17 septembre 2009

Ötez ce voile que je ne saurais voir...

Mon école a accueilli sa première élève voilée cette année. Pas une burqa. Un voile couvrant les cheveux.

On est passé à deux doigts de la catastrophe. Manque de préparation, à mon avis. Des surveillants ont demandé à la jeune fille d'enlever le vêtement religieux. Des élèves ont revendiqué le port de la casquette, un couvre-chef qu'ils portent presque tous religieusement. Le papa de la voilée a failli appeler une association arabe...

Au Québec, on appelle cela un «accommodement raisonnable». Comme enseignant, je n'aurais d'autre choix que d'accepter une telle élève en classe si j'étais son enseignant, et ce, peu importe mes convictions personnelles. Ce sont les ordres venues d'en haut. Et en bon petit soldat, je devrai obéir.

Il me semble que c'est le même système de défense que les agents de la CIA invoquent quand ils commettent des actions douteuses. L'obéissance à l'autorité sans exercer son libre-arbitre. Cette soumission facile à l'autorité dans des questions éthiques me turlupine.

Dans plusieurs autres pays, on refuse le voile à l'école. En France, les autorités en place ont statué autrement. C'est embêtant pour le bon petit soldat que je suis de constater que les généraux n'ont pas tous le même avis même s'ils disent s'inspirer des mêmes idéaux.

Je ne sais pas quoi penser de tout cela. Je préfèrerais me voiler le regard, je pense. Comme bien des gens. Comme bien des petits soldats.

19 commentaires:

Karakorom a dit…

Je ne sais pas dans quelle ville ou quartier se trouve votre école, mais vous n'êtes pas la première école à acceuillir une élève voilée...
Est-ce que cela cause des problèmes ailleurs ? Je ne penses pas...Le problème vient des convictions que vous avez vous même...
Pensez que si on refuse d'accepter les jeunes filles voilées, celles-ci seront soient retenues à la maison (selon le niveau de croyance des parents), soit envoyées dans des écoles musulmanes (dont les programmes pédagogiques ne sont pas tous égaux...) ou soient envoyées dans leurs pays d'origine de leurs parents (si elles sont des filles d'immigrants) et de plus, pour les autres jeunes, de cotoyer des des filles voilées leurs permettra probablement de voir un autre côté de la médaille, autre que celle des médias alarmistes...

Une femme libre a dit…

Et si on exige qu'elle enlève son voile, le papa va l'inscrire dans une école musulmane tout simplement et elle risque encore moins de s'intégrer à la société québécoise et d'ouvrir ses horizons. Ou bien il lui fera l'école à la maison et elle sera complètement coupée du monde extérieur. Si on pense au bien de la jeune fille plutôt qu'à nos beaux principes, l'accepter avec son voile n'est-il pas préférable à l'ostracisation dont elle serait l'innocente victime?

La_Minicia a dit…

Si ce sont ses convictions à elle et non celle de son père, pourquoi elle ne le porterait pas!? Après tout ce n'est qu'un voile. Moi je n'aime pas ce signe religieux, personnellement je ne pourrais jamais porter une telle chose... mais ce sont ses convictions, pas les nôtres! Ce n'est pas pire que de porter un t-shirt des Bruins ou des Mapples Leaf dans une école de Montréal! Pour ceux qui se méprendraient sur ma personne, j'ironise là!

Missmath a dit…

Je n'ai rien contre le voile ou la petite croix en bijou ou en tatouage, le maquillage noir ou les cheveux rouges, je n'ai rien contre les casquettes ni contre les bracelets en silicone qui, par leur couleur, affichent le soutien à un cause, je n'ai rien contre le jonc porté au majeur ni le bracelet à la cheville.

Mais je ne tolère pas la propagande, les propos discriminatoires ou haineux. On a un but commun et une cible commune (le développement de compétences en mathématique) et qu'ils n'ont rien à voir avec la religion, le sexe, l'orientation, les origines ou les clans.

Air fou a dit…

Moi, ça ne me turlupine pas, ça me fait vomir.

Tolérer l'intolérable, c'est intolérable. Pour moi. Tolérer que seule la femme soit responsable de la moralité et de la sexualité et affirmer via ces vêtements que les hommes sont tous des agresseurs sexuels potentiels et incontrôlables, c'est insulter, offenser et manquer de respect envers les deux, femmes et hommes, qui ont lutté et travaillé fort pour en arriver là. C'est rire de celles et ceux qui viennent de risquer, dans le cas de Neda, à tout le moins, de perdre la vie pour en finir avec ses niaiseries patriarcales.

Des voiles, niqabs et compagnie, on en est bombardés à Montréal et non, les femmes ne sont pas la propriété des hommes ni les hommes tous des agresseurs.

