03 août 2007

Enfin, elle est arrivée!

Parents, réjouissez-vous: la télé pour bébés est enfin arrivée au Canada (ici et ici)!

En effet, BabyFirstTV, une chaîne américaine, est disponible depuis le 25 juillet dernier au poste 562 pour les abonnés de Bell ExpressVu et 233 pour ceux de Rogers.
Pour l'instant, BabyFirstTV diffusera des émissions pédagogiques conçues spécialement pour nos charmant ti-prouts. Elles seront sans publicité et en anglais. Les chanceux!
Je ne sais pas, mais j'ai comme un frisson d'horreur qui me traverse le dos.

Quelques chiffres en passant:
  • Heures de télévision quotidienne regardées par les enfants de 6 mois à 6 ans: 2.
  • Enfants de moins de 2 ans qui regardent la télévision tous les jours: 4 sur 10 .
  • Heure de télévision quotidienne recommandée par l'American Academy of Pediatrics pour les enfants de moins de 2 ans: 0 .
  • Pourcentage d'enfants de 6 mois à 6 ans qui ont un téléviseur dans leur chambre à coucher: 33%.
  • Parmi les parents qui ont mis une télévision dans la chambre de leur enfant de 6 ans ou moins, pourcentage de ceux qui disent se servir de la télévision pour garder leur enfant occupé pendant qu'ils travaillent dans la maison: 39%.
  • Pourcentage des bébés de 1 an et moins qui regardent le petit écran durant une journée typique: 61%.

Sources: American Academy of Pediatrics

11 commentaires:

Gooba a dit…

Brrrrr! Oui, ça donne froid dans le dos. Alléluia, je n'ai pas la télé, je n'assisterai pas à cette horreur. Je ne peux pas croire que des enfants de moins de 6 ans ont une télé dans leur chambre!!! C'est comme une télé dans la cuisine. Ça m'horripile au max...

Renée-Claude a dit…

Ouch... des statistiques qui donnent froid dans le dos, en effet...
Et qui donnent le goût de crier : "occupez-vous de vos mousses, bon sang !"
Offrons leur des jeux qui stimuent leur créativité, varions-les, et pas besoin de les parquer devant la télé pour les occuper...
"L'apprentissage actif" est-ce que ça sonne des cloches seulement aux éducateurs ?
Pff...
J'm'en vais courir... j'en ai encore plus besoin après avoir lu ça.
Merci pour l'info prof ! Je vais faire en sorte intégrer ça à un de mes cours cet automne, histoire de faire un peu de sensibilisation !

Le professeur masqué a dit…

Gooba: pas la télé? Pendant longtemps, ce mode de communication n'existait pas chez moi. Imaginez la gueule des membres du panel de sélection au bac en communications quand je leur ai dit que je n'avais pas de téléviseur à la maison... Refusé! J'ai dû m'y prendre à deux fois pour être admis dans ce programme et m'acheter un téléviseur, bien enetendu. Sauf qu'il était en noir et blanc, question de maintenir une distance. Essayez de trouver une télé noir et blanc aujourd'hui...

Renée-Claude: oui, mais il paraît qu'il y a des pédagogues qui ont créé ces émissions (douce ironie...) Vous pouvez jeter un coup d'oeil sur les liens. Certains détails pourraient vous intéresser.

Poussière d'étoiles a dit…

Wow!!
Quelle superbe invention!

Maintenant je peux concevoir un enfant! J'me disais que je n'avais pas le temps d'en prendre soin, de l'éduquer, de l'instruire un minimum...

Si la télé fait la moitié de la job, je veux un enfant..ça change tout!!!!

Reste a savoir si mon amoureux va vouloir faire l'autre moitié!

unautreprof a dit…

Ah quel dommage!

Je ne veux pas dire que c'était mieux dans mon temps, nous avions les téléviseurs, je suis de cette génération passe-partout, mais je passais bien plus de temps à jouer dehors avec mes amis (et non avec mes parents) que devant un écran!

L'été c'était les vélos, les piscines municipales et des copines, l'automne les feuilles, l'hiver, les forts, le printemps, re-vélo, patins, cordes à danser.

Je ne veux pas être nostalgique et je me passe difficilement de ma télé (je suis une junkie de dvd) mais...
Je trouve ça imcroyablement triste.

Dobby a dit…

La modération a bien meilleur goût, même pour la télé et l'ordinateur (combien d'enfants savent djà tout faire sur un ordi et pianotent dès 2 ans?!?!).

J'ai eu une télé dans ma chambre à l'âge de 4 ans et demi, elle me servait à mes petits bonhommes, des fois, quand je voulais la regarder autrement qu'assise par terre. Elle me servait aussi de moniteur pour ce cher Tandy TRS80.

