11 avril 2008

Un autre chantier en éducation

Ce texte est toujours une fiction, né de l'imaginaire d'un esprit intolérant et intempestif.
******
Mise en situation. Notre école a le bonheur de revoir sa fenestration entièrement refaite. Réjouissons-nous!

Les travaux débute en avril et se termineront en août. On débute par les fenêtres du troisième pour ensuite faire celles des étages du dessous. Comprenne qui pourra, mais ces rénovations ont lieu durant les heures de cours. Certaines classes devront être déplacées pour une semaine, mais on ne sait pas vraiment ou ni quand.
Avec les exposés oraux de fin d'année qui s'en viennent, on a évidemment hâte d'écouter les élèves nous parler de poésie entre deux coups de marteau et la mélodie d'une scie ronde. C'est sûrement ce qu'on appelle «construire ses savoirs».

******

Mercredi 8h00. Je petit-déjeune avec des élèves en prévision d'un examen d'étape avec une trentaine d'élèves de mes groupes. Tout à coup, une plateforme élévatrice s'installe devant les fenêtres de ma classe.

La machine est grosse, bruyante, polluante. Je ferme les fenêtre avant que l'odeur envahisse la classe. Immédiatement, je me rends chez l'adjoint jaunâtre et je lui indique que ça n'a aucun sens que cette grosse machinerie campe à moins d'un pied des fenêtres d'un local situé en partie au sous-sol alors qu'il va y avoir un examen d'étape.

Adjoint jaune: On vous avait dit qu'il y allait avoir des travaux. Attends avant de t'énerver. Il n'y a rien qui indique que la machine va être là toute la journée.
Enseignant : oui, mais si c'est le cas, avez-vous une solution de rechange?
Adjoint jaune: Il va falloir faire avec. On vous avait dit qu'il y allait avoir des travaux.
Enseignant: Peut-être, mais tu ne travaillerais pas avec une machine comme ça dans tes oreilles. Les élèves ont le droit de passer leur examen dans des conditions qui favorisent leur réussite, il me semble. As-tu pensé à une alternative pour aujourd'hui?
Adjoint jaune: Écoute, je ne peux rien y faire. On vous avait dit qu'il y allait avoir des travaux. Tu peux toujours aller voir l'adjoint aux ressources matérielles.

Parler dans le vide aurait été plus efficace.
******

Mise en situation. L'adjoint aux ressources matérielles a la réputation d'avoir des sautes d'humeur, d'avoir ses enseignants préférés, d'être autoritaire, de ne pas supporter la critique ou la contestation. Les rumeurs aussi disent qu'il aime bien le nouveau responsable de la bibliothèque.

Prof masqué ne fait pas partie de ses profs préférés. Vous vous en doutiez, j'en suis sûr.

L'adjoint l'a déjà engueulé devant des collègues. Il ne le salue même pas dans les corridors et l'ignore quand il le croise. Appelons-le «adjoint rouge» pour sa tendance à être colérique. On l'aime ou on le déteste.

Oh! Prof masqué a ses défauts: il peut être chiant, dérangeant, pointilleux, baveux, mais il a à coeur ses élèves et ne compte pas ses heures. Sauf que, manifestement, cela n'a plus d'importance dans le réseau d'éducation aujourd'hui. Il faut plutôt savoir aimer la direction.

******

Catastrophé, je salue prudemment l'adjoint rouge et lui explique la situation alors que ce dernier arrive à peine à son bureau.

Adjoint rouge: Vous parlez d'une façon de m'accueillir!
Enseignant: je suis désolé, mais la situation est là et il faudrait une solution.
Adjoint rouge: On vous avait dit qu'il y allait avoir des travaux.
Enseignant: oui, mais on ne peut pas laisser les élèves passer leur examen d'année dans des conditions semblables.
Adjoint rouge: ce n'est pas leur examen d'année, mais d'étape.
Enseignant: c'est vrai, je me suis trompé, mais c'est quand même un examen d'étape. Vous ne passeriez pas un examen dans des conditions semblables.
Adjoint rouge: On vous avait dit qu'il y allait avoir des travaux.
Enseignant: avec une plateforme élévatrice bruyante qui pue à un pied des fenêtres de classe alors que les élèves vont être en examen?
Adjoint rouge : si vous verriez les conditions dans lesquelles je travaille, vous verriez que nous aussi, on vit des situations difficiles.

