01 octobre 2007

Les guignols de la politique

Parlons politiciens.

Ce matin, l'ancien ministre de l'Éducation, Jean Garon, était en entrevue à l'émission de Paul Arcand. On a pu sentir à quel point il a aimé être ministre de l'Éducation à l'époque et quelle opinion il a de la réforme en cours. Ce n'est pas pour rien qu'il a préféré l'agriculture.

Mme Marois qui affirme qui, en fin de rencontre avec les journalistes sur son domaine, que c'est parce qu'elle est une femme que la presse s'acharne sur son sort. Une autre excuse que celle-là, s'il vous plait!
.

Diane Lemieux, à Tout le monde en parle, dans une entrevue de variété complaisante à souhait qui affirme ne pas avoir de gros égo et quitter la politique parce qu'elle ne se sent plus utile. Représenter les électeurs de son comté ne lui sufffisait pas, j'imagine. C'est pourtant ce que font bien des députés. Pas de gros égo. À d'autres, s'il vous plait!

Jean Charest qui déclare: «La crédibilité, ça se gagne sur le contenu, ça se gagne sur la constance. Une girouette, en politique, ça n'a pas de crédibilité quant à moi. Ca fait juste étourdir l'opinion publique. Ça tourne, ça tourne, mais, un moment donné, on finit par tourner au point où ça ne mène nulle part.» Venant d'un ancien ministre conservateur devenu par la suite libéral, il pourrait garder une petite gêne

7 commentaires:

Le Prof a dit…

Je me rappellerai toujours de la parodie de RBO à propos de Jean Garon:

"La strappe!"

Quant à Mme Marois, s'il y a quelqu'un qui a du mépris pour notre travail, c'est bien elle: elle est derrière la Réforme et elle a orchestré les coupures de 1982.

Le professeur masqué a dit…

Le prof: moi aussi, j'ai la même image. Pensez-vous que Boisclair aurait eu la strappe?

Le Prof a dit…

Bonne question... Boisclair serait-il du genre à demander volontairement la strappe?

Safwan a dit…

Moi aussi j'ai la parodie de RBO bien en mémoire au sujet de GÂron :o)

Concernant Lemieux:
J'ai trouvé bien envoyé sa réplique à Guy A. Lepage concernant son ego démesuré: «C'est Guy A. Lepage qui me pose la question?» laissant sous-entendre que ledit monsieur a, lui, tout un ego!

Renart L'éveillé a dit…

La réflexion sur Jean Charest est pas-piquée-des-vers!

Mais la question principale reste à savoir s'il existe des politiciens qui ne sont pas des girouettes...

Mario Dumont reste quand même le champion à mon sens.

Le professeur masqué a dit…

M. L'éveillé: bienvenue et surpris de trouver un commentaire d'un si célèbre internaute sur mon blogue.

En soi, il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'idées. Là ou l'on peut s'interroger, cependant, c'est sur la nature du changement qu'ils font ou les motifs de ce changement.

Un politicien me vient à l'esprit: René Lévesque. Son passage du PLQ à la création du PQ avait une certaine logique. On a rarement accusé René Lévesque d'être une girouette, sauf quand il a voulu courir l'aventure du «beau risque». Il faut dire qu'à l'époque, le Québec était dans un cul-de-sac.

Il y a aussi Jacques Parizeau qui est devenu souverainiste et qui n'a pas vraiment changé d'idée depuis.

Mais au-delà de toutes ces considérations, ce qui m'embête aujourd'hui, c'est qu'on devient politicien comme on devient une rock star: pour la célébrité et le pouvoir (Diane Lemieux en est un surpernbe exemple, quant à moi.).

Il n'est pas loin le jour ou il y aura à la télé un Politic Academy...

Renart L'éveillé a dit…

« Il n'est pas loin le jour ou il y aura à la télé un Politic Academy... »

Effectivement, et ça ne serait pas surprenant du tout...

Même qu'on pourrait "presque" dire que la politique a influencé ces « reality show ».

Hé hé!