Lire Sisyphe, notamment et cet excellent billet.

Zed

bobbiwatson a dit…

Tu n'enseignes pas dans une école à vocation laïque? Là où on a retiré tous les symboles religieux? C'est encore le deux poids deux mesures qui prévaut? Ouach.

Air fou a dit…

Et moi qui trouvais ton titre surréaliste avec son accent à la suédoise et son verbe être! J'ai cru qu'il s'agissait d'ironie étant donné le sujet. Tu viens de nous dévoiler que non!

¦D

Bobbiwatson

Contrairement à la France, le Québec n'a malheureusement pas encore légiféré en matière de laïcité. Je suggère ce lien.

J'ai vu à un endroit où j'ai travaillé à un moment donné, des madames trainer leur tapis et occuper des locaux pendant les pauses pour aller Allah-bonheur. Quand elles en furent expulsés, elles occupèrent les corridors juste à l'extérieur. ¦(

bobbiwatson a dit…

On a sorti la religion et ses symboles (statues, crucifix, etc) (et la morale) de nos écoles.

Cessons donc de dire que nous avons laïcisé nos écoles si ce n'est pas le cas.

L'an passé, à l'école primaire de mon quartier, est apparue la première prof voilée de ma CS. Elle enseignait l'anglais. Elle a fait juste son année et elle est partie (pas bumpée).

Et c'est une école où les élèves sont gentils et où l'équipe-école est tricotée serrée mais avec de la place pour les nouvelles profs.

Nanou La Terre a dit…

Je partage ton opinion et celle de Zed aussi.
Cela crée en moi un grand malaise, je ne supporte carrément pas. Tant de lutte pour sortir de l'eau et on devrait maintenant accepter de voir défiler devant nous une parade de soumission totale? Non. Et pour ça, vive la France!
Je suis très heureuse d'être enseignante autonome et j'aurais un terrible malaise de devoir me soumettre à des têtes dirigeantes et fermer mon clapet. C'est d'ailleurs une des raisons qui m'ont fait choisir l'autonomie. Je préfère rester libre et maître de mes pensées et de ma créativité. Mais, je suis très consciente que ce n'est pas pas donné à tout le monde d'être en mesure de faire ce choix. Bonne chance, pas de doute que ça te demandera du courage. Il faut respirer lentement.

Une femme libre a dit…

Je ne comprends pas cette agressivité envers une petite fille de douze ans qui obéit à ses parents. Je ne comprends pas qu'elle ne soit pas acceptée pleinement, entièrement, avec amour, comme les autres élèves. L'amour des jeunes, l'ouverture d'esprit, la compassion ne sont pas inscrits dans la convention collective des professeurs, je sais. C'est dommage.

Le professeur masqué a dit…

Une femme libre: je pense que vous confondez l'acceptation d'une personne et celle d'un comportement.

Personnellement, je ne ressens aucune d'agressivité à l'égard de cette enfant, mais vraiment aucune. Si vous saviez! Faque la leçon d'ouverture d'esprit pour les profs, désolé, mais à d'autres que moi!

Et je suis désolé, mais j'aimerais bien savoir quel métier vous occupez pour ainsi juger celui que je fais en indiquant ce qu'on devrait retrouver dans ma convention collective. Déjà que je dois avoir la vocation, il faudrait aussi ajouter l'amour infini?

Je veux bien être ouvert aux commentaires et échanger, mais les donneurs de leçon de morale... On a sorti les curés de la société civile. Pas besoin de les remplacer par d'autres...

Une femme libre a dit…

Euh... un foulard, ce n'est pas un comportement, c'est un objet, une chose, une babiole.

Mais je pense qu'on se chicane pour rien. Les profs ne sont pas des êtres parfaits, la société non plus. Mais les profs sont particulièrement susceptibles, c'est un de leurs moindres défauts. Faut pas dire ça non plus? Bof!

Le professeur masqué a dit…

Femme libre: le port du voile est un comportement. Aller au dictionnaire lire la définition de ce mot. La musulmane doit le porter pour cacher sa chevelure, pour ne pas susciter l'envie et le désir, pour être sobre. Moi qui croyais que vous pouviez me donner des cours de religion.. Désolant!

Si ce n'était que de l'objet, pourquoi ne pas le porter sur soi, dans un sac, tiens? Pas de problème! On n'en parle plus. Ça vous va?

or, ce n'est pas l'objet, c'est de l'usage et de sa signification dont je traite. On dirait que vous avez un talent pour ne pas comprendre.

