02 avril 2008

Des moments de bonheur

Ce matin, nous étions en réunion de département de français. Réunion ou l'on radote toujours les mêmes choses que d'habitude depuis des années, en vain.
  • On manque de dictionnaires en classe!
  • Les dictionnaires actuels auraient besoin d'être réparés!
  • On manque de romans à faire lire aux élèves!
  • Le local des profs manque de mobilier adéquat et aurait besoin d'être repeinturé!
  • On ne doit pas couper dans les heures d'ouverture de la bibliothèque de l'école!
Il faut évidemment mettre ces remarques en contexte. Et le contexte est que la direction précédente s'est aménagée une belle salle de rencontre avec fauteuils en cuir il y a deux ans. Même que notre patron avait un mini-frigo dans son bureau.
Mais deux remarques m'ont fait réagir et je veux partager ces moments de bonheur avec vous.

Le premier bonheur
  • Un prof: Qu'est-ce que la médiathèque a acheté comme livres cette année?
  • Un autre: un peu n'importe quoi. Des livres sur l'horoscope, la magie noire, le bricolage et même une biographie de Fernand Gignac!
Tabarnacle! Fernand Gignac au secondaire! Allo quelqu'un! Je n'ai rien contre ce crooner à la voix d'or, je suis même prêt à lui donner des roses pour qu'il se taise mais... vraiment pas fort!

Le second bonheur

  • Un prof: Est-ce qu'on pourrait nous fournir un lecteur optique pour corriger les examens à choix de réponses en français et dans d'autres matière comme on en a déjà eu avant?
  • Un adjoint: Ben... euh... Avec les nouvelles philosophies d'enseignement... Ben... euh... Il vous faudrait envisager d'enseigner autrement avec les nouveaux types d'élèves que vous allez avoir... Ben... euh...
Dans mon école, huit profs de quatrième et cinquième secondaire s'étaient entendus sur un enseignement uniforme de la grammaire avec une terminologie et des évaluations communes. On a testé ce concept pendant un an pour constater que les élèves accordaient plus d'importance aux connaisssances grammaticales, facilitant ainsi leur transfert lors de pratiques d'écriture. Le tout a dû être abandonné parce qu'une direction pro-réforme a fait disparaître le lecteur en question, pas compatible avec le nouveau système informatique, officiellement.

Bref, c'est le service de l'organisation scolaire et la direction qui déterminent parfois le genre d'évaluation que nous donnons en classe. Gros soutien aux enseignants quand ils exercent leur autonomie professionnelle... Gros respect du programme de formation qui laisse aux enseignants pourtant une marge de manoeuvre quant aux activités pédagogiques qu'ils souhaitent utiliser dans leur classe.

Un troisième bonheur

Surprise! il y en a un troisième. Vous ne vous y attendiez pas, hein? C'est justement pour cela que c'est une surprise.

Ce matin, mes élèves de troisième secondaire étaitent en examen de lecture. Deux d'entre eux, des lecteurs assidus avec qui je discute beaucoup, avaient un nouveau livre sur le coin de leur pupitre, livre dont le titre était Le vide. Comme le responsable de la bibliothèque avait à passer par là, je me suis assuré de mettre les bouquins bien en évidence. On ne sait jamais...

Je ne suis pour rien dans le choix de lecture de ces deux élèves et je les superviserai avec encore plus d'attention. Sauf que rien, pas même la bêtise de la réunion du matin, n'a pu m'enlever le sourire que j'arborais.

9 commentaires:

Zed Blog a dit…

C'est vrai. Je suis aussi une fidèle lectrice des romans à suspens de Fernand Gignac. J'aime aussi énormément la poésie hermétique et sensuelle de Louvain. Qui n'aura pas appris par coeur les célèbres vers de La dame en bleu? Et il y a aussi, pour l'an prochain, peut-être, la Poune et Ginette Reno. À passer discrètement sous les tables. Il parait qu'il y a des passages plutôt osés.

