04 avril 2010

Réflexions

Il y a une certaine ironie à vouloir garder en vie un meurtrier qui veut se suicider alors que le Canada est un pays qui n'applique pas la peine de mort et ce, au grand regret des parents des victimes de ce tordu.

2 commentaires:

Armande Simplette a dit…

À ce stade ci, un suicide n'apporterait, sans doute, aucune réponse valable aux parents des victimes puisque l'acte resterait interprétable soit comme un aveu de culpabilité soit par le fait que l'homme est innocent mais incapable de surmonter l'épreuve. C'est sans doute le procès, la preuve accumulée, la confrontation qui apporteront aux familles une partie des réponses qu'elles ont besoin d'avoir.

manoru a dit…

Qu'il souffre autant qu'il a fait souffrir ses victimes. La vengeance est douce au coeur de l'Indien.