22 juillet 2007

La caisse populaire de la Forêt enchantée: la suite

.
.
.
.
.
.

Voici à quoi ressemblent les caissières de la caisse populaire de la Forêt enchantée (à gauche) et le gérant de crédit (à droite):

La chaperonnette à pois : de doux souvenirs pour ceux qui s'en rappellent ou qui ont l'âge de s'en rappeler...

11 commentaires:

Hortensia a dit…

Ohhhhhh!
Je me verrais bien renégocier mon hypothèque avec ce gérant de crédit-là. Héhé! J'ai l'âge et j'aimais beaucoup Chaperonnette à pois.

Tiens, c'est disponible en dvd... hm, mais c'est pas donné.

Le professeur masqué a dit…

Hortensia: effectivement, ce n'est pas donné. Je me souviens encore de la voix de la Chaperonnette. Mignonne comme tout.

Safwan a dit…

Je ne connais pas Chaperonnette, je n'en ai même jamais entendu parler!

Le professeur masqué a dit…

Safwan: à l'origine, émission italienne de marionnettes diffusée en version française à Radio-Canada, je crois, durant Bobino. Elle reprenait le thème du Chaperon rouge, mais en plus poétique, disons. Ça ne me rajeunit pas...

Safwan a dit…

Je connais Bobino, c'est toujours ça!

Le professeur masqué a dit…

Safwan: Ouf! On ne pourra pas accuser ton chum de détournement de mineure...

Safwan a dit…

Mon chum est plus jeune que moi...hihihi Pas de danger!

souimi a dit…

Je me souviens de la Chaperonnette. Je ne l'aimais pas beaucoup mais je ne me souviens pas pourquoi, j'avais toujours un down lorsque c'était son moment de télé, de même que pour Pollux que je trouvais ennuyant comme ce n'est pas possible.
Par contre, je tripais, je capotais bien raide sur Friponneau dans la Ribouldingue. J'en rêvais, je crois que c'est lui qui a inspiré mes premiers fantasmes (j'avais 4 ou 5 ans heheheh). Quand on pense que ce rôle était joué par André Montmorency. ahahahahhahaha.....Trop drôle.
Puis j'aimais aussi mon beau gros Paillasson et ses patates en chocolat.
J'étais jalouse de Bobinette, j'aurais voulu avoir son attention auprès de Bobino.
Fanfan Dédé n'était pas piqué des vers non plus.
Quel univers, quand on y pense...

Le professeur masqué a dit…

Souimi: Il faut avouer que certains fantasmes se dégonflent quand on les confronte à la réalité. Friponneau sex symbol à cinq ans? Ouille. Dire qu'on trouve les jeunes précoces aujourd'hui...

souimi a dit…

Tiens, je vais partager mon fantasme de 5 ans: Je l'imaginais venir me chercher à la maison et me tenir la main pour m'accompagner à la maternelle. Rien de plus. hehehehe....
J'pense que c'est sa casquette que j'aimais quand j'y pense.

Le professeur masqué a dit…

Que penser alors du proverbe qu'un de mes élèves m'a déjà cité: «grosse casquette, petite...»?