En une fraction de seconde, le regard de Prof masqué est ailleurs. Il repense à la nouvelle salle de conférence dont s'est doté la direction. Il pense aussi aux fauteuils en cuir, à la peinture neuve, au mini-frigo. Il pense enfin au bureau de travail de l'adjoint rouge qui fait l'envie de bien des membres du personnel. Décidément, la vie est difficile pour la classe supérieure

L'adjoint rouge doit lire dans les pensées des profs puisque la conversation n'en est plus une. Dans les faits, le reste de cet échange est inaudible parce que l'adjoint rouge s'est mis à engueuler vertement le Prof masqué qui a préféré fuir la bêtise.
******

Quelques minutes avant le début de l'examen, la plateforme élévatrice est partie polluer une autre région du monde. Fuck Kyoto!
Vous pourriez penser que toute cette histoire se termine bien, que Prof masqué est un éternel chiâleux, qu'il s'en fait toujours pour rien...
Mais non! Il y avait une deuxième plateforme élévatrice devant les fenêtres d'une autre classe en examen. Devant le bruit et l'odeur, le surveillant de celui-ci a décidé de changer de local rapidement.

Prof masqué a alors appris que, durant la même semaine, l'autre plateforme élévatrice avait sévi devant les fenêtres d'une autre classe, perturbant les cours et les esprits des jeunes élèves captivés par cette technologie et les craque de fesses des ouvriers. Une enseignante lui a même confié avoir eu des étourdissements.

Normalement, si vous vous y connaissez, après les étourdissements, il y a les vomissements, la perte de conscience et, finalement, la mort.
******

Ce matin, certains collègues, dans les bonnes grâces de l'adjoint rouge, étaient tout heureux de dire au Prof masqué que la direction allait, après vérification, prendre des mesures pour éviter que les plateformes élévatrices perturbent les cours.

Trop tard: Prof masqué a pris deux résolution.
  1. Je n'enseignerai pas dans un chantier de construction. Si le climat de la classe n'est pas propice au apprentissages des élèves, nous irons à la bibliothèque ou dehors.
  2. Je vais consulter un psychologue spécialisé en relations de travail.
Appelons cela deux pas dans la bonne voie. Car, dans toute cette saga des travaux de construction pendant les heures de classe, l'adjoint jaune a reproché au Prof masqué de ne pas être assez... constructif.
Dans un autre billet: une autre raison d'aller voir un psychologue spécialisé en rlations de travail.

14 commentaires:

Zed Blog a dit…

Excellentes décisions, professeur masqué. Prendre les mesures qui s'imposent soi-même plutôt que d'attendre, quand on envisage que rien ne va se passer. Bravo.

Prof masqué, est-ce que tu désires inconsciemment des cadeaux ou t'ennuies-tu déjà de l'esprit de Noël? Hihihi! Zed :)

Safwan a dit…

Adjoints jaune et rouge ont subi une lobotomie très réussie, ma foi! Ils vomissent le même discours vide qu'on leur a appris pour metre fin aux conversations embarrassantes.
Je comprends tu tu veuilles consulter dans de telles conditions. Fais attention à toi...

Lud. a dit…

ça n'a aucun sens... perso, j'aurais aimé voir la face de l'adjoint rouge si vous lui aviez demandé de faire passer l'examen aux élèves dans la nouvelle salle de conférence de la direction! :)

bobbiwatson a dit…

Je pense que tu n'es ni un esprit imaginaire ni un esprit intempestif : tu es juste un esprit dont les réactions "humaines" ne sont pas comprises.
J'ai eu, jadis, une patronne qui avait plus de scolarité mais moins d'expérience que moi, dans mon ancien domaine. Elle m'a fait gerber pendant presque quatre années. Heureusement que je suis devenue enceinte! Malheureusement, TOI, tu ne peux penser à cet échappatoire :(
La consultation d'un psy en relation(s) de travail devrait être faite par TOUTE l'équipe école (direction + profs). La direction pourrait planifier une rencontre générale.
On annonce "très beaucoup" de pluie pour la fin de semaine. Espérons que les nouvelles fenêtres de ton école sont étanches ;)

Sylvain a dit…

Dans le fond, vous êtes chanceux : chez nous, ça a pris plus de 8 ans pour changer les fenêtres des 5 pavillons... Puis la compagnie a fait faillite, ce qui a empêché tout recours de la CS pour fenêtres VRAIMENT PAS étanches !!! Gaspillage pur à coup sûr !

J'ai bien aimé ton «construire ses savoirs» !!!

Et à propos de «dans le réseau d'éducation aujourd'hui. Il faut plutôt savoir aimer la direction.» (Remplacer le point entre les deux bouts de phrases par une virgule (!)) : c'est on ne peut plus vrai avec plusieurs directions, mais le mot aimer pourrait être remplacé par un autre verbe ou mot censuré qui n'a finalement rien à voir avec le mot aimer...

Sur ce, bon courage, car ça en prend beaucoup dans pareilles circonstances.

