10 janvier 2009

Jeunesse d'aujourd'hui (ajout à l'ajout)

Hey! les vieux débris! Vous voulez bien paraitre? Utiliser des expressions à la mode?À l'école des langues masquée, nous vous en suggérons trois (quatre) qui sont des incontournables.
  1. «Fucking» utilisé comme adverbe signifiant «très» comme dans l'expression: «C'est fucking drôle!»
  2. «Chill» utilisé comme adjectif signifiant «in, cool, branché» comme dans l'expression: «C'est un gars chill.» À noter: «chill» peut avoir les dérivés suivants: chillant, chiller
  3. «Trop pas» utilisé comme adverbe signifiant «non» comme dans l'expression: Kevin est fucking chill. - Trop pas.
  4. «En sale» utilisé comme adverbe signifiant «beaucoup» comme dans l'expression: On a mangé en sale sur la terrasse.
L'école des langues masquée. Là ou avoir l'air d'un jeune, mais sans avoir d'acnée, est possible.

Chez les moyens âgés, les vieillards en devenir, les pro post adultes, l'expression à la mode est «solide» comme dans l'expression: «Il l'a planté solide.»

22 commentaires:

Missmath a dit…

Merci, Prof Masqué !

Eh yo, t fucking chill comme dude.

Hortensia a dit…

Yo!
Merci de parfaire notre culture prof masqué. ;-)

Une Peste! a dit…

Vieux débris? Tu es sûr?

Je pensais que c'était "vieux fébriles" l'expression consacrée.

Enfin.
Chillons entre vieux fébriles, sinon ça risque d'être fucking trop pas incompréhensible.

On dirait la langue des strumpfs.

bobbiwatson a dit…

Mieux vaut être de vrais "vieux débris" que de "faux jeunot" en s'abritant derrière une façade langagière décadente!

bobbiwatson a dit…

Est-ce que les "vieux fébriles" sont les "vieux débris" en mal de sensations leur permettant de se prendre pour des jouvenceaux?

garamond335 a dit…

Je préfère le discours de madame Bombardier, quitte à passer pour un vieux....

Anonyme a dit…

Dites, ce mot, ce n'est pas pour dénoncer certains collègues qui tentent de parler le jeune?? Éliminez la peur en moi et confirmez-moi que je suis loin dans le champ...

la maratre

Le professeur masqué a dit…

Miss Math: Style manière comme genre full rapport...

Hortensia: au cégep, je suis sûr qu'ils élèvent leur niveau de langage d'un cran vu qu'ils font des études supérieures.

Peste: moi, j'aime bien schroumpfé, tu sais.

Bobbi: ah! la quarantaine...

Garamond: madame Bombardier est aussi catho, partiale et remplie de préjugés.

Marâtre: non, non. Je n'en ai pas encore entendu qui chillaient avec les élèves.

unautreprof a dit…

Il manque le "duuuuuude" et le "yo"!
Que j'emploie abondamment, il va sans dire.

Une Peste! a dit…

Ciel.

Je dis ça souvent: solide.

Je souffre de décadence langagière, ma parole! Donnez-moi des coups de fouet, quelqu'un, que j'expie.





Ya bab, que je me marre.

bibco a dit…

L'expression " ma grande " est de plus en plus utilisée. Ma fille me la sert très souvent. J't'rouve pas ça cool.

Marie-Piou a dit…

Ce mot me trouble. Du haut de mes 26 ans, j'estimais encore être jeune. Toutefois, l'usage combiné (le malheureux usage, devrais-je dire) de " Chill " (et de toutes ses variantes) et de " solide " dans mon vocabulaire actuel (entre amis, on s'entend) trahit ma vieillesse en cours...

* terminées mes belles années! *

Le professeur masqué a dit…

Un autre prof: ya man?

Peste: décadanse?

Bibco: veux-tu un p'tit café, ma grande?

Marie-Piou: déjà vieille... Oh temps, suspends ton vol!

bobbiwatson a dit…

Pas rap! et Trop pas sont les expressions qui remportent la palme dans mon entourage!

Prof,
Produire un dictionnaire d'expressions langagières décadentes et/ou à la mode ça te tente?

Hortensia a dit…

Il y a aussi les mots «malade» et «intense» qui sont utilisés dans un sens tout à fait différent de leur sens premier.

unautreprof a dit…

Oh, je plaide coupable pour intense. Je le dis abondamment.

Le professeur masqué a dit…

Bobbi: pas vraiment envie. Me reposer est trop important.

Hortensia: ça me rappelle le bon vieux «écoeurant» de ma jeunesse. : )

Le professeur masqué a dit…

Un autre prof: tu le dis intensément...

Anonyme a dit…

Sans oublier le « cut » bien encadré de guillemet par les index les pouces et les majeurs des deux mains (ça ressemble à des parenthèses), dans le sens de «coupé au montage ».

ex : Michel s'est «cut» Sabine
traduction :
Michel et Sabine on fait quelque chose, que l'on présume audacieux, puisqu'on le coupe, mais on dit qu'on le coupe, donc on laisse savoir que ne l'aurait pas laissé savoir, mais on est des ados, donc on n'est pas à une contradiction près. C'est pudique, car selon les groupes, « cut » ne veut pas dire la même chose. Ou j'ai rien compris...

Jonathan Livingston a dit…

Ont-ils cessé d'être full poches?

Une Peste! a dit…

Cut, c'est Prendre


-Je me suis fait cuter par les beu.

-Mathieu a cut (on enlève le "er" pour se rebeller contre les accords, genre") Sandrine.

-Y a aucun risque de se faire cut là-dessus, man.

YoUx a dit…

Est venu à mon regard l'omission du plus grand signe de ponctuation depuis le point.

Le Yo.

Comme dans :
"Yo, ça tchille mon ami?", où il remplace la lettre majuscule, ou encore "Hey c'était poche en sale le show à soir yooo" Où il remplace les trois petits points.

Yo peut aussi être utilisé pour remplacer le point d'interrogation, d'exclamation, la virgule ou même le bon sens.

"Ça tchill Yo" (!)
"Ça tchill yo" (?)