27 octobre 2007

Pendant ce temps, M. Parizeau...

Ineptie pour ineptie, avez-vous lu les propos de l'ex-premier ministre Jacques Parizeau sur l'éducation?

Voici en gros ce que rappporte La Presse ce matin.

Jacques Parizeau invite à une réforme du système d'éducation de la même envergure que lors de la Révolution tranquille, particulièrement pour venir à bout de la «tragédie nationale» qu'est le décrochage chez les garçons. (...)

«Si une nation comme la nation québécoise veut l'indépendance, il faut alors surveiller deux choses, avertit M. Parizeau, économiste de formation. La productivité, qui est pas mal trop basse, et l'innovation.»

C'est là que Jacques Parizeau insiste sur l'importance de l'éducation. «Environ 20% des gens sortent de l'école sans diplôme, et trois sur quatre sont des garçons. Le décrochage des gars au secondaire est une tragédie nationale.» À l'Université de Montréal, a-t-il rappelé, il y a deux femmes pour un homme. «Il devient urgent de modifier complètement le système de formation professionnelle et technique», propose M. Parizeau. Il lie cela à la prospérité future du Québec. «Il y a donc à faire, sur le plan purement économique et de la croissance, un réexamen de tout le système d'éducation aussi profond que dans les années 60.»

Coudonc! On peut se demander ou vivait Monsieur depuis les 10 dernières années. Il doit bien être le seul Québécois à ne pas avoir entendu parler de la réforme.

1 commentaire:

Safwan a dit…

C'est vrai que le décrochage des garçons est inquiétant mais, comme tu le mentionnes, le monsieur est un ti-peu en retard dans ses constats. On en parlait déjà il y a dix ans, avant même les débuts de la Réforme. Et l'un des objectifs de cette dernière est justement de les raccrocher. Parizeau vit littéralement dans sa tour d'ivoire. Ce n'est pas la première fois qu'il le démontre, d'ailleurs.