19 décembre 2010

Les nuités québécoises du prof masqué

Quand le prof masqué va à Québec, il descend toujours au même hôtel. Le Château Laurier. À cause du nom, bien sûr. Pas parce que c'est le seul endroit au monde où l'on peut déjeuner au Saint-Hubert.

Une raison de plus de dormir au Château-Laurier est cette nouvelle publiée dans Le Soleil ce matin. S'affirmer ne veut pas dire dénigrer les autres.

5 commentaires:

Lud. a dit…

Quelle initiative!!! Je suis ravie de l'apprendre!! Enfin on bouge pour mettre de l'avant la francophonie sans que ce soit du "chialage" désorganisé!! Bravo à la famille Girard!!

Julie a dit…

Et en plus, le Château Laurier fait confiance à une autre bannière québécoise francophone pour nourrir ses clients. Que demander de plus?

Mamzelle Z a dit…

Personnellement, je n'ai jamais compris cette tendance qu'ont trop souvent les gens à faire des catégories absolues. C'est pas parce que tu parles français (et en est fier) que tu ne dois pas parler une autre langue. Je salue donc moi aussi cette initiative pleine de bon sens.
Il faut enrichir le monde, pas l'appauvrir en le divisant.

Profquifesse a dit…

Il semble que je sois le seul à m'étonner qu'un hôtel presigieux de la ville de Québec, la capitale nationale, qui porte le nom d'un célèbre ministre du Canada, le premier ministre francophone de l'histoire, né à Saint-Lin, s'ennorgueillisse d'avoir le français comme langue d'usage, comme si ça n'allait pas de soi, comme si c'était un fait exceptionnel. "Francoresponsable" ? Les touristes vont quand même être servis en anglais que je sache, et qu'on me comprenne bien : c'est très bien ainsi. On s'attend d'un hôtel qu'il soit convivial. Alors à quoi rime cette accréditation ? Les francophones seront servis en français ? Que c'est merveilleux!

Le professeur masqué a dit…

Prof: musique française, lien avec des musées et institutions francophones. Il y a même, sur deux murs, des poèmes d'auteurs de langue française. On est loin du BestWestern..