Je n'étais pas branchée dessus pour autant, et ça s'appelait va jouer! À part les petits bonhommes, Passe-Partout et les 100 watts, j'allais effectivement jouer à autre chose avec mon imagination fertile. Je ne brancherais pas plus mes enfants. Et je ne branche pas plus mes élèves, c'est TRÈS rare qu'on regarde un vidéo, même en récompense.

Pour rajouter au débat, j'ai eu à mettre dans le portfolio de mes élèves une feuille qui faisait la comparaison entre les dessins d'un personnage d'un enfant qui regardait la télé moins que 6 heures par semaine et ceux d'un enfant qui la regardait plus que 6 heures. Laissez-moi vous dire qu'il y a toute une différence entre les détails, les traits, l'observation, l'évolution du dessin (un rond comparé à un corps entier), l'imagination. Deux mondes totalement différents.

Zed Blog a dit…

Hou-ou-ah-ah-ah....

Des pédagogues... C'est vrai que, hélas pour les compétents/tes, on en connait des spéciaux/aaaales...

Zed :)

Safwan a dit…

Je n'avais pas vraiment la télé étant enfant. J'écris «pas vraiment», car elle avait peut-être 12 pouces et était en noir et blanc. Nous habitions dans un coin reculé de la Gaspésie, où ma mère habite toujours, et où le câble ne se rend toujours pas. Nous avions donc une antenne sur le toit et un amplificateur. Mais on ne captait pas très bien; Radio-Canada était la chaîne la plus claire. On captait TVA avec une tempête permanente de neige et Télé-Québec avec les trois couleurs de base en télé, soient le vert, le bleu et le rouge, silhouettes dansantes en prime!

J'ai vécu toute mon enfance avec cette installation, sauf que la télé couleur est entrée un moment donné. J'ai connu Musique Plus et TQS à travers les récits que m'en faisaient mes amies-s et à travers leur télé le temps de mes visites chez eux.

Je suis persuadée que c'est grâce à ça que j'ai développé ma créativité et mon imagination davantage, d'autant plus que j'étais enfant unique. Je n'aurais sûrement pas joué autant de piano et skié autant si j'avais eu la télé à 100 chaînes dans le salon...

Les bébés et enfants bénéficiant d'une chaîne spécialisée, c'est vraiment tordu comme concept.

Le professeur masqué a dit…

Poussière: si ton amoureux ne veut pas, branche ton petit sur Canal Famille... Il sera précoce.

Un autre prof: je ne sais pas. Avant, les gamins avaient des gangs, des rues, des ruelles. En banlieue, ce n'est pas toujours évident. Ils sont si nombreux à partager la même solitude... la télé et internet deviennent des palliatifs.

Dobby: la télé m'a beaucoup appris. Le problème, c'est le contenu, pas le contenant. Les jeunes manquent d'éducation télévisuelle et puis, ils choisissent parfois la solution de la facileté.

Safwan: s'il y a un marché, le capitalisme va créer l'occasion de consommer le produit. C'est aussi bête que cela.

Renée-Claude a dit…

Je disais : "L'apprentissage actif" est-ce que ça sonne des cloches seulement aux éducateurs ? En pensant aux parents qui vont effectivement parquer leur enfant devant la télé...
Ce qui m'inquiète devant le fait que les enfants écoutent beaucoup la télé (surtout très jeune), c'est qu'ils n'arrivent plus à s'émerveiller devant les beauté de la nature, de la "vraie" vie.
J'ai attendu longtemps avant de permettre à mon grand d'avoir un jeu électronique.
Je limite leurs heures de télé.
On n'a pas le cable.
Mes enfants jouent dehors.Avec ou sans copains.
Et adorent les jeux où il faut créer : bricolage, lego, menuiserie, etc. Tout ça commence quelque part : quand ils sont petits !

Le professeur masqué a dit…

Renée-Claude: effectivement, le problème, ce n'est pas la télé, c'est l'usage que les parents en font.

Sur un autre point, à propos de l'émerveillement, je me suis fait le même raisonnement. Les jeunes ont tout vu avec la télé, de manière bien en surface parfois, mais tout vu tout de même. Alors, quel est l'intérêt de visiter un musée quand tu as cru «voir» la Joconde, par exemple.

Avant la télé, les jeunes voyaient à travers les romans, les longues descriptions rédigées par les auteurs. Jules Verne nous faisait voir des choses, il les décrivait. Aujourd'hui, les descriptions embêtent les jeunes. Ils l'ont vu à la télé...