14 avril 2007

Tiens, partons un débat!

Parfois, le soir, dans l'ennui de ma ville parmi les plus cotées côté bonheur (...), je furète sur le cyberespace potager. Or, ne voilà-t-il pas qu'en lisant le blogue de Le prof, je tombe sur le billet Avis de recherche, mais surtout sur le commentaire suivant de Sylthony:

«J'enseigne dans une école primaire/secondaire (de la3e année au secondaire II) et je peux vous assurer que les profs du primaire ont moins de périodes libres qu'au secondaire et beaucoup moins d'autres avantages (mais ça c'est un autre débat).»

Comme certains profs du primaire trouvent que les profs du secondaire ont plus davantage qu'eux et que certains profs du secondaire trouvent que les profs du primaire ont plus d'avantages qu'eux (le gazon est plus vert chez le voisin, vous me suivez?), je me suis dit: «Allons-y, mon Prof masqué! Divisons-nous! Pars-moi ça, un bon débat qui va nous désunir comme si on était dans une assemblée syndicale!»

Alors, donc, finalement, la question cette semaine à Il va y avoir du sport: «Les profs du primaire ont-il moins d'avantages que les profs du secondaire?»

Pour jeter un coup d"oeil sur le blogue de Le prof :
http://ehbendisdonc.blogspot.com/
Pour tenter de deviner dans quelle ville remplie de bonheur je réside :
http://www.indicedebonheur.com/content/view/12/lang,fr/

23 commentaires:

souimi a dit…

Je peux répondre "la vraie affaire" parce que j'ai enseigné au primaire et au secondaire.
Alors la réponse est que je ne retournerais JAMAIS au primaire.
C'est effectivement vrai que les profs du primaire ont MOINS de périodes libres. De plus, je serais portée à dire qu'on y infantilise les profs. Je me suis sentie bien plus traitée en adulte au secondaire. Plus d'autonomie professionnelle à mon avis. Moins de "nez fourrés partout."

Aussi, j'aurais tendance à croire que plusieurs profs du secondaire devraient aller enseigner une couple d'années au primaire. Parce qu'au primaire, on est pédagogue avant tout. Certains profs au secondaire ont tendance à s'emmurer dans leur "spécialité", ce qui nuit, selon moi, à l'apprentissage (Je sens que je vais me faire fusiller mais c'est mon opinion).

Non, je ne retournerais pas au primaire car, en plus du temps libre qui manque grandement ( il manque aussi au secondaire mais c'est moins pire qu'au primaire), on n'y a jamais la c..... de paix.

unautreprof a dit…

Ah...
euh...
ayant travaillé dans les 2 milieux, ce que j'ai pu observé:

Oui, il y a plus de périodes libres au secondaire.
Les élèves y sont plus autonomes mais aussi, ça demande une vigueur autre.
Les corrections sont plus exigeantes au secondaire (d'où le fait qu'il y a plus de périodes libres selon moi!)

L'horaire était un peu plus allégé et flexible au secondaire malgré les réunions, les temps de récup. et les retenues.
Toutefois, dans les rush, c'était aussi plus heavy, vu non pas tant le nombre d'élèves (car au primaire, c'est vrai on a moins d'élèves, mais on a français-maths-sciences techno-univers social-ens. religieux, arts à évaluer) mais parce que ben, au secondaire, c'est plus long à corriger car les élèves sont rendus plus loin...

Beau débat!
Sincèrement, je ne veux pas être en terrain neutre mais je pense que ça s'équivaut pas mal, pour avoir été dans les deux réalités.
En adapt, on avait moins de correction qu'au régulier, MAIS, c'était tout un sport de tenir le groupe, en plus du multi-niveau, des rencontres interminables de PIA pour TOUS nos élèves, des rencontres avec les parents des élèves suspendus (ce qui arrivait 2-3 fois semaine, des rencontres avec la DPJ, le criminologue (milieu de gang de rues oblige).


M'enfin!

Anonyme a dit…

Oups ! Là, je me fais prendre les culottes à terre :-) ! Moi qui découvre la blogosphère tranquillement depuis quelques temps et qui hésite toujours à laisser un message...voilà qu'enfin je me décide...un peu timidement...

Je n'ai pas pensé un seul instant que mon simple commentaire vous donnerait l'idée de partir un débat sur le sujet, cher Professeur masqué (j'aime beaucoup vous lire en passant), mais voilà c'est fait, alors allons-y ! :-P !

