27 juillet 2007

Ce matin, le journal La Presse nous apprend que les maisons d'édition québécoises ont pilonné et mis au recyclage presque tous les manuels scolaires de deuxième secondaire qu'elle avait prêtés aux écoles. Raison de ce choix : «C'est vrai que nous avons fonctionné comme ça. On ne les a pas jetés. On les a recyclés. Mais je ne peux pas vous dire pourquoi», explique Ingrid Siemen, ajointe à l'éditeur du secteur scolaire chez Grafica. On nage donc en plein mystère.

Le journaliste présume que les manuels ont peut-être été détruits pour céder la place à des nouveaux, plus conformes au Renouveau pédagogique. Personne ne veut cependant confirmer cette hypothèse. D'ailleurs, aucune demande de modification n'a été faite par le ministère de l'Éducation.


Quoi qu'il en soit, ne soyez pas en peine pour les pauvres maisons d'édition: elles refileront bien la facture d'une façon ou d'une autre au MELS, c'est-à-dire aux contribuables québécois que nous sommes. La vie est si belle avec un si bon client... Quel bel exemple de gaspillage et de mauvaise gestion!

4 commentaires:

Zed Blog a dit…

Prof masqué,

Quant à moi, il n'y a pas de pire gestion que celle d'un gouvernement, sans vision, qui exerce son pouvoir à même nos sous et à même la confiance de trop d'électeurs ou le défaitisme de trop, là encore.

Il faudrait parler, dans ce cas, des concepteurs, pédagogues, spécialistes de tout acabit qui ont travaillé, payés par nous, pour voir leur travail pilonné (avec notre argent).

Ces manuels auraient aussi pu se retrouver, comme certains auteurs québécois, chez Dollarama. C'est sans doute plus digne, pour un roman, car on l'achète et on le lit.

Ici, on ne peut se scandaliser que de ce petit accident de parcours parce que nous avons été mis au courant. Les autres?

Zed :)

Magrah a dit…

"Vérification faite auprès du ministère de l'Éducation, aucune modification n'a été demandée cette année."

Il y a pourtant une modification majeure qui approche: le bulletin chiffré. Serait-ce la raison sous le pilonnage?

Safwan a dit…

Que répondre à une telle connerie? Que c'est une belle connerie, justement. À l'ère des Live Earth et compagnie, je ne comprends pas que le gaspillage soit aussi présent dans nos vies.

Le professeur masqué a dit…

Zed: les autres? Vaut mieux pas savoir: on mourrait d'une crise cardiaque! Je partage votre avis sur le manque de vision.

Magrah: peut-être, mais j'en doute. J'aurais mieux aimé que ce soit parce que le réforme est abandonnée, mais c'est un autre débat...

Safwan: on parle souvent d'écoles vertes Bruntland au Québec. Quelle rigolade quand on regarde l'état des bâtiments, de l'isolation, des fenêtres, etc.! Une occasion de gaspiller de plus ou de moins...