24 septembre 2008

Ces malades qui gouvernent les profs - partie 1

Avant de poursuivre la série Les maladies qui gouvernent les profs, j'ai pensé traiter de certains des malades qui nous gouvernent. Parlons direction et adjoints...

Dans une école de ma CS, c'est remarquable comment charité bien ordonnée commence par soi-même. Depuis quelques années, avec une nouvelle direction, les priorités semblent avoir changé. La peinture des classes est dégueue, on manque de dictionnaires, mais... mais... mais...

La direction s'est dotée d'une nouvelle salle de rencontre: peinture, sièges en cuir, frigo. Rien de trop beau pour la classe dirigeante. De même pour les bureaux: nouvel ameublement, nouvelle peinture. On a étendu cette générosité jusqu'aux employés de bureau et aux professionnels avec qui ils sont fréquemment en contact. Même la journée des secrétaires est soulignée avec un brunch pour ces dernières. Par contre, pour les classes et les aires de travail de prof (des locaux où ils sont entassés parfois jusqu'à trente): rien. Pour la journée internationale des profs, un message à l'intercom et une carte photocopiée...

Peut-on m'expliquer pourquoi le moindre directeur adjoint a besoin d'un téléphone cellulaire payé par la CS avec téléphones illimités le soir et les fins de semaine? Pourquoi un directeur doit absolument avoir son Blackberry?

Le chic est de voir les priorités de certains: dans une école de ma CS, on s'est empressé d'identifier plus précisément les places réservées à la direction parce que le panneau Réservé manquait de clarté. Réservé à qui? À la classe dirigeante, bien sûr. Encore de l'argent bien investi!

Au-delà du mépris évident qu'on peut voir à l'égard des profs et de leurs besoins, des élèves et de leurs besoins, on constate un manque évident de compréhension de ce qu'est la véritable mission de l'école et de ses buts. Le fric devrait être dans les classes, pas dans des bureaux d'apparitchicks.

Et au cas où vous penseriez que les parents siégeant au Conseil d'établissement d'une école peuvent avoir leur mot à dire sur ce type de dépenses, détrompez-vous: on évite de leur en parler. on noie toutes les dépenses dans des tableaux et des chiffres. Et si d'aventure un prof se risque à en parler, il sera cuit. En touchant au petit bien-être personnel des dirigeants, il se met assurément dans le trouble. Le principe de Ferme ta gueule s'applique alors avec toute sa fermeté.

6 commentaires:

Safwan a dit…

Je ne sais pas si tu parles de mon école, mais ça y ressemble beaucoup. On a refait tout ce que les parents ou autres visiteurs peuvent voir de l'extérieur mais, dans les classes, rien n'a été fait. Quand on s'y arrête un peu, on se désole et on se démotive...

Sylvain a dit…

Tout ça me rappelle une direction qu'on avait eue et qui, en arrivant, avait décider d'"investir" 25000$ dans son bureau et le secrétariat et un autre 25000$ pour le bureau (et le secrétariat adjacent) d'une direction adjointe arrivée à l'école en même temps que cette direction... Après un an de moult combats, cette direction était presque "mise en tutelle", via un médiateur engagé à fort prix par la CS. Après un sursis d'un an, la personne a pris sa retraite et la direction adjointe est allée diriger ailleurs.

Au bout du compte (des comptes), que d'argent gaspillé ! Depuis ce temps, les directions sont plus timides sur les dépenses d'ameublement, mais les cellulaires, blackberry et tutti quanti payés sont encore la norme, pendant qu'on doit se battre pour utiliser un projecteur à 15 ou 20 et qu'on doit transporter le tout en des temps records.

Utilisez les TIC, mais on ne vous facilitera pas la vie, ça non ! Me, myself and I ?...

Ça fait partie de mes billets à venir (à écrire...)

[Lµd] a dit…

J'ai fait le même constat en allant à mon ancienne école secondaire. Rien n'est trop beau dans les salles de direction, où ils se sont même dotés d'un projecteur ultra moderne en cas de réunions power-point. Le tout couronné de jolisdécors somptueux à la «décore ta vie». Bien entendu, dans la salle des profs...c'étaient toujours les mêmes vieux bureaux et les mêmes vieux classeurs, avec une photocopieuse qui marche plutôt mal que bien. Vive la classe au pouvoir! :o

bobbiwatson a dit…

Si l'identification des places réservées a été rafraîchie, cela voudrait-il dire que les drapeaux, le moustiquaire et la peinture extérieure dont tu as déjà parlé vont eux aussi être restaurés? Voilà qui serait bien.
La peinture des classes n'affecte pas l'apparence extérieure de l'école. Quelques photos choc bien placée pendant la rencontre des parents pourraient peut-être provoquer des réactions? Des dictionnaires abîmés placés sur les bureaux de profs pendant la même rencontre ...

Ne demandez pas aux parents des CE de réagir face à ce type de dépenses. Ils sont là pour leur(s) enfant(s) et non comme représentants de l'ensemble des parents. Pour ne pas déplaire, ils n'oseront pas s'objecter ou commenter de telles dépenses. Ceux qui ont déjà osé le faire sont maintenant considérés comme des "eaux troubles".

bobbiwatson a dit…

Rien à faire pour les parents des CE. Ils se font élire en pensant à leur(s) enfant(s): ils oublient qu'ils sont sensés représenter les parents de leur école. Ils jouent à mettre la direction de leur bord; ceux qui osent poser des questions sont immédiatement étiquetés comme "dérangeants". Les directions ont alors le beau jeu face au CE.

bobbiwatson a dit…

Celui qui est perfectionniste l'est aussi envers ses amis, comme celui qui est exigeant envers lui l'est envers son entourage. Même combat!