Je pourrais commencer par dire que je suis convaincue de la différece secondaire/primaire car les directions qui passent à notre école nous rabattent constamment les oreilles avec ça. La direction de notre école est bien placée pour voir les différences au niveau du budget et des tâches que nous avons au primaire et au secondaire car il gère les deux simultanément.

De là à dire si au bout du compte le gazon est plus vert d'un côté que de l'autre, ça doit dépendre de quel côté on est ;-P !

Pour ma part, je crois que le côté secondaire est prévilégié mais ne vous méprenez pas, jamais je ne voudrais y enseigner, car je préfère de beaucoup les élèves plus jeune et être titulaire d'un seul groupe.

Sylthony

Anonyme a dit…

Oups ! Là, je me fais prendre les culottes à terre :-) ! Moi qui découvre la blogosphère tranquillement depuis quelques temps et qui hésite toujours à laisser un message...voilà qu'enfin je me décide...un peu timidement...

Je n'ai pas pensé un seul instant que mon simple commentaire vous donnerait l'idée de partir un débat sur le sujet, cher Professeur masqué (j'aime beaucoup vous lire en passant), mais voilà c'est fait, alors allons-y ! :-P !

Je pourrais commencer par dire que je suis convaincue de la différece secondaire/primaire car les directions qui passent à notre école nous rabattent constamment les oreilles avec ça. La direction de notre école est bien placée pour voir les différences au niveau du budget et des tâches que nous avons au primaire et au secondaire car il gère les deux simultanément.

De là à dire si au bout du compte le gazon est plus vert d'un côté que de l'autre, ça doit dépendre de quel côté on est ;-P !

Pour ma part, je crois que le côté secondaire est prévilégié mais ne vous méprenez pas, jamais je ne voudrais y enseigner, car je préfère de beaucoup les élèves plus jeune et être titulaire d'un seul groupe.

Sylthony

Anonyme a dit…

Du fait que nous partageons notre école avec du secondaire, nous sommes devenus une école primaire avec beaucoup d'avantages que les autres écoles primaires n'ont pas. Année après année,la direction décide, avec l'accord de l'équipe, de partager les ressources du secondaire avec le primaire.

Des exemples ??

-Au secondaire, les profs ont dans leur tâche de superviser de la retenue-midi, nous pouvons y envoyer nos élèves du primaire au besoin.

-Même chose pour d'autres activités midi (sport-informatique-arts plastiques-musique-bibliothèque)...les enseignants du secondaire ont dans leur tâche de s'occuper de ses activités, nos élèves du primaire ont la chance d'y avoir accès.

-Au secondaire, une enseignante de fraçais a quelques heures dans son horaire prévues pour la bibliothèque (organisation, achat de livres)...encore là, nous en profitons car nous partageons la même bibliothèque.

-Au secondaire, certains autres profs ont des heures à leur horaire pour l'organisation des activités et sorties....il y a eu un temps, ou notre primaire a pu aussi en profiter mais cette année, la direction n'a pu le faire alors comme toutes les autres écoles primaires ordinaires, cette année l'organisation des activités se fait en plus du reste.

-Plus d'argent alloué au secondaire dans divers budgets (notre directeur nous en parlait encore cette semaine).

-Plus de temps de psychologue, psycho-éducateur, de travailleur social...de ça nous en profitons car une fois sur place la psychologue y va au besoin prioritaire qu'il soit primaire ou secondaire.

Unautreprof dit que c'est normal d'avoir plus de périodes libres au secondaire car il y a plus de corrections...et je suis d'accord...je dirais que l'injustice de ce côté se trouve au sein même du primaire...le 3e cycle devrait avoir plus de périodes libres qu'au premier...en 6e année, ce qu'on a à corriger est pas mal plus du calibre du secondaire que d'un élève de première année !!

J'ai régulièrement des élèves qui me pondent des textes de plus de 300 mots...sans parler des longues corrections dans les autres matières x 30 élèves.

J'en aurais encore long à dire mais je vais laisser les autres aussi donner leur avis !

Sylthony

Ness a dit…

C'est un beau débat!!!!

Au secondaire, il y a la drogue.
Au primaire, ce sont les mouchages de nez/attachage de bottes.

