14 octobre 2008

La loi de la gravité en classe

Un des premiers chocs avec mes nouveaux élèves est de constater à quel point la loi de la gravité semble s'appliquer tout particulièrement à leur matériel scolaire en classe.

Qu'un crayon, qu'une efface, qu'une trousse complète, irrésistiblement attiré par cette force que Newton a découverte il y a des lustres, tombe sur le plancher semble un phénomène inévitable. Une fois passe toujours, mais aujourd'hui l'incident gravitationnel est survenu une dizaine de fois avec un groupe!

J'ai discuté avec un collègue expérimenté à propos de ce phénomène physique et il m'a expliqué que celui-ci s'estomperait vers le mois de mars. Jamais je ne saurais attendre jusque-là sans devenir fou. Déjà, j'ai mis en branle l'opération «On ne sort que le matériel nécessaire et on ferme sa trousse». On verra bien.

Des suggestions pour lutter contre cette force maléfique? J'espère que vous mesurez la gravité de cette situation qui installe une atmosphère pesante dans mes cours.

13 commentaires:

Zed Blog a dit…

Sugestions :

1. L'imitation;

2. La pose d'un élastique plus court dont la base serait bien sûr fixée à la table de travail (ou à l'élève, mais on ne prend pas de chance, à la hauteur des épaules;

3. Le développement d'une connaissance transversale sur la loi de la gravité, que chaque élève devra pouvoir expliquer dans un français impeccable, écrire aussi.

4. Étudier la question sous l'aspect de son double sens et parler de la gravité d'autres situations sociales, et autres un bon coup. Terminer par un laisser-tomber collectif. Performance inoubliable.

5. Un tableau avec des étoiles donnant lieu à un salaire hebdomadaire pour qui n'aura rien laissé tomber. Nous aimons l'idée de « salaire »... Hummm...

6. Menacer d'une prise de sang obligatoire afin d'examiner le taux de fer sanguin.

7. Ce soir, le Canada va tomber sous un régime passablement d'extrême droite... Gravité.

Zed

Profdeplus a dit…

Une des techniques est de travailler directement sur le plancher.

Non... je blague! Hi! Hi! Hi!

bobbiwatson a dit…

Si tu ne veux pas que la loi de la gravité perturbe tes cours, tu peux exiger, non pas le matériel nécessaire (car certains insécures ont besoin du contenu complet de l'étui à crayons), mais uniquement un pousse-mine avec une efface au bout et un crayon rouge effaçable. Détermine tes outils et ils devront obéir. La loi de la gravité devrait alors être moins présente.

Une Peste! a dit…

Je préconise le ducktape. Pour l'élève et pour ses effets scolaires.

Quoi? Ah, on ne peut pas scotcher les élèves? Zut. :-\ C'est parfois tellement contraignant l'enseignement.

Zed Blog a dit…

Une peste,

Pour l'élève et ses effets « secondaires »... Héhé!

Zed :D

¤Enidan¤ a dit…

pouahah... imagine au 1er cycle du PRIMAIRE ;o)))

Je n'ai pas de suggestion à te faire...

unautreprof a dit…

J'allais dire de s'installer en cercle, par terre, sur une nappe mais bon, je ne suis pas originale...

Safwan a dit…

Ça bouge tellement, des jeunes de première secondaire! Ça explique que les coffres tombent au passage. Ma solution? Ils ne conservent sur le bureau que le nécessaire, comme tu le leur as déjà dit, ET ils déposent le coffre par terre ensuite, dès le début du cours. Ça évitera qu'il ne tombe. Toutefois, ils vont oublier des éléments «nécessaires» dans ce dernier et certains passeront le temps à faire le va-et-vient entre le coffre par terre et leur position assise «normale». Bref, ça fait partie des comportements des jeunes de cet âge et seule la maturité pourra y faire quelque chose, selon moi. Vivement mars, hein? ;o)

MHB a dit…

Je crois que la meilleure chose à faire est exactement de limiter le matériel nécessaire à une activité. Si un système d'émulation est en place dans la classe, on peut, par exemple, retirer un jeton pour chaque objet qui sera laissé tomber au sol. Bien sûr, il faut faire preuve de jugement mais lorsque les enfants verront qu'une conséquence est appliquée, je crois qu'ils se calmeront avec " cette loi de gravité ". Aussi, si on veut sévir ne serait-ce qu'une fois, on peut essayer une journée de confisquer tout objet qui tombe à terre (toujours avec jugement). L'ignorance intentionnelle pourrait être un bon outil aussi si on veut diminuer ou arrêter un comportement indésirable sans déranger l'activité en cours.

Bonne chance!

Jonathan Livingston a dit…

Des ouates dans les oreilles?

bobbiwatson a dit…

Prof, si tu as essayé les trucs soumis, j'aimerais savoir quelles conclusions tu en tires :) Imagine que tous tes contacts blog pourront en profiter.

Bonne nuit!

Le professeur masqué a dit…

Bobbi: les gros yeux et l'exaspération semblent efficaces pour l'instant.

bobbiwatson a dit…

Si les gros yeux et l'exaspération fonctionnent avec tes petits de "1" c'est que tu es un prof drôlement adulé, même après si peu de temps de classe. Tu les mettras dans ta petite poche d'en arrière comme tu as toujours su mettre tes grands de cinq !!!! Persévère : tu y arriveras. Si tu as réussi avec des grands nonos de cinq tu devrais y arriver avec des p'tits culs de un :) Mais fais attention à ta santé dans tout cela, ok?