11 septembre 2009

Un ramassis de préjugés

On parle beaucoup de la montée de lait que Jean-Luc Mongrain a faite sur LCN hier, je crois. Dans les commentaires du blogue de Patrick Lagacé, je lis ce commentaire d'un intervenant qui réagit aux propos d'une prof. Si certains éléments peuvent prêter à la discussion, d'autres sont carrément une insulte à la réalité.

La litanie de madame ne m’émeut guère. Primo, il n’est pas rassurant de constater que nos professeurs puissent écrire aussi mal (des fautes d’ortographe et d’accord, impardonnable. Par exemple: “Parce qu’un enfant de 6 ans perd ses choses de façons phénoménal”, et encore: “Le temps que je mets à faire toute cette paperasse et ces calcules”, et elle en ajoute: “Je peux tu moi”. Wow, édifiant).

Deuzio, Dieu que j’en ai plein le derrière de cette interminable jérémiade des profs. À les écouter, ils sont les saints des saints et nous n’avons aucun droit de critiquer quoi que ce soit lorsque ça se passe à l’école (ce sacro-saint sanctuaire de la vertu), même les pires inepties. Ils brandissent sans cesse le fait qu’ils enseignent à nos ENFANTS, comme si ça les protégeaient de toute critique. Résumons les faits: ils gagnent un salaire plus que décent (ils font clairement partie du 10% de la population qui gagne de très bons salaires). Les infos de la dame au sujet des livreurs de bière sont d’un épouvantable ridicule et il suffit de s’informer un peu pour constater son mensonge éhonté. Ils ont deux, je répète, 2 mois de vacances payées. Ils travaillent environ 6 heures par jour (voyez-les se carapater dès que la cloche sonne, ils arrivent parfois à leur voiture avant que les enfants ne soient sortis). Ils ont une quantité (qui semble infinie) de congés scolaires, journées pédagogiques, etc… Ils font partie de la seule profession au monde dans laquelle les patrons font tellement attention à leurs travailleurs que lorsqu’il neige trop, ils restent chez-eux!

Enfin, elles semblent toutes (et tous) au bord de la dépression, à les écouter. Si c’est le cas, nous avons un sérieux problème. Car je n’ai pas vraiment envie de confier mes enfants à des névrosé(e)s. Si ces personnes n’ont pas les nerfs assez solides pour “endurer” nos enfants, et bien qu’elles changent de métier, et ça presse, ou qu’elles se servent à même les litres de ritalin dont elles voudraient gaver nos enfants. On aime enseigner ou on n’aime pas ça et la diversité de la population estudiantine fait partie de la job. Un vendeur doit faire avec de bons clients et des clients désagréables, est-ce qu’il se plaint comme ça, publiquement? Je rappellerai d’ailleurs que le budget du Québec comporte 25% qui va à l’éducation, et qu’une bonne partie de ce budget sert, en principe, à offrir des services éducatifs complémentaires destinés à calmer les petits “énervés” qui “dérangent” les pôvres profs.

Transposez les dires de la dame, et imaginez qu’un formateur aux adultes en entreprise tienne les mêmes propos. Maintenant que vous avez arrêté de rire, revenez au texte de la dame. N’est-ce pas ridicule?

Monsieur Mongrain a tout à fait raison de s’insurger contre les conneries inventées par des profs dictatoriaux, appuyés par des directions incompétentes, redevables à des commissions scolaires remplies de gestionnaires de pacotille, tout ça sous la férule d’un ministère aussi opaque que technocrate.

10 commentaires:

lebarbareerudit a dit…

Wow! Juste, wow!

Je veux dire, qu'a-t-on de plus à ajouter à tant de lucidité?

Je m'interroge…

Bulle a dit…

C'est pour à cause de ce genre de commentaire sans fondement que je ne "fréquente" plus les blogues et les lignes ouvertes sur "l'éducation"... Le 10% de la population les mieux payé (au fait j'accorde payé avec les mieux ou avec le 10%?...) je "cote" dans le maximum pour les allocations familiales et tous le reste parce que notre revenu familial est faible.

Ça sert à rien, tout le monde est un spécialiste de l'éducation parce que tout le monde est allé à l'école...

Charles Samares a dit…

...

PS: Après on se demande pourquoi il y autant de décrocheurs...

Charles Samares a dit…

Ajout: Je n'avais pas écouté l'extrait avec notre ami Jean-Luc Mongrain...

Quelle grande démonstration de démagogie où, à mon avis, il a utilisé des cas extrêmes et fort peu représentatifs de la réalité...

J'ai 2 enfants au primaire et jamais on ne m'a exigé d'acheter 36 crayons ou 17 duo-tangs en 6 années!

Son exemple des pantoufles est également pitoyable et exceptionnel encore une fois...

J'aurais, par contre, apprécieé entendre ses propres recommandations pour améliorer le système.

Le Prof a dit…

"Ça sert à rien, tout le monde est un spécialiste de l'éducation parce que tout le monde est allé à l'école..."

Exactement. Or, personne ne dirait à son chirurgien comment l'opérer sous prétexte qu'il a déjà subi une opération.

Contente de voir Prof Masqué que le monsieur vous a fait ch... vous aussi ce matin.

Missmath a dit…

Coudonc, avec de telles conditions, comment ça se fait qu'on manque tant de profs ?

Dentistes, avocats, notaires, travailleurs de la construction, directeurs de services financiers, radiologistes, ingénieurs, qu'attendez-vous pour devenir profs ?

Au fait, combien il gagne Mongrain et il a combien de semaines de vacances ? Il me semble qu'il ferait un très bon prof.

Anonyme a dit…

J'ai hâte que quelqu'un fasse entrer dans la tête des gens qui nous - excusez l'expression - nous chient sur la tête pour nos vacances payées. Sérieux, j'attends toujours le chèque!

... mais je dois tout de même avouer que la dame a fait beaucoup de fautes et qu'elle aurait pu se forcer un tantinet avant de faire envoyer pour son message.

Mais bon, comme on dit : ma porte vous est ouverte, venez tâter du merveilleux monde de l'éducation quand vous voulez! (ça s'adresse au monsieur qui se permet de chiâler et que vous avez si bien cité ici!)

la marâtre

bibco a dit…

Chacun a droit à son opinion, surtout quand elle est aussi bien documentée.
*mal au coeur*

Safwan a dit…

Je suis hors de moi. Tant de mépris, tant de suffisance. Tant de faussetés, surtout. GRRRRRRRRRRRR!

Anonyme a dit…

Venez dans le 450 et vous y verrez des écoles qui demandent des montants astronomiques! Une levée de bouclier ????????????