05 mai 2007

Claudine Potvin affronte Dave Hilton!

Elle ne pouvait résister. Madame Potvin a encore trouvé le moyen de susciter en moi le désir obsessionnel et compulsif de la détester. Ne voilà-t-il pas qu'elle se prononce, de façon très pertinente (...), dans sa chronique sur l'éducation, sur le retour de Dave Hilton en émettant l'hypothèse qu'il pourrait être embauché comme enseignant d'éducation physique. Oui, vous avez bien lu!

Allez lire comment elle se dépêtre dans toute sa bêtise du bourbier dans lequel elle s'est enfoncée. Vous verrez comment on peut être d'une mauvaise foi incroyable... qui ne fait que renforcer la maxime: «La maîtresse a toujours raison même quand elle a tort.»

J'en profite pour joindre à ce billet un commentaire que j'ai envoyé en réponse à la chronique de Mme Potvin et dont la publication sur Canoe serait plutôt surprenante. En passant, j'ai omis d'illustrer ce billet avec la photo de madame Potvin. Madame Masquée la trouve trop ridicule.


Madame Potvin,

Je ne comprends pas ce qu'un tel sujet fait dans une chronique sur l'éducation. Si vous n'avez pas de sujet scolaire pertinent pour écrire, abstenez-vous, de grâce! Laissez-nous un répit!

Il doit décidément y avoir beaucoup d'imbéciles qui vous lisent, car j'ai effectivement trouvé, comme plusieurs autres, que votre association Hilton- prof d'éducation physique boiteuse, pour ne pas dire plus. Vous dites que vous le droit de les chercher loin, vos associations, et de les tordre un peu... sauf qu'ici, c'est purement du délire!

Votre justification montre bien la pauvreté de votre raisonnement: «Pour le prof d'éducation physique je faisais le lien justement par rapport à son expérience en entraînement....il pourrait (s'il n,avait pas de casier judiciaire) faire une demande et il aurait des chances de pouvoir enseigner au secondaire...je vous le dit avec la pénurie qu'il y a ....voilà le rapport...»

Or, si Hilton fait la manchette, c'est bien parce qu'il a un casier judiciaire à ce que je sache! En aucun cas, il ne pourrait être prof avec les mécanismes de contrôle qui existent actuellement.
Si vous connaissez des individus dangereux en éducation, dénoncez-les au lieu de sous-entendre des bêtises. Cessez d'être complice! Des faits, des noms!

Par ailleurs, je ne peux que rigoler quand vous écrivez: «bien sûr je me serais passé des commentaires contre les enseignants...mais que voulez-vous certains s'en font un plaisir et ça leur fait du bien alors... » Pourquoi rigoler? Parce que vous ne faites que ça dénigrer les enseigannts, madame Potvin!

Un seul exemple tiré de vos propos dans ce blogue le prouve aisément: «vérifiez au secondaire avec quel diplôme ou expérience on peut vous engager....si ce n'est pas vous, ce sera le concierge...alors votre bac en macramé sera le bienvenu et là j'exagère à peine...»

Sans me tromper, nous sommes plusieurs enseignants à déplorer les propos que vous tenez régulièrement. En vous présentant comme enseignante, en manquant autant d'esprit logique et en massacrant autant la langue française dans vos écrits, vous alimentez encore plus ceux qui estiment que les enseignants ne valent pas un clou.

Pour en lire davantage sur cette chronique délirante de madame Potvin:

14 commentaires:

Le Prof a dit…

En effet, ça me surprendrait que votre billet soit publié, car je ne crois pas que Mme Potvin comprenne la moitié des mots que vous avez utilisés.

Mais sérieusement, sa syntaxe est vraiment déficiente. Elle semble ne pas connaître les majuscules et encore moins l'emploi du point: un, c'est assez!

Si tu veux dire des conneries, soigne au moins ta forme!

Le Prof a dit…

Oh, et bravo pour la photo de la plante verte. C'est apaisant.

Poussière d'étoiles a dit…

Dave Hilton prof d'éduc..

Guy Clouthier animateur de pastoral au secondaire

Bah pourquoi pas...
il y a une si grande pénurie....

*le coeur me lève*

Je souligne votre choix d'image judicieux! ;)

Hortensia a dit…

Je ne vais pas spontanément lire les chroniques de votre plante verte préférée, mais je suis toujours abasourdie des propos que vous nous rapportez. Toutes ses interventions et tous ses commentaires aux gens qui lui écrivent manquent singulièrement de profondeur de réflexion. C'est de la démagogie à gogo où elle ne fait que véhiculer des préjugés et des idées préconçues, sous couvert de gros bon sens. On sent qu'elle est allée à l'école des Mailloux et Proulx de ce monde. Bref, elle n'a vraiment pas l'envergure intellectuelle pour qu'on lui donne un tel espace pour s'exprimer. C'est réellement consternant.

Le professeur masqué a dit…

Canoe n'a pas publié le billet. Manque de courage...

Ce qui me désole le plus, c'est qu'on laisse Mme Potvin se prétendre enseignante et dire n"importe quoi.

Gooba a dit…

Moi, j'arrêterais de lire La plante verte débile si j'étais à ta place! :c) Tu vas en faire une crise d'urticaire.

Mais c'est qu'elle ne dit QUE des conneries!!

la marâtre a dit…

Ce qui me désole le plus de mon côté, c'est que Canoe m'incite à m'exprimer, mais en me baillonnant, et me précise que l'espace blog en est un de liberté d'expression, mais uniquement pour Mme Potvin...
Comme disent les enfants : C'est pas juste!

Poussière d'étoiles a dit…

et caliméro d'ajouter...

"c'est vraiment trop injuste!"

unautreprof a dit…

Monsieur Prof Masqué

en ce moment, je me peine de savoir qu'il y a une madame prof masquée car suite à la lettre que vous avez écrite pour notre chère amie, je dois me faire violence pour ne pas vous demander en mariage.

Le professeur masqué a dit…

Le prof: On n'a publié aucun de mes billets finalement sur le blogue de Mme Potvin. Heureusement, la photo de la plante vient apaiser mes humeurs.

Poussière: j'aurais plus vu Guy Cloutier responsable de la chorale. Mais il faut avouer que suggérer que Dave Hilton pourrait être embauché dans une école, c'est n'importe quoi!

Hortensia: elle fait très Prof Mailloux, en effet.

Gooba: je vais suivre ton conseil. Seulement, mon côté prof a beaucoup de difficulté avec la bêtise chez les autres...

La marâtre: faut croire que la liberté d'expression des uns se termine avec l'intelligence de leurs propos.

Un autre prof: madame Masquée et moi vivons des moments difficiles en ce moment, mais je l'aime et nous travaillons fort à, non pas retrouver ce qui nous animait, mais découvrir ce qui fait que nous nous aimons encore et toujours comme au premier jour malgré la tourmente.

unautreprof a dit…

de toute façon, j'aurais fait ma demande puis je l'aurais retirée sitôt.
Ça vous rappelle quelqu'un?

Le professeur masqué a dit…

Doix-je y voir de l'ironie ou du dépit? Je déteste blesser, en passant.

unautreprof a dit…

ah, mais je vous taquine!

c'est une ironie tendre;). Du dépit? Ah non, ce n'est pas parce que j'avais déjà choisi la robe et le gâteau que je ressens du dépit (que je suis dépite?).

Le professeur masqué a dit…

Quelle couleur, la robe?