J'ai seulement fait 1 stage au primaire et c'était bien en masse pour moi. Je préfère le secondaire. De là à dire que ma job est mieux que la leur ou que la charge de travail est différente, je ne pense pas. Tout dépend du degré d'implication. Les périodes libres, dans mon cas, sont souvent passées à faire de l'encadrement ou régler divers problèmes. C'est rare que j'ai du temps pour m'asseoir et jaser/relaxer/planifier.

Oui, le gazon est toujours plus vert chez le voisin, mais d'un côté ou de l'autre il n'y a pas que des avantages. Même qu'à un certain point, je pense qu'il faut se contenter de ce qu'on a. On ne travaille quand même pas dans des "sweatshops". Quoi que... :D

PS: J'habite dans la "capitale du bonheur" et nous sommes au 10e rang... Hmmmm-

Hortensia a dit…

J'ai souvent remarqué, dans ce merveilleux monde de l'enseignement, que chacun a l'impression qu'il travaille plus que l'autre. Cela dit, je n'ai enseigné ni au primaire ni au secondaire, seulement au collégial, donc je ne peux contribuer plus concrètement au débat.

p.s. cher professeur masqué, seriez-vous un heureux Repentignois? :-)

Enidan a dit…

Je vais recopier le commentaire que j'avais laissé sur l'autre blog... Avec quelques ajouts...

J'enseigne au primaire !!

Les profs du primaire ont beaucoup moins de période de spécialité qu'un prof du secondaire... Cependant, au primaire, il n'y a pas de tâche complémentaire, mais on doit surveiller à l'extérieur...

Cette année, il y a eu un ajout de période de spécialités puisque nous avons augmenté nos heures de présence-école (comme partout).. Nous avions 6 périodes de spécialités sur un cycle de 9 jours... ce qui fait que nous avions 3 journées pleines de 5 périodes...

Cette année, nous avons 9 périodes de spécialités sur un cycle de 10 jours et le fait d'avoir pas mal toujours des journées de 4 périodes nous laisse souffler pas mal.. Alors si les "grosses" journées au secondaire sont des journées de 4 périodes, j'ose avancer que vos journées sont plus "relax" que celles du primaire... ;o))

Et nous non plus n'avons pas le temps de "jaser" sur ces périodes là... il faut planifier, corriger, régler des choses et préparer du matériel...

Mais ceci étant dit, je n'aimerais pas avoir à assumer les tâches complémentaires et autres responsabilités qui incombent aux profs du secondaire... Je préfère avoir juste ma classe à gérer même si ça implique que j'enseigne plusieurs matières...

Et je suis d'accord avec Sylthony sur le fait qu'il y a davantage de correction au 3e cycle du primaire comparativement au 1er cycle du primaire... J'ai souvent le temps de corriger mes dictées pendant la récré (15 minutes) ce qui est impossible avec des grands de 6e année...

Mais moi, avec les petits, j'ai davantage de "maternage" à faire.. mais ça, pas besoin de période de spécialité pour le faire !!

Ça prend de tout pour faire un monde ;o)

Le professeur masqué a dit…

J'ajoute ici ce commentaire d'Enidan paru sur le blogue de Le prof, question de stimuler le débat et parce que je le trouve intéressant. J'espère que personne n'en sera fâché.

At 1:47 PM, Enidan said...

Les profs du primaire ont beaucoup moins de période de spécialité qu'un prof du secondaire... Au primaire, il n'y a pas de tâche complémentaire, mais on doit surveiller à l'extérieur...

Cette année, il y a eu un ajout de période de spécialités puisque nous avons augmenté nos heures de présence-école.. Nous avions 6 périodes de spécialités sur un cycle de 9 jours... ce qui fait que nous avions 3 journées pleines de 5 périodes... et oui, je pense que c'est un peu PIRE que des journées de 4 périodes...

Cette année, nous avons 9 périodes de spécialités sur un cycle de 10 jours et le fait d'avoir pas mal toujours des journées de 4 périodes nous laisse souffler pas mal.. Alors si les "grosses" journées au secondaire sont des journées de 4 périodes, j'ose avancer que vos journées sont plus "relax" que celles du primaire... ;o))

Mais ceci étant dit, je n'aimerais pas avoir à assumer les tâches complémentaires et autres responsabilités qui incombent aux profs du secondaire...

