28 février 2009

Méthodologie d'un sondage

Voilà la méthodologie du sondage que nous assène le Journal de Montréal depuis hier.

«Cette enquête d'opinion menée par l'IRB s'est déroulée sur Internet entre le 27 octobre et le 18 décembre 2008 auprès de 1 266 répondants qui ont fréquenté son site Web.v La marge d'erreur est de 2,7%, 19 fois sur 20. Une fois recueillies, les données ont été pondérées par la firme de recherche L'Observateur, afin d'être fidèles à la réalité sociodémographique du Québec.v Le sondage est demeuré en ligne jusqu'à ce que le nombre de répondants soit suffisant pour assurer aux résultats une faible marge d'erreur et permettre des analyses croisées plus fines et plus fiables.»

On notera les traces du copier-coller que le journaliste ne s'est pas donné la peine d'effacer... (D'ailleurs, tous les propos du monsieur de l'IRB proviennent du site Internet de cet institut et sont du copier-coller...)

Je ne sais pas, mais quelle est la validité d'un sondage sur Internet? De quelle façon a-t-on pondéré les résultats obtenus? Je suis sceptique.

Au delà de la méthodologie, c'est davantage le traitement journalistique que le Journal de Montréal fait de ces résultats qui m'embêtent.

Alors, j'ai décidé d'y aller de mon sondage, juste pour le plaisir.

14 commentaires:

garamond335 a dit…

Dans un sondage sérieux, l'échantillonage n'est pas laissé au hasard des Internautes, amis de Quebecor ou non....
L'échantillon doit réfléter la population visée. Si, par exemple, on a 89% de répondants-femmes et 11% de répondants-hommes : poubelle !
C'est pas ça la répartition de la population...

Missmath a dit…

Mon cher prof masqué, je te nomme officiellement mon fournisseur de matériel didactique préféré.

Vive le Journal de Montréal.

Le professeur masqué a dit…

Garamond: il y aurait une certaine pondération, mais de quelle ordre?

Missmath: Ça doit être un cahier pdédagogique du JdeM, au fond...

Kean-Pierre Proulx a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Jean-Pierre Proulx a dit…

M. le professeur masquée,

Pouvez-vous remplacer le dernier commentaire par celui-ci. J'ai corrigé mes fautes! Merci.
JPP

Pour celles et ceux qui s'intéressent aux sondages sur l'éducation, voici une adresse utile:
www.opineduq.scedu.umontreal.ca

Il s'agit de la banque Opinéduq, pour opinion publique sur l'éducation au Québec. Vous y trouverez quelques 500 sondages et plus de 7000 questions posées au Québec depuis 1943, toutes indexées, avec les résultats à la carte.

Et c'est gratuit.

Un travail fait en collaboration avec le MELS, la FCSQ et la CSQ.

Des heures de plaisir!

Jean-Pierre Proulx
Université de Montréal

bobbiwatson a dit…

C'est bizarre! Pour quelqu'un qui a corrigé ses fautes, masqué est encore au féminin. Ne sois pas offusqué Prof MasquÉ!

Anonyme a dit…

Désolée de vous interrompre, mais j'éprouve un problème technique.

Je ne suis pas capable de lire le premier choix de votre sondage!

J'ai essayé avec Camino et Safari

Je ne sais pas si le problème viens de moi ou de mon ordi, mais j'ai pensé que vous aimeriez le savoir étant donné qu'un tel problème peut bien évidemment biaiser les résultats (je n'ai pas voté en passant).

Coccinelle

Le professeur masqué a dit…

Coccinelle: chez tout, tout fonctionne.

Guillaume a dit…

Je crois qu'un sondage sur l'internet est aussi valide qu'un autre.

Pour qu'un sondage soit représentatif, on doit avoir un échantillon réparti aléatoire dans la population.

Si le sondage est fait par téléphone, on exclu les gens qui n'ont pas le téléphone et ceux qui ne sont pas chez eux lorsque l'on appel pour les sondages.

De manière générale, on ne peut pas accorder grand crédibilité à ce qui est publié comme sondage dans les journeaux, ils font des sondages pour faire du tirage, mais les journalistes n'ont pas le recul pour comprendre ce qu'il faudrait pour avoir une info valable dans un sondages

Le professeur masqué a dit…

Guillaume: ici, il s'agissait donc uniquement de gens ayant un orid et Internet. De plus, ces mêmes gens devaient avoir visité la page par hasard ou par goût. C'est ensuite qu'on a tenté de répartir les résultats.

On me permettrait un doute. Mais il se peut que la méthode soit valable une fois la répartition faite. Mais on est loin d'une firme qui a la crédibilité de Léger, par exemple.

JP Proulx a dit…

M. Bobbywatson

À propos de mon "Professeur masquéE",

Merci bien!

Ce que j'en ai perdu des points à l'école à cause de cette difficulté à ne pas voir du premier coup!

Et dire que j'ai fait toute ma carrière dans l'écriture!

Misère!

Jean-Pierre Proulx

Anonyme a dit…

Bon ok alors, je plaide coupable...

Mais est-ce que vous pourriez me dire quel est votre premier choix? pour que je puisse voter.

Merci


Coccinelle

Le professeur masqué a dit…

M. Proulx: mes amies disent que j'ai un côté féminin développé, alors le «e» à masqué ne m'offusque pas...

Coccinelle:
Les politiques du MELS
Les décisions des commissions scolaires
La gestion des directeurs d'école
La convention collective des enseignants

Voilà!

bobbiwatson a dit…

M. Proulx,

Décidément, il n'y a pas qu'avec les "e" que vous en arrachez: Bobbi prend un "i" et non un "y". En souriant j'oserai vous dire "mettez vos hallucinettes"! (mot dans le titre d'un livre pour jeune)

Sans rancune aucune :)

Prof, c'est bien que tu assumes ton côté féminin, mais de là à le faire paraître dans ton masqué !!!!