Zed Blog a dit…

J'avais déjà cliqué quand j'ai réalisé que tu voulais assumer cette démarche tout seul (psychologe d'entreprise). Pour moi, c'est de naturee syndicale. Sinon, ça risque de polariser encore plus les positions et tu auras a souffrir encore davantage de l'inimité de l'adjoint rouge.

Quant au jaune, je me suis dit que jaune, ça ne ressortait pas bien sur fond blanc. Un adjoint jaune qui bouffe du fromage bleu, il devient vert, non?

Bonne journée, cher professeur masqué. Zed :)

Le professeur masqué a dit…

Zed 1: être pro-actif devant des directions qui laissent tout se salir... c'est encore faire leur travail.

Tu n'aimes pas mes couleurs de Noël?

Safwan: ouins...

Lud: j'aurais dû y penser, mais je suis content de ne pas avoir eu cette idées: il aurait pu la lire dans mes pensées!

Bobbi: j'ai une collègue qui est tombée enceinte et je songe à faire une grossesse sympathique.

Sylvain: l'adjoint jaune m'a expliqué que des collègues seraient fous de joie d'avoir de nouvelles fenêtres et comprenaient, eux, qu'il fallait être patients et faire des compromis (sur le dos des élèves, d'après moi). Je soupçonnne une intoxication neuronale au monoxyde de carbone.

Zed 2: Prof masqué est vraiment intempestif et tolère mal la bêtise humaine. S'il déposait un grief, on parlerait de son caractère fougueux, entier, passionné, qui ne fait pas de compromis quand le bien-être est en jeu.

Il y a des luttes qu'on ne peut faire que quand on est parfait. Je ne le suis pas. Aide extérieure préférable.

Jonathan Livingston a dit…

Ouin, on se demande pourquoi ces travaux ne sont pas faits pendant l'été... Mais évidemment, avec des arguments comme "on avait dit qu'il y aurait des travaux".

Et franchement, on a donc bien de l'argent tout d'un coup pour les rénovations en éducation... On a augmenté les enveloppes budgétaires?

Et dire que la réforme est censée permettre de développer le travail d'équipe. Mais Hiérarchie s'a tête de tout le monde, disait à bon escient Richard Desjardins dans son Charcoal qui est la couleur de l'âme devant les couleurs de le bêtise humaine.

"C'est juste que Hors de moi, y a l'air à faire soleil"

Bonne thérapie!

Zed Blog a dit…

Bien sûr, aide extérieure.

Mets donc Mongrain là-dessus, discrètement! ;-)))))

La perfection... Parfait = fini, terminé, mort. Je fais ce que je peux pour ne pas trop être à l'opposé. Faire son possible, incluant les efforts. C'est tout ce que je peux faire. Pas toi?

Intempestif? Tolère mal la bêtise humaine? Il y a un club? Je veux ma carte.

J'ai un clône? Zed 2 :D

Anonyme a dit…

@Jonathan Livinstone - L'été? Vous n'y pensez pas? Et les vacances de la construction? Une semaine pour "sécuriser" (fermer) le chantier, deux semaines de vacances, une semaine pour rouvrir le chantier...

Mooki2000

Une Peste! a dit…

Habillé en super héros, tu pourrais aller bloquer le pont Jacques-Cartier en y installant une banderole géante sur laquelle on pourra lire:
-Chers élèves: Prof Masqué vous aime!

Sinon, il reste le syndicat.

Hortensia a dit…

"l'adjoint jaune a reproché au Prof masqué de ne pas être assez... constructif."
Excuse-moi, mais je la trouve très drôle!
Heureusement que c'est de la fiction ce texte.
Ça me rappelle un cours d'été que j'ai déjà donné où nous avions des marteaux piqueurs sur la tête parce qu'on refaisait l'étage au-dessus alors que mes étudiants écrivaient leur production finale. Les 3 jeunes zoufs de profs que nous étions avions dû nous battre (au sens presque littéral) pour faire ajourner les travaux quelques heures afin que nos élèves terminent en paix.
Courage! Continue de résister mais sans te faire de mal.

Le professeur masqué a dit…

Une peste: PM en collant? Vous n'y pensez pas. il y aurait des jaloux...

Au syndicat, sur le bruit, il n'y a rien à faire. On peut donc enseigner pendant qu'on joue du marteau-pîqueur dans la classe d'à côté. Je le sais: je l'ai vécu. Du marteau piqueur...

Pour le monoxyde carbone, on évacue la classe si on croit qu'il y a des risques. On avise l'adjoint et on demande d'appeler les pompiers pour évaluer la qualité de l'air.

C'est plus simple de sortir prendre une marche à la bibliothéque.

Zed Blog a dit…

C'est dangereux, la bibliothèque. Vous pourriez tomber dans le VIDE.

Ahhh c'est vrai. On a retiré le vide de la bibliothèque. Zed