Ça prend de tout pour faire un monde ;o)

Enidan a dit…

Je ne suis pas fâchée prof masqué.. tu pourras effacer mes autres commentaires... je ne savais pas qu'il fallait une autorisation pour que nos commentaires soient publiés et je les ai envoyés plusieurs fois... je pensais que ça ne fonctionnait pas... désolée !!

Gooba a dit…

Je ne prononcerai pas de façon tranchée et définitive parce que je parlerais à travers mon chapeau : je n'ai jamais enseigné au secondaire.

Par contre, voici mon expérience :

1. Un prof du secondaire s'est retrouvé au primaire parce qu'en surplus dans son école. Lui-même avoue volontiers que le primaire est plus exigeant que le secondaire à bien des niveaux.

2. Personnellement, je connais plus de profs qui sont passés du primaire au secondaire que l'inverse. Il doit bien y avoir une raison! :-)

Cela dit, j'entends dire des tonnes de trucs sur la tâche des enseignants au secondaire (par des profs du primaire) et je n'y prête pas foi. Parce que ce sont des profs du primaire qui ont entendu d'autres profs dire que... blablabla... Ça me passe 10 pieds par-dessus la tête. Les légendes scolaires ne m'intéressent pas.

Je crois que les deux milieux ont leurs avantages et leurs inconvénients. Que ce n'est pas "ni mieux ni pire" d'un bord ou de l'autre. Ça dépend de ce que l'enseignant cherche.

Personnellement, corriger 160 copies de la même affaire ne m'attire pas du tout. J'aime mieux corriger 160 copies dans différentes matières, à coup de 30 copies par matière. :-)

Les profs du secondaire peuvent planifier un cours qui sert à plusieurs groupes.

Les profs du primaire ont la chance d'avoir un seul groupe qu'ils peuvent plus aisément "mettre à leur main".

Les profs du secondaire ont plus de périodes libres.

Les profs du primaire ont moins de tâche complémentaire.

Les profs du secondaire ont des élèves plus autonomes et les profs du primaire ont des nez à moucher et des bottes à attacher. MAIS les profs du secondaire ont à dealer avec des problèmes d'ados et des nez qui coulent et des bottes à lacets sont parfois demandants, mais pas au même niveau! :-)

Un dans l'autre, je pense que ça s'équivaut. Si je pensais que c'est si vert que ça au secondaire, j'y serais allée depuis longtemps! :-) C'est différent, c'est tout. Comme le dit Enidan, ça prend de tout pour faire un monde.

Je pense aussi qu'il y a un principe physique dans l'éducation : plus tu montes de niveau, plus ta charge de correction augmente mais plus ta charge de planification diminue. Des enfants de 1re année, ça toffe 30 minutes pour une activité. Il faut en planifier beaucoup dans une journée. En 6e année, je peux facilement planifier une activité de 2hres et ça demande honnêtement moins de temps.

Sans vouloir lancer un autre débat, je trouve qu'il y a un niveau désavantagé par rapport aux autres (au primaire) : la 6e année. Depuis les 4-5 dernières années en tout cas. Pour avoir fait TOUS les niveaux au primaire (alors je sais de quoi je parle), la charge est plus lourde en 6e année. Il y a 10 ans, je ne trouvais pas (j'ai commencé avec une 6e année il y a 10 ans), mais maintenant oui. Les évaluations ministérielles (préparation, passation, correction), les évaluations pour le secondaire, les rencontres pour le passage primaire/secondaire, le nombre grandissant d'élèves en difficulté (et les PI qui vont avec), etc. Ça fait 3 ans que je suis "revenue" en 6e année et je rêve de changer de niveau. Juste aller en 5e année ferait mon affaire! :-) Il y a vraiment une différence. Pas ÉNORME, mais bien réelle.

Le professeur masqué a dit…

À tous: tous les intervenants à ce débat parlent en terme de périodes mais, comme elles varient en durée d'une école à l'autre, cette unité de mesure n'est malheureusement pas très éclairante.

Lundi, j'irai consulter ma tâche officielle et je vous indiquerai combien de temps en minutes un prof du secondaire a en présence d'élèves en classe, en récupération, en surveillance, etc. On pourra donc comparer avec un prof du primaire de façon plus pertinente pour ce qui est du temps de travail.

