04 mai 2009

Décrochage scolaire: quand les fachos s'en mêlent...

Je ne me souviens plus, mais je crois que c'est Jacques Ménard, président de la Banque de Montréal et du groupe de travail qui a produit un rapport sur le décrochage scolaire, qui, l'autre jour, mentionnait le succès de l'exemple ontarien.

Allons-y avec deux mesures qui ont été mises de l'avant par le gouvernement ontarien. Quoi? Que dites-vous? Une réforme scolaire? Un changement de paradigme de l'enseignement? Nenni! Plutôt deux mesures facistes qui seraient dénoncées au Québec par tout ce qui grouille de groupuscules qui s'ennuient à dénoncer le dénonçable. Et je ne parle pas uniquement de la DPJ et de Julius Gray!

La première mesure permet de retirer le permis de conduire de tout jeune de moins de 18 ans qui déserte les bancs de l'école. Le message est clair: «Tu veux conduire un char? Va à l'école.» Quand je pense que, dans la Belle Province, on perd des élèves parce qu'ils travaillent trop pour justement se payer une voiture...

La deuxième mesure permet d'infliger une amende à tout employeur qui embauchent un jeune d'âge scolaire durant les heures de cours.

Le premier ministre ontarien Dalton McGuinty, connu pour être un facho d'extrême droite, a d'ailleurs déclaré: «On dit simplement aux jeunes qu'il n'est plus acceptable, dans une économie fondée sur le savoir, de quitter l'école à 16 ans et de traîner au centre commercial.»

A-t-on une vision différente de l'approche anti-décrochage au Canada anglais? Peut-être.

Je repense entre autres à cette commission scolaire du Manitoba qui envisage d'imposer des tests de drogue et d'alcool à ses élèves. Une autre belle gang d'extrémistes, me direz-vous.

C'est étrange, mais il s'agit d'une mesure identique à ce qu'on peut faire en Finlande, vous savez, le fameux pays dont il faudrait s'inspirer au Québec?

3 commentaires:

Gen a dit…

Je suis parfaitement d'accord avec ces mesures. On devrait les adopter ici mais ça ne risque tellement pas d'arriver...

bibco a dit…

Ben voyons, ici au Québec et dans tous les domaines, pas que l'éducation, on ne fait rien sans avoir des comités qui s'érigent en bloc pour contrer ce qu'un autre veut mettre sur place. On ne cherche que ça à défendre les droits des autres...pendant ce temps, il ne se passe rien et le croupissement altère la surface.
Nous sommes les champions de la valse hésitation.
C'est pour ça que l'élite part ou ne devient jamais élite, que les projets fabuleux meurent dans l'oeuf. Mais attention! Soyons justes.
Madame Courchesne s'est quand même tenu debout....ELLE A INTERDIT LES BONBONS À L'ÉCOLE!!!! Malgré tout ce que cela a pu lui coûter, elle l'a fait, quel courage! Tout va tellement mieux depuis!

[Lµd] a dit…

C'est ça des fachos? J'en veux un pouvoir. RIGHT NOW! On en a tellement besoin