Susceptibles, les profs? Non, ils ont horreur qu'on vienne leur faire la leçon en se basant sur rien. J'attends une réponse à ma question: ou, dans le Coran, dit-on que la femme doit porter le voile?

Air fou a dit…

Femme libre

...un objet? une babiole? Wow, pourquoi n'en portez-vous pas? il y en a de jolis, vous savez? Et le niqab aussi, le kirpan aussi, la burqah aussi? Oké. On va faire le test. Demain on demande aux hommes et aux femmes d'échanger leurs babioles. Je suis partante.

Gros manque de réflexion. Désolée, mais c'est ça.


Bobbiwatson, c'est parce qu'au Québec on telllllement peur des conflits, tsé.


PM, tu peux trouver, avec Google relativement facilement.

Attache ta tuque pour ton premier niqab porté avec des gants pour ne pas être salie pour son propriétaire-mari par un porc... euh... un homme je veux dire.

Zed

Une femme libre a dit…

Pourquoi voulez-vous savoir si le Coran demande ou non de porter le voile? Vous avez l'intention de respecter les préceptes du Coran?

Dans votre texte de départ, vous parlez d'une élève bien concrète qui le porte le voile et vous dites vous sentir comme un petit soldat en lui permettant de le porter. C'était la prémisse de départ.

Quand je parlais d'agressivité envers la petite fille, je ne pensais pas à la vôtre mais à une agressivité certaine dans certains commentaires. Il va sans dire que la jeune femme du premier commentaire, qui est mususulmane pratiquante, n'est pas revenue défendre son point de vue devant l'intolérance du commentaire sur Allah-Bonheur ni après avoir lu que le sujet faisait vomir. Alors que la voie vers une véritable communication et compréhension passe par l'écoute, l'échange et le respect des croyances et coutumes. Essayer de comprendre avant de juger.

Je n'ai jamais pensé que vous feriez en sorte que cette enfant ne soit pas bienvenue chez vous et je m'excuse si c'est ainsi que vous avez interprété mes propos. Je ne doute pas que tous les enfants soient bien traités et accueillis dans votre classe. C'est là le plus important.

Le débat sur le foulard me semble dépassé. Il y a longtemps que les jeunes musulmanes le portant fréquentent les écoles de Montréal sans problème. C'est du vieux stock et un vieux débat. Résolu.

Bien sûr, la France en a décidé autrement mais les politiques françaises en matière d'immigration ne sont pas un exemple à suivre. Ils ont énormément de problèmes dans les banlieues avec les minorités, de la violence, des débats houleux qui n'ont pas cours chez nous. Nous avons choisi la tolérance, l'acceptation et l'ouverture et je pense que nous avons eu raison. Ne revenons pas en arrière.

Le professeur masqué a dit…

Femme libre: pourquoi cette jeune fille porte le voile, vous croyez? Parce que c'est un accessoire de mode «in»? Parce qu'elle ne veut pas attraper un coup de soleil? Un peu de réflexion, que diable! J'ai de la difficulté à croire que vous soyez aussi bête. Alors, pourquoi porte-t-on un voile de la sorte?

J'aime bien votre phrase; «Quand je parlais d'agressivité envers la petite fille, je ne pensais pas à la vôtre mais à une agressivité certaine dans certains commentaires.» Je suis agressif, moi? Mais ou, s'il vous plait? Moi, je suis turlupiné. Point à la ligne.

Vous présumez également des intentions de Karakorom en affirmant que c'est l'agressivité de certains propos qui font qu'elle ne vient pas poursuivre la discussion. Encore en train de défendre les autres... sans savoir de quoi vous parlez. C'est un peu facile comme procédé. Vous savez quoi, ce sont vos propos qui font que Nanou ne participe plus à cet échange. Facile, je vous le dis...

Vous savez quoi? La perversion entourant l'homosexualité a longtemps été un vieux débat dépassé et résolu. Même que dans certains pays ou il y a des lois coraniques, il n'y a aucun débat. Pas de problème.

Le voile, un débat dépassé? Un débat étouffé, culpabilisateur, balayé sous le tapis, si vous voulez mon avis. Et c'est ça qui me turlupine. Regardez comment on gère notre système d'éducation et ditez-vous qu'on fait pareil avec «l'immigration». (mis entre guillemets parce que je n'aime pas ce terme)

Vous écrivez que «nous avons choisi la tolérance, l'acceptation et l'ouverture». Mais qui est ce «nous»? Le Québec d'Hérouxville? celui des policiers de Montréal-Nord? ou encore celui de certains musulmans résidant au Québec et qui, en se basant sur leur religion, demandent aux femmes de se voiler, condamnent l'homosexualité et lancent des appels à l'éridication des infidèles. Parce que ça aussi ça existe. Faut pas généraliser quand même: des zélés, il y en a aussi du côté des bons catholiques... sauf que ce n'est pas une raison de fermer les yeux.