Pour ce qui est de notre appréciation de la nature et du climat du travail, je crois qu'il varie selon notre caractère.

Souimi: je ne sais pas si on infantilise les profs du primaire. Il y a peut-être le fait que les profs sont souvent des femmes et les directions des hommes qui peut peut-être jouer. Aussi, les écoles primaires sont plus petites. Il est alors plus facile de contrôler le personnel enseignant. Au secondaire, les directions font peu de suivi, je peux vous le confirmer...

Je ne vous fusillerai pas pour votre commenatire, mais je nuancerais en disant que le secondaire demande une forme de pédagogie différente. Nous devons être des spécialistes (certains programmes sont d'une complexité incroyable), mais aussi des motivateurs, des orienteurs scolaires et des éducateurs spécialisés. Avec l'intégration des élèves en difficulté, je crois que certains collègues ne sauront pas ou donner de la tête...

Quant à avoir la paix, je peux vous certifier qu'avec l'équité salariale et notre horaire de travail augmenté et contrôlé à la minute près, il n'y a plus moyen d'avoir la sainte paix. de plus, les directions d'école continuent d'ambitionner en nous parlant de notre sens du devoir et de l'importance de notre professionnalisme.

Un autre prof: ah! les corrections au secondaire! En français, on l'a vu dans un précédent billet, la situation est parfois délirante. Je ne peux parler pour d'autres matières, mais je sais qu'il y a des profs qui l'ont plus facile...

Sylthony: Merci tout d'abord pour votre compliment! J'ai également plaisir à échanger avec vous. D'ailleurs, échanger des idées tue moins de gens que de ne jamais parler.

Le débat, tiré de votre billet, est très récurrent en éducation. Si vous saviez à quel point j'entends des profs du secondaire dire que les profs du primaire ont la belle vie et vice-versa!

Comme ce blogue est anonyme, on peut se parler plus directement, moins hypocritement, du moins, je le souhaite.

J'ai failli rédiger mon billet de façon volontairement provocatrice afin de susciter des réactions plus viscérales qu'intellectuelles. Du genre: «On sait tous que les profs du primaire se pognent le cul et mouchent des nez, pis viennent nous faire chier en disant qu'ils travaillent plus que les profs du secondaire!» Sauf que je ne suis pas convaincu que certains auraient compris ce procédé... et que je tiens à la vie.

Je me méfie toujours de ce que dit une direction d'école. Elle a souvent l'attitude de diviser pour mieux régner. Chez nous, il fallait la voir monter les départements les uns contre les autres...

Quant à l'aspect budgétaire, il faut voir si votre école primaire à plus ou moins d'élèves que l'école secondaire. Les ressources sont allouées généralement en fonction du nombre d'élèves. Dans certains cas, d'autres dispositions existent également. Par exemple, lors du dernier décret déterminant nos conditions de travail, il n'existait aucune ressource pour les profs du deuxième cycle du secondaire alors qu'on embauchait officiellement (...) 600 enseignants-orthopédagogues au primaire et 500 enseignants-ressources à mi-temps au premier cycle du secondaire pour appliquer la réforme.

Hortensia: Pour avoir discuté avec des collègues du collégial, je rêverais de travailler au cégep à cause des conditions de travail. Vous voyez le débat en perspective?

Eh non! je n'ai pas le BONHEUR d'habiter à Repentigny... je peux vous assurer cependant que cette ville est une banlieue ennuyante, vide et aculturelle. Si c'est ça le bonheur, je préfère la déprime de Mont-Laurier. Je soupçonne d'ailleurs la mairesse de l'endroit d'avoir paqueté le sondage. C'est bien son genre...

Enidan: y a-t-il des droits d'auteur sur votre commentaire?

Gooba a dit…

Là, c'est injuste, Prof Masqué...

Au primaire, nous avons à être spécialistes dans toutes les matières tellement les programmes se sont complexifiés avec la Réforme... Ce n'est pas du gâteau!! Je ne suis même pas certaine de tout comprendre encore en univers social... :-S

Au primaire, nous devons être des infirmières, des psychologues, des orthophonistes, des orthopédagogues, des éducatrices spécialisées puisque ces personnes sont inexistantes (en partie ou entièrement) dans nos écoles. En 6e année, on "joue" aussi aux orienteurs pour diriger les élèves vers les bonnes options.

