gestionnaires en éducation. Une belle analyse. Fine. Mordante. Souvent réaliste. Longue, vous l'ai-je dit? Mais si pertinente.

Un texte intéressant quand on a l'impression d'être seul dans le chaos pédagogique actuel. Son titre vous rappelera sûrement une phrase chère à un adjoint ou un directeur de votre connaissance: ««Là tu me parles des problèmes, parle-moi des solutions!» ou Crever l'abcès du déni.»

Je partage pas tout d'un bloc, mais c'est à lire. Simplement. Absolument. Parce que trop vrai. Et désespérant.

2 commentaires:

Safwan a dit…

«Là tu me parles des problèmes, parle-moi des solutions!» La directrice de mon école n'arrête pas de nous dire ça. À la dernière assemblée, un enseignant a fait une montée de lait en lui disant qu'on les (les gestionnaires) payait pour en trouver, justement, des solutions et qu'on avait déjà assez de notre boulot dans faire le leur. Je rêve de mettre une substance dans l'eau des dirigeants du système scolaire qui leur ferait reprendre leurs esprits et revenir au gros bon sens. On finance la recherche en labo? ;o)

Le professeur masqué a dit…

Safwan: nos directions ont suivi la même formation. Et cette phrase en fait partie.