03 avril 2007

Ouvrez, police!

Zarzou m'a donné une piste que j'exploite dans ce billet.

Êtes-vous un amateur de romans policiers? Si oui, lequel ou lesquels vous ont marqué?

Pour ma part, j'en dévore un ou deux par semaine, souvent le soir très tard ou la nuit après avoir trop corrigé. Un peu comme un drogué, j'ai besoin de ma dose quotidienne, question de me changer les idées. Pas étonnant que ma meilleure amie soit une libraire. Pourtant, rien ne me prédestinait à ce genre littéraire. J'ai passé ma jeune entre Balzac, Zola et Stendhal.

Alors, des suggestions? des coups de coeur?

20 commentaires:

Ness a dit…

J'aime bien Patricia MacDonald.
Je pense que j'ai tout lu ses livres et je les ai tous aimés.

Il y a aussi Michael Connelly qui est bon :)

Poussière d'étoiles a dit…

Tous ceux d'Agatha Christie!
Mais bon.. tu les as sûrement déjà lus : ce sont des classiques..

j'ai un faible pour les enquêtes de Poirot et pour "Dix petits nègres"

Hortensia a dit…

Ah! J’ai le même vice que vous cher professeur masqué. Je suis une lectrice en série pour le policier, le polar et le roman noir; quand je trouve un auteur que j’aime, je lis tout ou presque. Les auteurs qui me viennent à l’esprit (parmi lesquels il y en a sûrement plusieurs que vous connaissez déjà) parce que je les ai lus dans les dernières années et aimés. J’essaie de faire bref, je vous donnerai plus de détails si vous le désirez.

Henning Mankell — un auteur suédois à lire absolument, mon coup de foudre des 5 dernières années, la construction de ses livres est toujours fascinante et j’adore son inspecteur Wallander.

Dennis Lehane — la série avec son duo de détectives privés (Pat Kenzie et Angie Gennaro), qui se passe à Boston, mais aussi Mystic River dont on a tiré l’excellent film

Ian Rankin — la coqueluche des Britannique en ce moment. De facture assez classique, mais son inspecteur Rebus est irrévérencieux et irrésistible.

Jacques Côté — Nébulosités croissantes en fin de journée et Le Rouge idéal (particulièrement intéressant parce que l’action possède les années 70 et la ville de Québec en toile de fond.)

Benoît Bouthillette — La trace de l’escargot (un premier roman très fort, un inspecteur Amérindien d’origine et une intrigue qui se passe dans le milieu de l’art contemporain)

Patrick Sénécal — j’imagine qu’il n’a pas besoin de présentation, j’ai particulièrement aimé Les sept jours du Talion

Maxime Chattam — la trilogie L'Ame du Mal, In Tenebris et Maléfices, j’en ai encore des sueurs froides quand j’y pense. Le personnage principal est un profileur de tueurs en série.

Eric Whright — un Canadien anglais (bien) traduit en français par les éditions Àlire, sa série avec l’inspecteur Charlie Salter est intéressante, bien que, là aussi, assez classique dans sa forme.

John Farrow : City of Ice et Ice Lake (ça se passe au Québec, mais je ne vous recommande pas la version française, qui est pourrie.)

Voilà pour le moment, je vais surveiller les suggestions qu’on vous fait…
Nous parlerez-vous aussi de vos coups de cœur? :-)

Le professeur masqué a dit…

Ness, Poussières et Hortensia:
je lis avec plaisir vos réponses.

Oui, je prendrai la peine d'y aller avec mes coups de coeur d'ici quelques jours. La correction s'éternise, mais j'ai quand même lu pour mon équilibre mental un Rankin et un Patterson...

Certains auteurs mentionnés par Hortensia sont parmi ceux que j'ai déjà lu. J'ai évidemment dévoré les Poirot et les Marples assez jeune au chalet de mes parents. Et je me souviens encore du Meurtre de Roger Ackroyd. Frustrant...

Quant à Patricia McDonald, me semble en avoir lu un ou deux.

Le policier est un vaste domaine et j'irai avec des catégories pour aborder quelques-uns des romans que j'ai lus et appréciés. J'en refile régulièrement à mes élèves et certains livres ont du vécu.

J'y reviendrai!

Zed Blog a dit…

Prof masqué,

Voici ma drogue quotidienne : la série TCW (The Cat Who...) de Lilian Jackson Braun. Oui, ce sont des romans policiers. Très cultivée, la dame écrit aussi en socio... Elle adore aussi jouer avec les mots, mais juste assez, ce qui ne nuit pas au genre mais ajoute de la fantaisie.

C'est un journaliste et ses deux chats, dont l'un qui découvre subtilement (juste assez crédible...) les indices...

J'achève la série (26-27), à mon grand désespoir. Mais je les relirai. Il y a une suite entre les romans, mais on n'est pas perdu si on n'en lit qu'un. On manque beaucoup de la subtilité et de l'ampleur de l'ensemble, de l'évolution des personnages, par contre.

