28 octobre 2007

Safwan et les Nazis

Dans une autre vie, il y a longtemps, je parlais souvent roman sur ce blogue. Aujourd'hui, je reviens à ces amours. Vous souvient-il que Safwan avait bien apprécié le roman Le rectificateur de Jeffery Deaver? Je lui avais alors souligné que j'avais eu le plaisir de lire deux autres romans ou le nazisme occupait une part importante de l'intrigue. Une précision: n'allez consulter les liens placés dans cette critique que si vous ne croyez pas lire ces deux romans, sinon vous serez amèrement déçu.

Le premier s'intitule K, tout simplement. Mais chasuble que cette lettre aura une signification lourde tout au long de l'histoire! Ce roman a été écrit par Daniel Easterman.

Dire que je vous le recommande est un euphémisme. Je serais même prêt à garantir votre achat. Le plus frustrant est qu'il m'es 'absolument impossible de vous parler de l'histoire sans vous dévoiler un des punchs importants. Normalement, à la fin du premier chapitre, vous êtes aussi accroché qu'un brochet affamé à un hameçon. C'est peu dire! On est dans l'aventure, ça bouge, mais ça remue aussi l'intérieur tellement le récit est vraisemblable et aurait pu être vrai. Voilà. Je n'en dis pas plus. À vous de découvrir.

Le deuxième a pour titre Le complot contre l'Amérique et a pour auteur Philipp Roth. Cette oeuvre explore une thématique semblable à K sauf que, cette fois-ci, le ton est plus intimiste, plus introspectif. Il vaut mieux la lire en deuxième quelques mois plus tard, question de ne pas rester sur une comparaison forcément injuste.

Dans les deux cas, ces romans pourraient être utilisés dans un cours de morale ou d'histoire tellement ils sont pertinents.

En passant, ma liste de livres de ma bibliothèque de classe devrait être au point cette semaine.

Bonne lecture!

1 commentaire:

Safwan a dit…

J'ai eu peur en lisant ton titre!

Heureusement, ce ne sont que de bonnes vieilles et très appréciées suggestions de lecture auxquelles on n'avait pas eu droit depuis longtemps, effectivement! J'ai noté les titres et fermé les yeux sur le reste ;o) Je crois que ces romans seront meilleurs que le dernier Laberge...