22 décembre 2007

Les élections provinciales s'en viennent

Je sais que ce billet, à la veille de Noêl, ne suscitera pas un grand enthousiasme. Mais comme j'avais envie, pour une fois, de jouer au jeu des prédictions, aussi bien plonger d'aplomb.

Trois indices me poussent à formuler cette prédiction.

Le premier est le fait qu'au retour du congé parlementaire, le premier ministre Charest va procéder à un remaniement ministériel: plus de ministres, plus de joueurs, plus de limousines, plus de visibilité. Finie l'époque de la petite équipe qui annonce des mesures simples et immédiates. À cet égard, et même si on peut ne pas partager leur vision des choses, il faudra remarquer que ce sont les femmes qui ont livré la marchandise du côté libéral: Mme Courchesne, Jérôme-Forget et Boulay ont fait chacune le travail pour lequel elles ont été nommées. On ne peut pas en dire autant des ministres masculins.

Le deuxième est que le gouvernement Charest bénéficiera d'un coup de pouce bien involontaire du gouvernement Harper avec 406 M $ de plus que prévu versés en péréquation. Voilà de quoi donner une petite marge de manoeuvre intéressante à tout politicien désireux de déclencher des élections. Ce n'est pas le pactole, mais asez pour faire quelques promesses de plus çà et là.

Enfin, l'annonce d'élections complémentaires au fédéral semble montrer que le gouvernement Harper ne veut pas se présenter devant les électeurs dans un futur proche. On peut être étonné de ce geste tant la popularité du parti Libéral est faible au Canada.

Normalement, dans le jeu politique actuel, c'est à Ottawa que devrait se décider s'il y aura bientôt des élections au Québec, mais je ne serais pas surpris que Jean Charest décide de prendre les devants en mars 2008 lors de la présentatio du budget. Il ira en élection ou poussera le PQ à renverser son gouvernement.

Même s'il surfe encore sur un vague de mécontement, l'ADQ est en position de faiblesse. La dernière session parlementaire a surtout montré les ratés de ce parti qui manque de profondeur et qui ne possède pas les qualités d'un futur gouvernement. M. Charest pourrait alors le prendre de vitesse avant une nécessaire réorganisation. N'oublions pas que c'est pour cette formation politique que les libéraux déçus ont voté aux dernières élections. C'est donc ce même parti que les Libéraux doivent combattre.

Quant aux péquistes, ils pourraient toujours se faufiler entre les deux formations fédéralistes, mais je crois que M. Charest est prêt à courrir ce risque devant un ennemi adéquiste à qui il donnerait le temps de se réarmer.

2 commentaires:

En saignant a dit…

de quoi remplacer la Bottine par Loco Locass... les enfants apprécieront!

Joyeux Noël à vous et à vos proches!

gaétan a dit…

D'accord avec vous l'ensemble des petites mesures prises par le gvt semblent avoir donné un air d'aller...en élections. La majorité des gens ont cessé ''d'hair'' ce gvt. Le méchant loup s'est transformé en gentil renard sauf qu'un renard quand le poulailler est ouvert....(lire possibilité d'un gvt majoritaire)
Joyeuses fêtes.