Pour ce qui est du temps en présence élèves, je crois qu'il y a une différence entre les périodes d'enseignement versus les périodes de récupération, d'encadrement ou de surveillance. La première tâche est plus lourde. Au primaire, en tout cas.

Effectivement, les profs de français du secondaire ne doivent pas l'avoir facile au niveau des corrections. Je ne les envie pas!!

Anonyme a dit…

Pour faire suite à votre dernier commentaire, Prof masqué, je précise que nous avons plus d'élèves primaire que secondaire à notre école, donc qu'il y a bel et bien plus d'argent pour le secondaire.

Non, je ne crois pas que notre directeur nous fasse part de ce qu'il voit pour diviser notre équipe, au contraire...il est juste honnête avec ce qu'il a main.

Chez nous, profs du secondaire et primaire, vivons en harmonie (on partage les mêmes locaux, on dîne ensemble, mêmes réunions,etc.) et les discussions sur les avantages d'un côté ou de l'autre sont pratiquement inexistantes, car à notre école chacun y trouve son compte !

Une seule fois, une prof du secondaire nouvellement arrivée à notre école a "osé" dire qu'au primaire ce n'est pas grave des journées pleines (5 périodes d'une heure) parce qu'on n'enseignait pas vraiment. Plus tard, elle a eu la "chance" de faire une journée de suppléance en 3e année. Je pense qu'elle ne redira plus jamais ce genre de commentaire :)!!

Dernière chose, au primaire, nous sommes de plus en plus de profs à devoir prendre du temps partiel à nos frais...je suis allégée de 20% de ma tâche pour être capable de travailler une semaine normale. Sinon, je me demande quand je dormirais ! La secrétaire nous demande JAMAIS de faire du remplacement durant nos périodes libres car elle sait qu'on va refuser. Si on prend du sans solde, ce n'est pas pour en rajouter, hein ?

De l'autre côté, depuis le début de l'année, toutes les fois que je me suis absentée, ce sont des profs du secondaire qui m'ont remplacée ! Ils ne sont pas tous à 100 % mais plusieurs oui et ils trouvent tout de même l'énergie de faire du remplacement !

Malgré tout, je le répète, j'aime tout de même beaucoup enseigner au primaire, c'était mon choix et je ne le regrette pas. Je déplore surtout le fait qu'en 6e, on a trop de corrections pour le temps qu'on a. Je constate la même chose que Magouille,j'ai enseigné la première fois en 6e, il y a 7 ans et c'était beaucoup moins pire que maintenant...ça doit être à cause de la réforme ;-) !

Sylthony

souimi a dit…

J'ai entendu parfois des collègues parler en disant:" qu'il aille donc au primaire si c'est si difficile que cela pour lui." Je leur disais qu'ils ne connaissaient pas la réalité du primaire pour dire cela.

J'ai enseigné en maternelle, 1ère année, 2e, 6e, classe d'accueil au primaire. Au secondaire, j'ai enseigné le français, l'écologie, la géographie, les arts plastiques, la morale. Ça ne fait que 9 ans que je n'enseigne que le français. Et je vous dirais que personnellement, le niveau qui a été, selon moi, le plus exigeant est le suivant: Première année du primaire.

Oui, c'est vrai, au secondaire, surtout en français, nous corrigeons beaucoup. Une seule production écrite prend en moyenne 40 heures de correction. Mais tout de même, la correction, on peut la faire à la maison. Je ne me suis jamais plains de la correction. Même que j'aime ça. Et je préfère ça à planifier, planifier, planifier.
Mais je crois que tout est une question de personnalité. Ce qui semble ardu pour moi peut être un loisir pour quelqu'un d'autre. L'inverse est aussi vrai.

souimi a dit…

On aurait dû lire "je ne me suis jamais plainte" au lieu de ce que j'ai écrit dans le message précédent. C'est ça, le secondaire. On est victime du syndrome de la faute. On en voit tellement qu'on voit les nôtres à retardement, après les avoir écrites. Toutes mes excuses.

Gooba a dit…

Je suis d'accord pour dire que la première année du primaire est la plus exigeante (apprentissage de la lecture et de l'écriture, pression due à ce fait, grosse différence entre la maternelle et la 1re année, etc.). Par contre, la 6e année demande plus de temps. Ça, je peux en jurer! :-)

Pas grave, à choisir entre les deux, je prendrais une 6e année pareil parce que je préfère les plus vieux! :-)

Sylthony, tu peux m'appeler Gooba! :-)

unautreprof a dit…

Quel débat intéressant!

