17 août 2007

Enseignant (meurtrier) congédié - la suite

Un petit mot pour indiquer qu'il y a un article sur ce sujet aujourd'hui sur Canoe. Très étonnamment, l'ADQ en profite pour surfer sur la vague d'indignation suscitée par cette nouvelle. Elle propose de légiférer sur cette question, sauf que ce jugement est basé sur la Charte des droits et libertés.

La meilleure piste pour ne pas réembaucher l'individu concerné est de prouver hors de tout doute qu'il a menti en remplissant sa demande d'emploi, ce à quoi la CSDM n'est pas parvenue. Et même là...

2 commentaires:

Safwan a dit…

«Très étonnamment, l'ADQ en profite pour surfer sur la vague d'indignation suscitée par cette nouvelle.» Mouahahahahah! Mouahahahah! Est-ce moi qui surinterprète ou cet adverbe est particulièrement ironique?

Zed Blog a dit…

Crise de psychose dans ma poche, à sortir dans contexte non associé à mon emploi. On fait un échange? Tu t'occupes de mon cas et moi du tien, on sera quitte tous les deux.

Si le ridicule tuait... Et on parlait de colonne vertébrale.