Anonyme a dit…

J'adore aussi lire des policiers...

Connely, Donna Léon (dont les intrigues se passent à Venise), Mankell et le très savoureux Camilieri (l'action se passe en Sicile...vraiment divin)...j'aime les policiers d'ailleurs parce que ça permet de voir une autre manière de vivre, de manger, de fonctionner...les embrouilles, les magouilles...et j'aime suivre, sur plusieurs romans, un même détective...bonne lecture...

Laurence la p'tite démone

Anonyme a dit…

Je viens de lire le Rouge idéal et personnellement je n'ai pas aimé du tout...clichés sur clichés, inspecteur terne à la limite de l'insignifiant, détails qui ne mènent à rien...bref...je ne recommande pas...bien que tous les goûts étant dans la nature..;-)..surtout en littérature...

Laurence la p'tite démone

Gooba a dit…

J'appuie Hortensia pour Henning Menkell (encore que je me suis tannée un peu...) et Dennis Lehane (excellent!).

J'ajoute mes préférés :

- Fred Vargas : un plaisir intense. Elle me fait vaguement penser à Daniel Pennac. Français. Des personnages hauts en couleur et passionnants. Commencer avec la série de l'inspecteur Adamsberg. Les autres sont moins bons.

- Daniel Pennac (la série Malaussène) : Pas du policier traditionnel, c'est plutôt une histoire policière comme trame de fond, mais c'est inventif, original, on devient vite accro!

- Ake Edwardson : Suédois. Super bien écrit. Histoires enlevantes. Parfois un peu "fucké" au niveau de la chronologie, mais ça ajoute au charme! :-)

- Robin Cook : Attention, je parle de celui qui faisait du roman noir, pas de l'ex-chirurgien. Britannique. C'est du roman vraiment noir. Mais c'est excellent. J'étais Dora Suarez et Les mois d'avril sont meurtriers sont des incontournables.

- Donald Westlake : Le couperet était un excellent livre, bien meilleur que le film. La série avec Dortmunder est particulièrement bonne. Mélange d'humour, de cynisme et de suspense.

Et dans un autre registre, plus léger mais rigolo : Janet Evanovich. Ça se lit bien, mais ce n'est pas de la grande littérature. Ça divertit... J'aime bien quand je feel moins sérieuse... :D

Bonnes lectures!

Le professeur masqué a dit…

Chouette, j'apprends plein de trucs nouveaux. Il va falloir que je vous redonne sous peu ce que vous m'apporter.

Zed: je vais tenter de mettre la main sur TCW. Un titre en particulier ou je suis mieux de commencer par le premier?

Laurence: Menkell et Connely sont assez connus. Par contre, Donna Leon, j'ai eu l'occasion de tous les lire dans l'ordre chronologique en début d'année. Ce fut un régal à la fois à cause de Venise, la bouffe et l'intrigue. Un doux mélange de Simenon et de Mankell, quant à moi. Camilieri demeure inconnu. Un titre à suggérer?

Gooba: je prends note de plusieurs titres, mais Pennac a sa place dans ce palmarès. «Au bonheur des ogres« que j'ai fait lire à mes élèves est un policier rigolo. Il me rappelle d'ailleurs un roman américain sur lequel je reviendrai.

Merci de vos suggestions et commentaires!

Anonyme a dit…

Dans les romans de Camilieri nous suivons les tribulations de l'inspecteur Montalbano (nom donné en l'honneur de l'auteur catalan Manuel Vazquez Montalban)...la traduction française, pas toujours classique, a été capable de conserver justement les accents de la Sicile...et que dire des descriptions de bouffe (nous mangeons bcp dans ce lire...un peu comme dans Dona Léon )et des magouilles italienne...inspecteur hyper attachant...je les recommande tous...en ordre de parution...

Je suis contente de lire que tu aimes aussi Dona Léon...auteur trop peu connue et franchement j'adore...faut dire que Venise est probablement la ville que j'ai préféré visiter...j'ai pleuré de ne pas y être née...c'est tout dire...

Laurence la p'tite démone

Prof malgré tout a dit…

Mon nom est rouge de Orhan Pamuk et l'Évangile selon Pilate de Eric-Emmanuel Schmitt.

Pas des polars purs et durs, mais ... miam!

Et un petit québécois : La série L'inspecteur Specteur de Ghislain Taschereau. Si vous aimez les Vian-Sullivan.

Anonyme a dit…

Jacques Côté a un 3e titre : "La Rive noire". Parce que ça joue à Québec : j'aime bien.
Un irlandais : Arnaldur Indridason. trois titres chez Métailié et aussi Leonardo Padura, même maison d'édition et quelques titre en poche, un cubain.
Je suis en train de lire "Moonshine" de François Landry chez La Courte echelle. Ça part en feu, pas sûre qu'il garde le rythme...
Mark Billingham aux Éditions du Masques. Et là je ne suis même pas partie voir ce que j'ai sur mes tablettes...
Bonne après-correction
barb

Gooba a dit…

Moi aussi je note les suggestions des autres étant donné que je lis beaucoup de romans policiers. Ce sont mes romans favoris. :-)

Tu enseignes à quel niveau?