Je lis et je savoure.
Prof masqué, si vous aviez dit : «On sait tous que les profs du primaire se pognent le cul et mouchent des nez, pis viennent nous faire chier en disant qu'ils travaillent plus que les profs du secondaire!» j'aurais simplement ri, car c'est tellement loin de la réalité et je suis certaine que vous le savez (vous dire l'estime que j'ai pour vous!).

Au primaire, en adaptation scolaire avec un groupe fermé DGA (et quelques tc en bonus), j'ai donc moins de correction, mais c'est un monde qui bouge sans arrêt, étant un petit groupe, c'est familial donc en plus de jouer à l'orthopédagogue, d'enseigner à 4 niveaux académiques simultanément, de corriger les productions écrites de ces élèves qui fautent aux 2 mots (c'est parfois tout un exploit de déchiffrer! voyez-vous, il faut évaluer aussi le contenu alors...), je joue à la maman, je suis pour la moitié de mes élèves l'adulte stable sur qui ils comptent.

J'ai moins de correction, mais le temps que je passe à soigner les blessures du coeur (aux récrés, un peu avant la fin du dîner, après les classes) est immense.

Le primaire c'est vidant, on doit apprendre la multi-tâche.

Sylthony a dit…

J'ai le goût de faire une dernière intervention...faut croire que je suis intarissable sur le sujet :) !

Je réalise qu'en faisant la liste de toutes les différences entre le secondaire et le primaire, il y a quelque chose que je n'ai pas dit et que pourtant, j'ai toujours eu en tête !

Bien que je pense qu'il y a plus d'avantages, autant pour les élèves que pour les profs, au secondaire, je veux préciser que je ne crois pas qu'au bout du compte vous travaillez moins !

Moins de périodes d'enseignement ne signifie pas plus de périodes libres...ça veut juste dire plus de temps pour corriger et planifier et tout ce qu'on a faire qu'on n'arrive jamais à tout faire !!

Ce dont on parle beaucoup à mon école, dernièrement, ce ne sont pas les avantages ou inconvénients d'un côté ou de l'autre.

On discute plutôt de la façon que le primaire s'incline à tout ce qu'on nous impose le gouvernement ou la commission scolaire...de bons petits chiens dociles qui ne jappent pas fort...quand la même directive arrive au secondaire, ça passe moins bien, au secondaire, vous êtes plus combatifs, vous ne vous laissez pas imposer n'importe quoi. Probablement parce que vous êtes plus nombreux dans une même école, c'est plus facile de soulever les troupes.

Gooba, oups, je n'avais même pas réalisé ;-) !!

Souimi, je suis aussi prise du même syndrome, particulièrement en période de corrections :)!!

Enidan a dit…

Moi aussi j'ai remarqué que les enseignants du secondaire sont plus combatifs... Ils s'en laissent moins imposer, revendiquent davantage... Mais si on faisait la proportion homme/femme, on verrait vite que les hommes sont plus nombreux au secondaire...

Donc.. peut-on affirmer que les hommes sont plus chiâleux ?? Je pense que oui :oD

Gooba a dit…

Les femmes sont plus "bitchs" entre elles. Les hommes sont plus brillants sur ce point... Ils visent là où il faut.

Catherine a dit…

La morale de l'histoire n'est-elle pas qu'il est mieux pour nous d'être à l'endroit où nous nous sentons le mieux? Qu'importe les chiffres, qu'importe la tâche, la plupart d'entres nous faisons plus que ce qu'on en demande.

Enidan a dit…

En effet Gooba, les femmes et les hommes ne mènent pas les mêmes "batailles"...

Ici, il y a une majorité de femmes aux directions des écoles et ça paraît... Beaucoup de compétitions entre elles... C'est toujours à savoir qui aura le meilleur projet, sera la meilleure ou la plus avancée dans tel ou tel dossier !!!

Ce qui fait que les profs sont sollicités de toute part pour mettre sur place des projets grandioses et il y a beaucoup de réunions de toutes sortes pour toutes sortes d'affaires... toutes plus "hot" les unes que les autres !!

Moi je suis dans la seule école dirigée par 2 hommes... fiouf...