Ce qui est incroyable Femme libre, c'est que vous vous appeliez Femme libre. Cette liberté, dont vous jouissez, vous ne semblez pas du tout comprendre en quoi est bien fragile parfois.

Et si votre amoureux vous demandait de porter le voile, vous le feriez?

Quant à la France, un petit rappel historique vous montrerait qu'elle a longtemps été un terre d'accueil pour les immigrants. Tout comme les États-Unis d'ailleurs. Bien des auteurs français que vous avez lus ne sont pas nés en France.

C'est davantage par rapport à l'immigration noire et maghrébine que les problèmes ont surgi. Un Polonais, c'est tellement blanc et catholique.

Air fou a dit…

Femme libre,

Justement, oui, je connais de pas mal près. Pouruoi chercher? Pour s'informer? Comprendre d'où ça vient? Permettre de juger avec des informations de source à savoir s'il faut ou pas tolérer?

Pour ne pas tolérer l'intolérance, la haine, l'intolérable. Différence entre respect et tolérance (lire Lise Noël au besoin). 'Savez, comment quand on ne traverse pas la rue n'importe quand, n'importe où. Quand on ne fait pas n'importe quoi, n'importe où... Juger. Yé, juger! Développer son jugement. Ça sauve des vies!

Résolu? On n'écoute pas les mêmes infos, vous et moi. On ne parle pas aux mêmes gens, et d'origines ethniques différentes, qui ne comprennent pas pourquoi nous ne faisons rien. RIEN n'a été résolu. On attend que ça saute. Mais l'impression, la noyade du poisson, la dillution sur des mois du « débat »à la gomme avec pas toujours des interventions trop intelligentes, il y a de quoi dcourager les plus battantes/es. Ça ne va pas venir du gouvernement, c'est clair! Avant longtemps à tout le moins. Quel est notre pouvoir?

Toutes les religions sont patriarcales. La plupart des sociétés aujourd'hui, sont patriarcales. Au mieux, on adapte sa religion. Plusieurs croient sincèrement que la solution est de se battre de l'intérieur. À Montréal, vous marchez sur des oeufs quand vous êtes entourés non seulement d'islamistes dits radicaux, mais d'évangélistes et de diverses sectes. Faut pas parler d'orientation sexuelle, ces gens sont dans le péché, faut pas parler de dicrimination envers les femmes, leur nature est différente de celle des hommes et aussi, il faut les protéger des gros méchants qui sont partout (comme des mineures), les garder propres pour leur proprio (lui? ah non, c'est un homme. C'est nor-mal.), pas se poser de questions quand vos voisines n'ont pas la permission de sortir ou de travailler dans l'avant-boutique, ici, à Montréal. Coudons, c'est rien que différent, hein?

Il y a, oui, quand on travaille ou qu'on côtoie professionnellement ces gens, une différence entre développer une certaine forme d'affection et d'attachement envers la personne (pas toujours, ça dépend de la personne, comme c'est toujours les cas) et approuver ses comportements, croyances de haine.

Savez-vous par exemple que plusieurs se voilent en arrivant ici alors qu'elles se promenaient en bikini ou mini-jupes chez elles? Bien oui. Renseignez-vous.

Croyez-vous que je sois plus fière que Benoit le pape participe au génocide africain avec ses positions moyen-âgeuses et criminelles au sujet de la protection sexuelle et de la contraception, se fasse complice de la pédophilie en refusant l'avortement à des fillettes violées? L'affaire Shafia, en Ontario, ça vous dit quelque chose?

Ici, les femmes ont simplement délaissé les églises et beaucoup se sont construit des croyances qui leur sied davantage. Hommes aussi. En Afrique, la culture « différente » fait que les hommes ont plusieurs épouses et se promènent de femmes en femmes. Expliquez aux orphelins sidatiques qu'il faut « tolérer » la « différence ».

Ceci dit, je ne vous en veux aucunment personnellement, bien entendu.

Je crois que vous savez faire la différence entre des positions radicalement contraires et la haine d'une personne.

Zed

Air fou a dit…

Au fait, si la question est réglé, PM, comment ça se fait que tes commentaires n'arrêtent pas de gonfler?

Un autre mystère de la foi. Zed

Karakorom a dit…

Juste a titre indicatif, je viens de lire les commentaires du billet..et si je n ai pas fait d autres commentaires c est simplement que je ne viens pas lire la blogsphere si souvent :)

Je ne trouvais pas le commentaire de PM agressif mais ceux de certains commentateurs oui...