04 septembre 2009

Des phrases à ne pas employer en classe (ajout)

Chaque année, je travaille les participes passés en modifiant la phrase suivante «La pomme que j'ai mangée était bonne.» par «La pomme que j'ai vomie était pourrie.» Ça fait rigoler un peu les élèves et ils enregistrent la règle. Sauf que...

Hier, à la fin de la période, une fois la cloche sonnée, j'ai un élève qui s'est précipité immédiatement vers la poubelle de la classe pour vomir.

Je ne croyais jamais faire autant d'effet...

Avez-vous des phrases que vous n'employez plus en classe? Moi, j'évite les participes passés avec le verbe manger. Dès que je posais la question «manger qui?», les obsédés sexuels de la classe réagissaient.

********

Tiens, tout à coup, je repense à un de mes profs, quand j'étais au secondaire, qui était excédé qu'on placote tout le temps quand il essayait de nous enseigner. À bout de nerfs, il s'était exclamé: «Chu tanné! À chaque fois que j'ouvre la bouche, il y a un imbécile qui parle!» On avait ri un bon coup...

18 commentaires:

¤Enidan¤ a dit…

hahha... j'imagine...

Moi j'évite les phrases faisant référence à certaines communautés culturelles de plus en plus présentes dans nos écoles :

"Faire la file indienne" par exemple...

:o))

Renée-Claude a dit…

Ouf... coeur sensible, le jeune !

Quand au verbe manger, sage décision ! ;)

C'est pas drôle de TOUJOURS faire attention à ce qu'on dit... ;)

Anonyme a dit…

En mathématique, quand je compose un problème géométrique, il y a le point A, B, C, D, E, F, ... H, I...

Jamais G.

unautreprof a dit…

Maintenant, on ne dit plus sphère, mais boule.
Je ne peux pas passer à côté lorsque j'enseigne les solides mais disons que les garçons de 10-11 ans ont toujours un fou rire.
C'est comme lorsque je dis soutien-gorge, leur regard se baisse instantanément et se relève aussitôt et les joues rosissent.

Ah, la préadolescence et les hormones!

Par contre, je ne me gêne pas pour dire pénis, ça passe toujours mieux.

Safwan a dit…

Ce n'est pas une phrase, mais un nom de personnage: Joseph Rouletabille, du Mystère de la chambre jaune. On fait un exercice, en 5e sec., où on associe incipit et suite du roman. Quand je corrige, maintenant, je l'appelle Joseph. Ça évite le dérapage de la première année où je l'ai fait...lol

Michel Sardi a dit…

Pour les accord avec les verbes essentiellement pronominaux, je me suis longtemps amusé avec des phrases loufoques impliquant "se suicider" (des tomates, par exemple, qui se suicident en plongeant dans une sauce... et je vous laisse deviner la panoplie de niaiseries que je n'ose pas publier mais qui ont immanquablement attiré l'attention des élèves)... jusqu'à ce qu'un jour une élève passe à deux doigts de fondre en larmes (vous vous doutez pourquoi)... ouf, je n'ai jamais patiné aussi vite que là pour que mes tomates se soient "enfuies" à la place...


Quant à manger... je plaide coupable d'avoir déjà (avec des 16 ans et +, histoire de me sentir un peu moins coupable) commencé une phrase au tableau exprès par: Hier, pendant que tous dormaient, Lucie et Sheila se sont mangé( )

Et puis de rajouter quelques judicieuses secondes plus tard: ...les ongles.

Pour l'accord du participe passé (qui varie évidemment selon qu'on rajoute le complément ou pas), difficile de trouver plus captivant en cinquième secondaire.

Lia a dit…

Quand on étudie les temps de verbes un peu archaïques tels que le subjonctif imparfait, j'évite alors de parler des verbes savoir et recevoir... (que je susse et que je reçusse)

http://bit.ly/zAhfW a dit…

Un peu désuet, mais il y a toujours le verbe 'allécher' auquel il faut faire attention, 2ème pers. du plur. imparfait de l'indicatif ;-)))

Hortensia a dit…

Bon sujet!
Avec mes grands, pas de phrases taboues particulières, mais, MAIS, ils comprennent tout, alors bonjour les doubles sens, les lapsus, etc. Ils n'en laissent pas passer une! Comme la fois où nous parlions d'un roman dans lequel les personnages s'arrêtent dans un bar de danseuses nues et qu'au lieu de dire «bar de danseuses», j'ai dit «bar de danseurs». Ils m'ont beaucoup taquinée avec ça.

Air fou a dit…

Hahahahaha! Très rigolos et le billet et les commentaires...

¦D

La_Minicia a dit…

Moi c'est la phrase: Vient me faire... Parce qu'un jour où je travaillais les émotions avec mes élèves, j'ai dit à un cher garçon de 4ème année... Toi vient me faire l'amour! Depuis ce temps là j'essaie d'éviter!

Air fou a dit…

La_Minicia

Encore chanceuse qu'il ait été en 4e!

S'il y avait un jour une publication recueillant toutes ces phrases je serais prenante! Trop drôle.

simpledream a dit…

À ne pas dire dans une classe de fin primaire et/ou secondaire: j'ai mangé le gland qui est tombé du chêne .....
Toutes les phrases contenant des "amis sans pattes (vers de terre et autres" seraient aussi à proscrire.

Le professeur masqué a dit…

Enidan: quoi de mieux qu'un bon plande nègre dans une classe avec huit Haïtiens...

Renée-Claude: ah! les accomodements linguistiques...

Anonyme: c'est pour cela que tout le monde le cherche, j'imagine?

Unautreprof: ouins, les «boules»... Pour moi, la personne qui a eu cette idée n'enseigne pas au secondaire.

Safwan; on parlait justement de ce personnage entre profs hier. Et moi, trop niaiseux, je ne comprenais pas l'allusion...

Michel: j'ai vécu la mçême situation avec ce verbe. Pas facile.

Lia et http://bit.ly/zAhfW : effectivement, il y a des verbes à proscrire...

Hortensia: je t'aurais taquiné aussi. Tout un lapsus!

La Mincia: et Dick Rivers? Tu ne pourras plus chanter: Viens, viens me faire oublier...

Simpledram: effectivement.

Renée-Claude a dit…

Il y en a vraiment des savoureuses ! Hi hi !

Merci du partage tout le monde, c'est très drôle ! (ou pas, selon du point de vue où on se place ! Hé hé...)

Safwan a dit…

Tu ne comprenais pas l'allusion?!? Tu en perds, PM...lollol ;o)

Anonyme a dit…

Dans un texte que je lisais avec des élèves, il fallait trouver des verbes. La phrase était ainsi: «Le singe suce et lèche une branche d'arbre afin qu'il mange les fourmis.» Je dis aux élèves que les trois verbes sont sucer, lécher et manger. Oups! Rigolade de mes élèves de 5e (et j'ai évité ce texte l'année d'ensuite!)

MissMau

Anonyme a dit…

"Chaque fois que j'ouvre la bouche il y a un imbécile qui parle" : J'y étais moi aussi, en 1971 dans une certaine classe d'anglais...le prof était un certain M. Paulin..???