28 novembre 2011

Une ostie de belle example pour le Français

Le «Phoenix» de Sherbrooke restera le «Phoenix». Ainsi en a décidé le président de cette future formation de hockey de la ligue junior majeure du Québec. Il faut savoir qu'en anglais, un «phoenix» est un oiseau de feu qui renait de ses cendres, comme le montre le logo de cette équipe. En français, c'est un arbre de la famille des cocotiers...

«On a fait ça sans mauvaise intention, a rappelé le propriétaire et vice-président de l'équipe, Jocelyn Thibault. Le choix du nom "Phoenix" s'est fait en tenant compte de la racine grecque du mot et du côté rassembleur.» Grec? Rassembleur, parce qu'en anglais? 

Ben oui, mon Jocelyn. Toi qui connais si bien le grec, sais-tu comment on dit le mot «foutaise» dans cette langue? En anglais, c'est «bullshit». Mais ça, tu t'en doutais déjà.

Quand on n'a pas la fierté de sa langue, on n'est même pas un peuple.

7 commentaires:

Gen la vilaine a dit…

Du grec ancien φοῖνιξ (phoĩnix), phénix (en français) signifie pourpre, substance obtenue par les Phéniciens grâce au coquillage murex. Désigne aussi le sud dans le système basé sur les couleurs pour désigner des points cardinaux utilisé dans l'antiquité ainsi que dans la Turquie actuelle. Phénix, Phœnix ou Phoénix peut également désigner diverses entités. (source : Wikipédia)

Je ne vois AUCUN lien avec un rassemblement moi... Aussi, l'ancienne équipe de Sherbrooke s'appelait les Castors... Typiquement canadien français comme nom :)

Ceci dit, à part l'Armada (équipe de Joël Bouchard) qui a un nom douteux, toutes les autres équipes basées au Québec ont un nom francophone.

Ceci dit Thibault, c'était bien essayé :P

Yaume a dit…

Hum, alors je ne suis pas un bon public parce que je suis de France, donc je parle en français de France qui peut différer, mais dans le CNRTL (dico géré par le CNRS et l'université de Nancy) je n'ai pas trouvé de "phoenix" comme étant spécialement un palmier, par contre l'entrée phénix évoque à la fois l'oiseau fabuleux et le palmier, et en fin de définition ils indiquent même phoenix comme une forme vieillie : http://www.cnrtl.fr/definition/ph%C3%A9nix

En dehors de toute querelle j'aurais eu tendance à croire à un choix d'une forme compréhensible par les deux communautés linguistiques, mais sachant qu'il existe un certain passif et n'étant pas dans le bain, je suis conscient que je ne peux pas avoir un avis éclairé sur les motivations possibles et probables.

(euh par contre, rassurez-moi "example" dans votre titre, c'est fait exprès pour faire un pied de nez, c'est ça ? :D)

Profquifesse a dit…

Encore plus intéressant selon La Tribune(http://www.cyberpresse.ca/la-tribune/sports/201111/25/01-4471488-le-nom-phoenix-fait-jaser.php) : "selon les représentants du Phoenix, des vérifications ont été faites auprès de l'Office québécois de la langue française, qui a répondu que les deux orthographes étaient acceptées et que celle avec le oe se voulait la forme bilingue du mot."

Plus loin dans l'article, un porte-parole de l'OQLF dément pourtant les propos de monsieur Thibault : « Une chose est certaine, au sens de l'oiseau mythique, l'orthographe avec un o n'est pas française. »

L'équation est simple et parfaitement québécoise : l'anglais ayant plus de légitimité que le français, les mots anglais sont d'office considérés comme bilingues et "rassembleurs", comme le dit si bien monsieur Thibault tandis que le français, de plus en plus, reçoit le statut d'une langue molle, quétaine et dépassée.

Sinon, le mot "phénix" est tout à fait français et désigne bien l'oiseau fabuleux de la légende. On le retrouve chez La Fontaine, dans "Le Corbeau et le renard" : "Sans mentir \ Si votre ramage \ Se rapporte à votre plumage \ Vous êtes le phénix des hôtes de ces bois".

Le professeur masqué a dit…

Gen: le rassemblement ressemble à de l'assimilation, oui.

Yaume: les deux communautés linguistiques à Sherbrooke? Une majorité écrasante de francophones, oui. 89,9% de francophones en fait. lien: http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9mographie_linguistique_du_Qu%C3%A9bec) Pour le titre, je me suis amusé à cumuler les erreurs, croyez-moi.

Prof: Thibault est décevant dans ses mensonges.

Marc St-Pierre a dit…

Pauvre Jocelyn, le puck roule définitivement pas pour lui. Il ne se rendra pas en séries minatoires.

Anonyme a dit…

C'est pas "un" osti de belle example?

Mooki

Le professeur masqué a dit…

Mookie: une ostie parce que ça s'accorde avec example qui est féminine...