05 septembre 2007

Armagedon à l'école

Je ne sais pas. Je dois vivre sur une autre planète. Mon 450 doit être dans une galaxie loin de la réalité.

Depuis la rentrée, les médias ont annoncé la fin du monde dans les écoles au moins vingt fois. Bon, j'exagère un peu. Disons deux.

Bouche-moi les oreilles!

La première, c'est en nous avertissant la venue d'un mal nouveau. «Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés», pouvait-on comprendre en prenant connaissance des nouvelles. Il s'agit bien évidemment des cartables et étuis à crayons avec haut-parleur intégré et support à lecteur MP3.

Je n'en ai vu ni entendu aucun en classe. Pis encore, mes élèves ne savaient même pas que ces gadgets musicaux existaient sur le marché! On est-tu colons dans ma région! Il faut dire que ce n'est pas le seul cas ou la technologie ne se rend pas jusqu'à mon école. Il suffit de regarder le nombre et la qualité des ordinateurs à la disposition des élèves pour s'en rendre compte.

D'ailleurs, à la lecture de ce texte, on comprend très bien que la rentrée scolaire est devenue une occasion rituelle de célébrer notre société de consommation:

«Elle est bien finie l’époque où les écoliers se contentaient de cahiers lignés et de crayons de plomb! Bienvenue dans l’univers de la fourniture scolaire amusante, colorée et parfois parfumée. Les stylos gros comme des rouleaux à pâte côtoient les marqueurs miniatures. Les calculatrices prennent la forme de pince ou de flaque d’eau. Un étalage de magasin est de plus entièrement réservé aux casiers des élèves. Ces derniers peuvent se procurer des aimants à casier, des bacs de rangement, des miroirs décoratifs et même des petits toutous qui embaument la pomme ou la lavande. Très pratique lorsqu’on oublie son lunch dans la case durant quelques jours!»

Vive la simplicité volontaire!

Ferme-moi les yeux!

La deuxième fin du monde, ce sont les nouveaux look de la rentrée : le look pimp et le look pute ont la cote! Je ne retrouve plus le lien vers ce texte du Journal de Mouréal, mais bon: essayez de me croire sur parole.

Il y a des pimps et des putes dans vos classes? Encore une fois, le fait d'être entourés de magasins Croteau et de Wal-Mart doit expliquer la tenue vestimentaire de mes élèves. On peut bien sûr faire livrer des vêtements par le comptoir Sear's, mais je doute qu'on y retrouve ce genre de produits.

Enfin, puisqu'on est dans la catégorie On gère plus la guénille que la pédagogie à l'école, je vous laisse avec cette nouvelle de la Presse Canadienne:

Nouvelle-Écosse
Une école doit lever son interdiction de porter des chandails à capuchon

La direction d'une école secondaire de Halifax a décidé de ne plus interdire en ses murs les chandails à capuchon de type «kangourou», après avoir été bombardée de plaintes.

La directrice de l'école Citadel High School, Tam Fawcett, a dit que la décision avait été prise à la suite de nombreux appels de parents et d'élèves.

Elle a ajouté que les «kangourous» seront permis, en autant que le capuchon ne couvre pas la tête, pour des raisons de sécurité. En effet, les couloirs de l'école sont équipés de caméras de surveillance et les capuchons pourraient servir à cacher les visages.

Mercredi, les élèves qui effectuaient une visite à l'école avant son ouverture, vendredi, ont qualifié la mesure de ridicule et sans conséquence sur la sécurité.

2 commentaires:

Safwan a dit…

Je ne savais pas qu'il existait des coffres à crayons et des cahiers à anneaux avec pochette pour lecteur MP3 et je n'en ai donc vu aucun dans mes quatre groupes. Aucun collègue ne m'en a parlé. Il faut dire que je vis pas très loin de te banlieue 450 dans une autre galaxie... ;=P

Je comprends ce que l'article du JM désigne par style vestimentaire de "pimp" et de pute. Traduire: look «gang de rue» avec chandails et pantalons XXXX Large, médaillons à outrance pour les gars et vêtements mini pour les filles. Certains-es de mes élèves entrent dans cette catégorie, mais c'est tout de même une minorité. L'an passé, certains portaient même - très rarement, je dois le dire - «leurs couleurs» en classe (le gang des Crips (chandail bleu) contre celui des Bloods (chandail rouge)). Ça, j'avoue que ce n'était pas particulièrement agréable...

Catherine a dit…

Je ne sais pas dans quel 450 vous vous situez... Mais les cartables musico ne sont pas dans mon 450.

On exagère un peu le tout quand on vante les crayons à odeurs et les tablettes pour casiers... C'est rien de bien nouveau...