03 décembre 2007

Voici ce qui n'a pas fait la une

Lisez ce petit texte bien caché dans les pages du Journal de Montréal. Avouez qu'on se demande dans quel monde on vit. Je recopie ici les premiers paragraphes.

DPJ - Adolescent
Bientôt rapatrié

Le couple de Boucherville soupçonné d'avoir abandonné son fils en Haïti s'est vu retirer la garde légale de son enfant mardi, une étape de plus vers le rapatriement du jeune au Québec.

Le Tribunal de la jeunesse a accordé une requête pour transférer la garde légale de l'adolescent de 16 ans à la Directrice de la protection de la jeunesse.

La DPJ travaille depuis plusieurs mois à rapatrier l'adolescent au Québec. La décision du Tribunal permettra de placer ce dernier dans une famille d'accueil à son retour au Québec.

Adopté en bas âge dans un orphelinat haïtien par un couple de Boucherville, le jeune avait été «retourné » en Haïti vers l'âge de 11 ans, car ses parents n'étaient pas satisfaits de son comportement.

Plusieurs questions.
  • Pourquoi cet article n'est-il pas en première page?
  • Pourquoi les parents ne sont-ils pas poursuivis immédiatement par les autorités pour avoir abandonné leur enfant?
  • Si j'avais abandonné ma blondinette aux yeux bleus en Haïti, la nouvelle aurait-elle reçu un traitement différent?
  • Pourquoi certains s'imaginent-ils qu'il y a une garantie accompagnant les enfants adoptés»?

14 commentaires:

Une Peste! a dit…

Bin voyons donc!
Cela n'a pas de sens. :-\\ C'est à écoeurer du genre humain.

On devrait les traîner en cour ces cons.

C'est déjà quelque chose d'être l'enfant adopté de la famille. Déjà ardu d'être noir dans un milieu blanc-propre-Boucherville .. Cela prend des années à patcher l'absence de "To be welcome" des parents biologiques, si en plus les parents adoptifs le rejetent pour cause de non-conformité à leurs attentes.

On assiste, en temps réel, au scrappage d'un humain.

Qui demandait ici, l'autre jour, si on pouvait échouer nos enfants?
Clairement, ces parents (sic!) ont échoué leur petit.

Sans doute qu'ils ont une trâlées de bonnes raisons pour se déculpabiliser de ne pas avoir fait ce qu'ils s'étaient ENGAGÉS à faire.

Criss. Un môme ce n'est pas une ipod! On n'a pas le droit de les retourner, de leur enlever notre amour, de les priver de notre intérêt parce qu'il ne fonctionne pas comme on croyait qu'il fonctionnerait.

Je vais aller prendre un tisane, moi. Parce que je suis sur le bord de grimper dans les murs.

noisette sociale a dit…

Wow... je suis soufflée.

Je ne sais pas quoi dire de plus que ce qui a déjà été dit ici.

Comme quoi la nature humaine peut atteindre des profondeurs inégalées...

*malaise*

unautreprof a dit…

Ça c'est une nouvelle vraiment terrible.

C'est à se demander en effet pourquoi on n'en fait pas un plus grand cas, pourquoi est-ce qu'on entend plus parler de "l'enfant en cage".

C'est d'une tristesse! Oui, adopter un jeune de 11 ans est une lourde tâche. Mais c'est un engagement à vie.

bobbiwatson a dit…

Vive l'adoption internationale dit-on à qui mieux mieux. Mais on ne parle jamais des différences de culture, des difficultés d'adaptation (de part et d'autre), etc. On ne présente que la beauté du geste humanitaire. Je ne veux pas excuser ces parents. Moi aussi je blâme leur comportement. Mais on peut se poser cette question : si on leur avait parlé des problèmes possibles dus à ..... et à ...., aurait-il adopté cet enfant haîtien? En aurait-il été autrement si on parlait d'un enfant asiatique? Posons-nous la question.

la marâtre a dit…

Pourquoi ce n'est pas en première page?

Parce que c'est un Haïtien qui n'a rien fait de mal.
Parce que la DPJ tente de faire sa job.
Parce que tout ça ne fait pas assez sensationnaliste pour la une du JdeM.

N'en demeure pas moins que c'est inhumain comme comportement. Si cet enfant n'était pas conforme à leurs attentes, on doit déduire que ce devait être un enfant difficile. Vous imaginez maintenant de quoi son comportement aura l'air après 5 ans passé à Haïti quand on connait ce qui s'y passe... Dire que je croyais que les demandes pour avoir le droit d'adopter étaient élevées.

Safwan a dit…

Euh... Je suis bouche bée. Au-delà du réel, vraiment. Je me pose les mêmes questions que toi. Je lis les autres commentaires et je n'ai rien à ajouter. Et ça, c'est très rare...

gaétan a dit…

Moi ça ne me surprends pas que ça ne fasse pas la ''une''.
Et si des cas pathétiques comme ça il y en avait des 10aines ? Serions-nous surpris?

La Marsouine a dit…

Je cligne des yeux et pourtant, je ne rêve pas. Ahurissant! Je répète tout ce qui a été dit et j'ajoute que c'est le symptôme indirect de la société dans laquelle on vit, une société de consommation où on jette ce qui ne fait pas notre affaire, que ce soit un objet, un conjoint ou un enfant (ou un prof ou une école, etc.).

Une histoire comme celle-là, ça tue la foi en l'humain...

Le professeur masqué a dit…

Vive l'ère de l'enfant jetable finalement...

souimi a dit…

Ton billet me lève le coeur. Merci d'en avoir parlé. Vraiment, je suis estomaquée.

On aurait dû voir la face de ces deux escogriffes à la une, effectivement.
Plus dénaturé que ça.....

"Vous avez 30 jours pour retourner la marchandise"..... Viarge!

Pwel a dit…

:(

Pire histoire ever

La Mère à Boire a dit…

J'ai lu cela dans le journal quand c'est sorti, et ça donne mal au coeur.

J'ai un "bug" avec ce qu'écrit Bobbiwatson... Il y a des mauzus de limites à pointer l'État du doigt! "On m'a mal informé!"

Franchement, dans un cas comme celui-là, il n'y a pas d'excuse. Mais on dirait que c'est toujours beaucoup plus confortable de pointer du doigt une entité anonyme, sans identité humaine, sans corps. L'état. Ça rassure de savoir qu'il existe et qu'on peut confortablement le blâmer pour ce qui est humainement intolérable.

La Mère à Boire a dit…

Je voudrais juste apporter à votre attention le fait très important que le couple qui avait adopté ce jeune-là est un couple d'origine... haitienne.

Gooba a dit…

Misère! Encore une nouvelle qui vient dépasser les limites de ce à quoi je pouvais m'attendre de pire du genre humain!

Non, mais faut être quoi pour faire ça? Je m'interroge tellement... Pauvre enfant!