As-tu la suite de Pennac? Plus ça va, plus c'est flyé! :D

Zed Blog a dit…

Prof masqué,

Oui, oui, le premier et si tu aimes, continue dans l'ordre, pour avoir tout le plaisir. Car, comme je le disas, il y a une suite, même si quelqu'un qui en attrape un au hasard ne saura pas forcément que les autres sont liés.

En fait, j'ai eu la piqure au troisième (les deux premiers, mal traduits, en français... lire en anglais est hautement préférable), le 3e, vers le dernier tiers de la série, où je me suis rendue compte qu'il y avait possiblement une suite, pour ensuite revenir au vrai numéro 3, sans plus pouvoir m'arrêter (hihihi!).

:))) PS Je les commande en format poche.

Zed Blog a dit…

Prof masqué,

...et le premier s'appelle The Cat Who Could Read Backwards, en poche chez Penguin. :D

snoop a dit…

Zed blog a raison, Le chat qui... de Lilian Jackson Braun est incomparable! J'en suis à la troisième relecture de la collection et je ne m'en lasse pas. Par contre, maintenant, tous les autres policiers me semblent fades et inconsistants.
A lire dans l'ordre absolument !!!

J'aime beaucoup aussi les 'Miss Silver' de Patricia Wentworth. Ce n'est pas aussi bien que Le chat qui... , mais il y a un petit charme surranné et désuet, loin de l'étalage de violence des policiers modernes. Cà ressemble aux Miss Marple d'Agatha Christie, mais c'est antérieur dans l'écriture et mille fois mieux. Christie m'a toujours ennuyée car tout tourne autour du crime et de l'enquête; ce qui fait le charme des deux collections précitées, c'est que le crime n'est qu'un prétexte à l'écriture.
bonne lecture!

Zed Blog a dit…

Désolée, Prof masqué,

C'est encore moi. un commentaire pour répondre à tes questions n'est pas là... Perdu...

Oui, commencer par le premier et suivre l'ordre, pour tout le plaisir et savourer l'ampleur du développement des personnages et des situations. La société évolue au fil des ans (196... à 2007). On dirait que l'auteur avait planifié d'avance un tel développement, ce qui est succulent.

La traduction française ne rend pas justice. Outre des erreurs, le ton n'est pas le bon. C'est pourquoi je n'ai eu la piqure que quand je suis passée à la version originale.

Tu me diras, si tu lis, si tu aimes ou pas ou couci couça... D'ac? Je n'aimais pas le genre policier avant (sauf à la télé, surtout les CSI (miam).

Le professeur masqué a dit…

Zarzou: je ne retrouve plus votre messsage et, pourtant, il est le déclencheur de ce billet sur les romans policiers! Pour moi aussi, les blogues ont des secrets que je ne maîtrise pas encore. Il faut me pardonner!

Anonyme a dit…

J'ai oublié de mentionner de lire absolumment "La dame dans l'auto avec des lunettes noires et un fusil"..de Japrisot...excellent...

Laurence la petite démone

Anonyme a dit…

C'est à Hortensia que je m'adresse ici plus particulièrement. Henny Mankell, l'écrivain suédois, je veux bien. J'ai lu «La cinquième femme», «Le guerrier solitaire», «Les Morts de la Saint-Jean», etc., mais j'ai fini par me lasser de Menkell. L'ensemble de ses romans sont très descriptifs et froids comme peut l'être, justement, un ameublement suédois. Bref, je ne supporte plus Hankell, car je n'arrive plus à m'attacher à ce triste sire d'inspecteur Wallander, qui pleure parce qu'une de ses inspectrices s'est fait blesser, qui s'inquiète parce qu'un autre ne l'a pas appelé, etc... Ses drames, comme la perte de son père qui peignait constamment le même coq dans ses peintures,sa fille adolescente distante, ses amours ratées, me laissent désormais de glace, car Henkell insite trop pour rendre son inspecteur «humain» dans des détails toujours mornes et sans joie. Je préfère aujourd'hui cent fois James Patterson (plus léger,je l'admets) et les drames que vit Alex Cross: au moins, il y a là-dedans des petits moments de bonheur et la description des repas que cuisine Nana (la grand-mère de Cross)donne l'eau à la bouche. Tout cela se mêle à des enquêtes bien ficelées. Chez Henkell, Wallander mange d'affreux sandwichs froids et des hamburgers tièdes et le voilà qui souffre de diabète! C'est triste, triste, triste... Non, c'est vrai, on ne demande pas à un roman policier d'être chouette, quoique San-Antonio, Chandler et d'autres n'ont pas leur pariel pour la répartie et l'humour, mais Henkell c'est franchement le ciel gris et l'hiver de la Duède tout le temps. Je ne suis plus capable! Vive le printemps! L'Été!

Anthony B.