Moi aussi, Prof maquillé, je viens d'avoir une excellente et fort joyeuse nouvelle qui va me mettre un sourire aux lèvres et dans la tête pour un bon moment.

Zed :)))

Blogue_l'Éponge a dit…

J'espère au moins que vous avez reçu l'horoscope 2008! Ça serait quand même dommage d'être pogné avec celui de 2007! Mais bon, votre dernier (et seul réel... je me trompe?!) bonheur me faire croire que, finalement, il y a un espoir qui subsiste. Et cet espoir passe par les jeunes. Voilà de quoi vous motiver à les encadrer et les soutenir comme vous semblez le faire déjà si bien. Ça vaut la peine de continuer! Vous êtes peut-être en train de former des futurs Prof Masqués qui eux aussi blogueront contre la bêtise de l'institution scolaire!

Quand à moi, j'espère bientôt pouvoir poursuivre votre combat à l'étage supérieur de l'éducation, si un Cégep veut bien finir par m'engager! :)

Hortensia a dit…

Je rigole beaucoup, je l'avoue, imaginant tes élèves lisant la biographie de Fernand Gignac. Est-ce que votre nouveau bibliothécaire travaillait dans une maison de retraite avant d'être dans votre école?
Amis de la littérature, bonjour!

bobbiwatson a dit…

Les responsables de biblio scolaires (au secondaire) ont tendance à se baser sur certains critères pour le choix des livres achetés :
* tout ce qui vient d'être publié
* tout ce qui est "populaire" (peuple)
* tout ce qui concerne certains départements scolaires

Ils ont malheureusement oublié que les élèves au secondaire ne sont pas des adultes et que les suggestions des adultes de l'école ne sont pas nécessairement pertinentes.
Ils ont surtout oublié les centres d'intérêt de ces jeunes.

Tu as déjà mentionné le cas d'un directeur d'école qui achetait des livres pour lui pour certaines périodes de l'année et qui les faisait facturer sur le budget de l'école. C'est probablement plus courant qu'on le pense.

Ne nous leurrons pas : un bibliothécaire ne fera pas un meilleur choix qu'un(e) technicien(ne) en documentation ;)

Gooba a dit…

Ah oui Zed?? Quoi donc?? :o)))

Zed Blog a dit…

Gooba,

Je crains que O positif ne les aies lus et s'en sois senti traumatisé, voire diminué.

Je serai donc une personne responsable et me tairai, de peur de précipiter d'autres jeunes innocents dans le vide... ne sachant pas plus qu'avant c'est quoi, ce foutu livre (Ne vous dérangez pas, j'irai voir moi-même.

Zed :D

Le professeur masqué a dit…

Zed: j'ai pouffé de rire en lisant votre commentaire.

L'éponge: le plus rigolo, c'est que des écoles l'achètent pour leur bibliothèque, ce livre, et il est même obligatoire dans certains cas.

Hortensia: il n'a même pas la trentaine! Un facho en culottes courtes! Les pires...

Bobbi: vivement un comité profs-bibliothèque chez nous!

Safwan a dit…

Fernand Gignac. Tu fais ma journée...lol
Pour les lecteurs optiques, j'en ai déjà parlé à l'une de tes collègues cette année lors d'une formation (tu vois tout de suite de qui je parle), car nous en avons un à l'école et nous en servons pour corriger nos tests de grammaire. Le lecteur n'est pas dans notre département, mais nos collègues nous le prêtent avec un sourire entendu, car ils savent que rares sont les occasions où l'on peut s'en servir. Leur blague récurrente est la suivante: «Hey, un prof de français qui corrige avec la machine, tu dois avoir un orgasme, hein?» ;oP
Je trouve ça tellement méprisant que les directeurs gérent notre enseignement. C'est enrageant!

Le professeur masqué a dit…

Safwan: on peut louer le lecteur? Tu nous donne les détails, la marque? Est-ce que les résultats vont dans l'ordi ou sont imprimés sur une feuille à part? Chez nous, on nous répond que tout cela est impossible. De la vraie bullshit!